Temps de lecture : 2 minutes


Airbus supprime 15.000 emplois pour faire face aux répercussions du Covid-19

Temps de lecture : 2 minutes

Catégorie Monde , En Bref

Temps de lecture : 2 minutes

Le plus grand constructeur aéronautique du monde, Airbus, a annoncé mardi dans un communiqué de presse qu’il supprimera 15000 emplois, soit environ 10% de ses effectifs dans le monde. Cette décision a été adoptée dans le cadre du plan visant à «redimensionner son activité dans l’aviation commerciale» face à la crise due au coronavirus.



Les licenciements concerneraient 5000 postes dans ses filiales en France, 5100 en Allemagne, 900 en Espagne et 1700 au Royaume-Uni, en plus de 300 postes dans d’autres sites d’Airbus. La société prévoit que la crise persistera pendant plusieurs années, précisant qu’une reprise soutenue des activités de transport aérien n’est prévue que pour l’année 2023 et potentiellement pour 2025. De plus, 1300 autres emplois seront supprimés au niveau d’autres sites à travers le monde, tandis que 900 employés seront licenciés dans le cadre d’un programme de restructuration, déjà planifié avant que la déclaration de la pandémie.



L’avionneur a déclaré que ses activités commerciales ont chuté de près de 40% au cours des derniers mois, alors que l’industrie est confrontée à une crise sans précédent. Il a également annoncé que les licenciements prendront maximum fin pendant l’été 2021, ajoutant que cette démarche doit être finalisée avec ses partenaires sociaux. Guillaume Faury, directeur général d’Airbus, a déploré que l’entreprise, basée à Leyde, «est confrontée à la crise la plus grave que cette industrie ait jamais connue». Et de conclure : «Nous devons nous assurer que nous pouvons soutenir notre entreprise et sortir de la crise en tant que leader mondial sain de l’aérospatiale, en nous adaptant aux défis écrasants de nos clients».


Espagne : attaque meurtrière contre deux églises

Espagne : attaque meurtrière contre deux églises à Algésiras

L'Espagne est en deuil après une attaque meurtrière contre deux églises à Algésiras qui s'est produite le 25 janvier. Le bilan est lourd, avec un mort et de nombreux blessés. La po…
Coran brulé à Stockholm : le Maroc condamne cet acte extrémiste

Coran brulé à Stockholm : le Maroc condamne cet acte extrémiste

Le Maroc a vivement condamné l'acte extrémiste des Suédois qui ont brûlé le Coran, le 21 janvier à Stockholm. Le ministère marocain des Affaires étrangères a exprimé «son rejet cat…
Émirats : le PDG de la compagnie pétrolière nationale nommé président de la COP28

Émirats : le PDG de la compagnie pétrolière nationale nommé président de la COP28

C'est une première. La prochaine conférence de l'ONU sur le climat (COP28), qui aura lieu à Dubaï, aux Émirats arabes unis, en novembre et décembre prochains, sera présidée par un …
Covid-19 : la Chine lève la quarantaine pour les voyageurs étrangers

Covid-19 : la Chine lève la quarantaine pour les voyageurs étrangers

Après trois ans du début de la pandémie de la Covid-19, la Chine a mis fin à la quarantaine obligatoire pour les voyageurs internationaux. Cette décision intervient alors que le pa…
Le Maroc condamne la visite du ministre israélien à Al Aqsa

Le Maroc condamne la visite du ministre israélien à Al Aqsa

Le ministre israélien de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, s'est rendu à l’esplanade des mosquées à Jérusalem. Cela a suscité l'indignation de la communauté internationale. P…
Covid-19 : la Chine s'engage à partager les informations avec le monde

Covid-19 : la Chine s’engage à partager les informations avec le monde

La Commission nationale de la santé en Chine (équivalent du ministère de la Santé), a exprimé, le 3 janvier, son engagement à partager les informations liées à la Covid-19 avec le …
FMI : alerte sur une "année difficile" pour l'économie mondiale

FMI : 2023, une « année difficile » pour l’économie mondiale

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva, a averti que l'économie mondiale est confrontée à «une année difficile, plus difficile que l'an…
Conseil de sécurité : entrée de cinq nouveaux membres non-permanents

Conseil de sécurité : entrée de cinq nouveaux membres non-permanents

L’Équateur, le Japon, Malte, le Mozambique et la Suisse ont pris leurs fonctions, ce mardi 3 janvier, en tant que membres non permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies. L…