Temps de lecture : 3 minutes


La loi de finances rectificative sous la loupe de Fitch Ratings

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

L’agence américaine de notation Fitch Ratings a décrypté la loi de finances rectificative 2020. Globalement, l’agence juge bonnes les mesures prises pour traverser la crise, mais s’interroge sur la possibilité de les maintenir dans le temps. Par ailleurs, la note du Maroc est passée de BBB neutre à BBB négative. Une baisse qui est due selon l’agence à l’accroissement de la dette publique par rapport au PIB.

Temps de lecture : 3 minutes

L’agence internationale de notation « Fitch Ratings » a livré son avis sur le projet de loi de finances rectificative (PLFR) 2020. Globalement, l’agence estime que les prévisions et les hypothèses du PLFR établies par le gouvernement sont réalistes. «Les prévisions du PLFR 2020 sont globalement conformes à nos attentes pour l’économie marocaine et ses finances publiques», indique l’agence.



Cependant, Fitch Rating constate qu’aucune mesure fiscale majeure n’a été prévue par ledit projet, qui vise à fournir un allègement économique tout en limitant la hausse des dépenses, rapporte le site Eco actu.



En effet, pour Fitch, le budget révisé vise à apporter un soutien économique tout en limitant la hausse des dépenses. «Les autorités estiment qu’environ 1,5% du PIB en dépenses sera destiné à soutenir la reprise économique», précise l’agence.



 



La notation en baisse



L’agence américaine Fitch Ratings a revu à la baisse la note du Maroc. Cette dernière est passée de BBB « stable » en avril dernier à BBB « négative ». L’agence estime que la crise du coronavirus a été «un coup dur pour l’économie du pays et ses finances publiques et cela se reflète sur sa note souveraine».



L’agence rappelle la révision du budget prévu par ledit projet, à savoir une détérioration du déficit de l’administration centrale (CG) pour 2020 à 7,5% du PIB, son niveau le plus élevé depuis au moins trois décennies, et près du double de l’objectif budgétaire initial de 3,8% (hors recettes de privatisation).



«La révision à la baisse significative du solde budgétaire prévisionnel reflète une combinaison d’une baisse de 18,6% (environ 4% du PIB) des recettes fiscales par rapport aux projections initiales, d’une augmentation modérée de 5% (2% du PIB) des dépenses ainsi qu’une contraction de 5% du PIB», détaille la note.



«Nous nous attendons à ce que les autorités puissent prévenir une nouvelle détérioration du solde budgétaire, conformément à leur adhésion de longue date à des politiques prudentes», précisent les analystes de l’agence. Fitch Ratings estime à 146 milliards de dirhams (13,4% du PIB) les besoins bruts d’emprunt du Trésor et prévoit que le plan de financement du gouvernement sera réparti entre les sources intérieures et extérieures, rapporte le site Finance News.



D’après l’agence, l’augmentation des emprunts conduira l’endettement du Trésor à 72% du PIB en 2020, contre 65% en 2019. La dette des établissements et entreprises publics (EEP) sera plus faible à 58% du PIB, mais toujours plus élevée que la moyenne des autres pays «BBB» (52%).


CRI

Charte de l’investissement : le soutien étatique fixé

Encourager l'acte d'investir. C'est le but ultime de la nouvelle Charte de l'investissement dont l'exécutif a amorcé la mise en œuvre à travers un premier décret d'application adop…
Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Ces deux dernières semaines, les prix de la viande rouge sont montés en flèche au Maroc. Dans les abattoirs, le prix de la viande ovine varie entre 90 et 100 DH le kilogramme (kg) …
Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

La sécheresse et les conséquences économiques de l'invasion russe en Ukraine ont affecté l'économie marocaine en 2022. Malgré les efforts déployés par le gouvernement pour remédier…
SCRT : amélioration des recettes fiscales et non fiscales à fin décembre

SCRT : amélioration des recettes fiscales et non fiscales à fin décembre

Le ministère de l'Economie et des Finances vient de publier un document sur la situation des charges et ressources du Trésor (SCRT) au titre du mois de décembre 2022. Le document f…
Maroc-Espagne : un forum économique aux attentes majeures

Maroc-Espagne : un forum économique aux attentes majeures

Ayant presque le statut d’un sommet, la réunion de haut niveau (RHN) entre le Maroc et l’Espagne se tiendra les 1ᵉʳ et 2 février 2023 à Rabat, avec une représentation importante de…
Économie nationale en 2023 : quelles perspectives de reprise ?

Économie nationale en 2023 : quelles perspectives de reprise ?

Les perspectives économiques nationales pour 2023 tiennent compte d'un environnement international fortement contraignant. Cet environnement est notamment marqué par la poursuite d…
Tourisme : le Maroc rayonne !

Tourisme : le Maroc rayonne !

Les objectifs du Maroc en matière de tourisme durable se concrétisent. Le prestigieux magazine espagnol, Viajar, a désigné le Royaume comme "meilleure destination durable émergente…
Entreprises au Maroc : quels enjeux économiques ?

Entreprises au Maroc : quels enjeux économiques ?

La loi de Finances pour l’année 2023 (LF 2023) prévoit plusieurs changements fiscaux. La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a tenu, le 18 janvier, son Conseil n…