Temps de lecture : 3 minutes


Le coronavirus a permis de renouer les relations entre la population et l’État

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

Alors que le Maroc est confronté à la délicate étape du déconfinement, le Policy Center for the New South (PCNS) a publié un rapport traitant un ensemble de questions liées à cette crise. Réparti en douze chapitres, ce document relève les répercussions de cette maladie sur les domaines économiques, politiques et sociaux, tout en soulignant que le Maroc a pu à la fois rassurer les citoyens sur les mesures relevant de la Santé, les rasséréner contre l’inquiétude et les assurer contre l’insécurité.

Temps de lecture : 3 minutes

Ce mardi 7 juillet, le Policy Center for the New South (PCNS), un groupe de réflexion marocain axé sur les politiques, a publié son rapport évaluant la relation entre citoyens et pouvoirs publics dans un monde post-pandémie. Intitulé « l’État au révélateur de la Covid-19 », ce document relève que bien que la pandémie du nouveau coronavirus ait été à l’origine d’un vent d’incertitude pour les populations, dans le royaume, elle «aura permis de renouer les relations entre la population et un État dont l’interventionnisme est d’ordinaire critiqué». «L’influence des États se voit ici renforcée par l’idée que seul un État social fort, régulateur et doté de moyens importants, est capable de recevoir et d’amortir les chocs», expliquent les chercheurs et experts du PCNS.



Cependant, cette pandémie, qui a mis en évidence le rôle du ministère de la Santé, soulève de nouvelles questions, alors que le royaume est confronté à une nouvelle étape dans sa gestion de cette crise, celle du déconfinement. Étant donné que cette crise aura été tant un point de départ que le révélateur de profonds bouleversements économiques, sociaux, et humains au Maroc, plusieurs défis se posent aux institutions des pays. «Bien que les populations voient leur relation avec l’État changer afin d’inclure leurs intérêts et besoins, la question de l’impact et du rôle des collectivités territoriales reste en suspens», avance le rapport. Citant la faible implication des élus locaux et des services déconcentrés dans leur traitement de la pandémie en exemple, il les invite à «un renouvellement des relations entre l’État et les collectivités locales pour parvenir à la formulation de politiques novatrices qui viseraient à réduire les fractures sociales et territoriales».



En ce qui concerne l’autonomie stratégique, le rapport estime qu’il est ainsi nécessaire de souligner le besoin d’une autonomie au travers d’une production nationale conséquente qui favoriserait la sécurité sanitaire et alimentaire du pays. Et d’ajouter qu’il devient ainsi «impératif de faire figurer le risque épidémique au rang des priorités de la politique de défense et de sécurité de l’État — au même titre que les risques nucléaire, radiologique, bactériologique et chimique (NRBC)».



Par ailleurs, le rapport rappelle que dans le contexte de la pandémie du nouveau coronavirus, l’État a été amené à faire face aux flux d’information, notamment les rumeurs et les désinformations. Le Maroc a également pris des initiatives afin de combattre les violences physiques, verbales, sexuelles, ou encore psychologiques à l’ère du confinement et a adopté très tôt des mesures d’assistances financières dans le but d’aider les travailleurs touchés par l’arrêt d’activité.


Vague de froid : les habitants de certaines régions en difficulté

Vague de froid : les habitants de certaines régions en difficulté

Le Maroc fait face à une vague de froid intense qui touche plusieurs régions. La baisse des températures a un impact dévastateur sur les populations des zones reculées, où les rude…
Khalid Aït Taleb

Réforme de la santé : Aït Taleb rassure

Invité dimanche de l’émission "Décryptage" diffusée par la radio MFM, le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Aït Taleb, a répondu en direct, deux heures durant…
Grippe saisonnière : le citoyen inquiet

Grippe saisonnière : le citoyen de plus en plus inquiet

La grippe saisonnière inquiète tout le monde autant que la Covid-19. À l’échelle nationale, plusieurs citoyens ont affirmé présenter des symptômes grippaux plus sévères que d’habit…
Concours du barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Concours d’accès au barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Après sa déclaration provocatrice, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a provoqué un tollé. L’acharnement médiatique contre lui a commencé lorsqu’il a répondu à un journa…
Forum de la MAP : Ouahbi s'explique sur la polémique du concours d’accès aux barreaux

Concours d’accès aux barreaux : les explications de Ouahbi

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, était, mardi 24 janvier, l'invité du Forum de la MAP, qui s’est tenu sous le thème "Code pénal : les enjeux de la réforme". Cette renc…
Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Sur instructions royales, la Fondation Mohammed V pour la solidarité a mis en place l’action solidaire "Grand Froid" dans les zones les plus touchées par la vague de froid inhabitu…
Le Maroc séduit toujours les retraités français

Le Maroc séduit toujours les retraités français

Même si la Grèce et le Portugal sont les nouvelles destinations favorites des Français à la recherche d'un supplément de qualité de vie, le Maroc conserve ses adeptes. Le Royaume a…
Stress hydrique : les dernières pluies sauveront elles la donne ?

Stress hydrique : les avantages et les inconvénients de la vague de froid

La sécheresse est l'un des principaux défis auxquels le Maroc est confronté. Ces derniers mois, la hausse des températures et la pénurie des précipitations, provoquées par le chang…