Aller au contenu principal

La victime présumée d’Omar Radi se confie à propos de son affaire de viol

Par Khansaa B., Publié le 03/08/2020, mis à jour le 03/08/2020
Teaser Media
omar radi

Le mercredi 29 juillet, le journaliste Omar Radi avait été placé en détention pour «viol» et «réception de fonds étrangers dans le but de porter atteinte à la sécurité intérieure de l’État». Il a été transféré à la prison d’Oukacha à Casablanca (ouest). Son procès doit débuter le 22 septembre prochain. Radi fait l’objet de deux enquêtes. La première est «au sujet de la réception de fonds de parties étrangères en vue de porter atteinte à la sécurité intérieure de l’État» et «de mener des contacts avec des agents de pays étrangers pour nuire à la situation diplomatique du Maroc». Le juge d’instruction enquête également sur des «délits relatifs à l’attentat à la pudeur avec violence et viol», après une «plainte déposée par une citoyenne».


Hafsa Boutahar, la victime présumée du journaliste, s’est emparée des réseaux sociaux pour éclaircir cette affaire. Dans un message relayé sur Facebook quelques jours après l’arrestation de Radi, Hafsa, qui travaille également pour Le Desk, où Radi rédige des articles de presse, a affirmé que son dossier porte sur «le viol et l'attentat à la pudeur avec violence, qui est une infraction pénale», ajoutant que cette affaire est loin du «sujet de la liberté d’opinion et d’expression et de la théorie du complot vide de sens». La déclaration de Hafsa cherche à défendre sa position auprès de nombreux partisans de Radi qui pensent qu’il fait l'objet d'un procès politiques.



  • Partagez

Covid-19 : La France initie la deuxième vague de reconfinement

Avec un bilan épidémiologique quotidien dépassant les 33.000 contaminations et les 300 morts, la Fr...

Covid-19 : un bilan épidémiologique bimensuel préoccupant

Selon Abdelkrim Meziane Belfkih, chef de la division des maladies ambulatoires au ministère de la S...

Laftit : le Maroc jouit d’un climat de sécurité grâce à la vigilance des services compétents

Ce mardi 27 octobre, lors de la séance hebdomadaire des questions orales à la Chambre des conseillers, Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, a dressé le bilan des interpellations des individus i...

Une ONG musulmane dissoute en France

Ce mercredi 28 octobre en France, l’ONG humanitaire musulmane BarakaCity a été dissoute en Conseil des ministres. Selon Gérald Darmanin, ministre français de l’Intérieur, cette association «incitait à...

Coronavirus : Tanger renforce ses restrictions

Face à l’augmentation du nombre de ses contaminations au nouveau coronavirus, la ville de Tanger sera soumise à de nouvelles mesures de restrictions, à l’instar des villes de Tétouan et de Casablanca....

Prison locale de Tiflet 2 : un gardien tué par un présumé terroriste

Ce mardi 27 octobre, un employé de la prison locale de Tiflet 2 a été tué par un détenu. Selon un communiqué du Procureur du Roi près la Cour d’appel de Rabat, le Parquet général a ordonné l’ouverture...