Aller au contenu principal

Une prolongation de l'état d'urgence dans un contexte incertain

Alors que le Maroc a officiellement annoncé la prorogation de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 10 aout 2020, la pandémie du coronavirus continue de progresser dans le pays. Saad Dine El Otmani, chef du gouvernement, a ainsi précisé que même si la situation est sous contrôle, la prudence et la vigilance restent de mise. Fermées depuis presque 4 mois, les mosquées se préparent pour leur réouverture progressive qui sera entamée le 15 juillet courant. Afin d’assurer la satisfaction des demandes nationale et internationale en masques, le royaume a confectionné sa propre machine de fabrication de ces outils de protection.

Par H.L.B, Publié le 10/07/2020, mis à jour le 10/07/2020
Teaser Media
La guerre contre le Covid-19 se poursuit au Maroc

La pandémie du coronavirus ne ralentit pas au Maroc. Selon les données du 10 juillet du ministère de la Santé, le pays compte désormais 15.328 contaminations avérées (+249), 243 décès (+1), 11.827 guérisons (+380), 833.769 cas exclus après des tests négatifs au Covid-19 (+13.584) et 3258 cas actifs. Les nouvelles infections ont été recensées dans les régions de Marrakech-Safi (+51), de Casablanca-Settat (+61), de Laâyoune-Sakia El Hamra (+17), de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (+84), Rabat-Salé-Kenitra (+5), de Guelmim-Oued Noun (+4), de Fès-Meknès (+25), de Beni Mellal-Khénifra (+2) et de l’Oriental (+1). La tutelle souligne que le taux de létalité est aujourd’hui de 1,6%, alors que celui des rémissions est de 77,04%.

 

4e prolongation de l’état d’urgence sanitaire

Devant initialement prendre fin ce vendredi 10 juillet, l’état d’urgence sanitaire a été prolongé jusqu’au 10 aout 2020, rapporte Le Matin dans son édition du jour. Une prorogation qui semble logique dans la situation actuelle et qui avait été déjà envisagée par l'Exécutif lors de la fois précédente. En effet, le projet de décret initial de la précédente prolongation de l'état d'urgence prévoyait un prolongement jusqu'au 8 août avant que l'Exécutif ne se ravise au 10 juillet.

Présidé par Saad Dine El Otmani, le Conseil de gouvernement du jeudi 9 juillet a ainsi adopté le projet de décret 2.20.426 relatif à cette 4e prorogation, afin de poursuivre la mobilisation nationale contre la pandémie du Covid-19. Outre cette prolongation d’un mois, le texte de loi prévoit également l’assouplissement des mesures de confinement sanitaire, et ce dépendamment de l’évolution de la situation épidémiologique dans chaque région, préfecture et province du royaume, souligne Le Matin qui cite la déclaration de Saïd Amzazi, ministre de l’Éducation nationale et porte-parole du gouvernement.

 

Les recommandations du chef de l’Exécutif

Après la validation du report de l’échéance de l’état d’urgence sanitaire, El Otmani a pris la parole lors du Conseil de gouvernement pour évoquer la situation épidémique du Maroc. Selon Hespress FR, il a avancé que si la pandémie du coronavirus est sous contrôle, «cela ne signifie pas que le virus a disparu». Le Chef de l’Exécutif a insisté sur la nécessité de maintenir et d’appliquer les mesures préventives, appelant les citoyens à faire preuve de prudence et de vigilance. «La maitrise de la situation épidémiologique, couplée à la surveillance rigoureuse de son évolution et à la vigilance de toutes les parties concernées, a encouragé le gouvernement à poursuivre la mise en œuvre de son plan de levée progressive du confinement, parallèlement au prolongement de l’état d’urgence sanitaire, qui représente le cadre juridique permettant de prendre toutes les mesures nécessaires pour faire face à tout développement négatif de la pandémie», a-t-il souligné. El Otmani s’est enfin dit optimiste face à l’engagement des Marocains «en vue de continuer à faire face à la pandémie et à lutter avec succès contre ses impacts socio-économiques».

 

Les mosquées se préparent pour leur réouverture

Dans la soirée du mardi 7 juillet, le ministère des Habous et des Affaires islamiques a annoncé que les mosquées du royaume seront autorisées à rouvrir progressivement leurs portes à partir du 15 juillet 2020. Cette décision, qui a réjoui les fidèles du royaume, a poussé les services de la société de développement local (SDL) de Casablanca Baïa à lancer un «plan d’action intensif de désinfection, de désinsectisation et dératisation des mosquées de Casablanca». D’après Yabiladi, cette initiative a démarré suite à une concertation et une coordination avec la délégation régionale des affaires islamiques de la région de la métropole. «Cette opération vient compléter la campagne de lutte anti-Covid-19 menée par la division Action Hygiène Salubrité depuis la parution de la pandémie et l’annonce de l’état d’urgence sanitaire», explique la SDL dans un communiqué daté du mercredi 8 juillet. Et de conclure que «la santé et la sécurité des citoyens [étant] la priorité des responsables de la ville, plusieurs opérations continues et discontinues ont été réalisées afin d’accompagner dans les meilleures conditions sanitaires le déconfinement progressif au niveau de la ville de Casablanca».

 

Une machine de fabrication de masques 100% marocaine

Les prouesses technologiques du Maroc visant à lutter contre le Covid-19 se poursuivent. D’après Médias24, une équipe d’industriels et d’ingénieurs, pilotée par le ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Économie verte et numérique, a conçu une machine de production de masques de protection à double lanière auriculaire 100% marocaine. L’appareil permet la fabrication de carrés de masques ainsi que des "Ear-loop" qui servent à souder les lanières. Grâce à cette invention, les usines pourront être équipées d’une machine-outil afin de sécuriser durablement la production nationale des masques ainsi que leur exportation, tout en comblant la demande croissante des Marocains et des pays étrangers.

«Capitalisant sur la capacité à fédérer les compétences nationales dans la riposte à la pandémie du Covid-19, sous le Leadership de Sa Majesté le roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, ce projet consacre un succès technologique et industriel permettant à l’industrie nationale des masques d’aller au-delà de la production de la matière première et des masques et d’intégrer les machines-outils et de développer ainsi une production locale», déclare Moulay Hafid Elalamy, ministre de tutelle. Ce dernier soutien que l’ensemble des pièces de cette nouvelle machine (400 au total) «a été intégralement usiné et fabriqué au Maroc par des équipes marocaines». Enfin, il a conclu que les plans de cette innovation, dont il détient les droits, seront mis à la disposition des entreprises qui souhaitent la fabriquer.


  • Partagez

Rentrée scolaire : le principe de rotation envisagé

Alors que le ministère de l’Éducation nationale a tranché pour la date de reprise des cours, plusie...

Covid-19 : un corps médical marocain épuisé et en colère

La colère du corps médical marocain a atteint son paroxysme la semaine dernière. La décision du min...

Royal Air Maroc : maintien des vols spéciaux jusqu’au 10 septembre

Ce lundi 10 août, Royal Air Maroc (RAM) a publié un communiqué annonçant le maintien des vols spéciaux jusqu’au 10 septembre 2020. Ces vols internationaux spéciaux, lancés depuis le 15 juillet dernier...

L’Identifiant national des professionnels de santé octroyé aux sages-femmes

L’Agence nationale de l’assurance maladie (ANAM) a délivré l’Identifiant national des professionnels de santé et Établissement de santé (INPE) aux sages-femmes exerçant dans le secteur public et le se...

Tourisme : le contrat-programme n'a pas fait que des heureux

Le contrat-programme 2020-2022, signé jeudi dernier lors de la 9e réunion du Comité de veille écono...

Reprise des cours en présentiel : le ministère publie un communiqué de démenti

Dimanche 9 août, le ministère de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a publié un communiqué niant l’information selon l...