Aller au contenu principal

Tourisme : toujours pas de visibilité sur la réouverture des frontières

Alors que la méthode de déconfinement des citoyens est en cours de réflexion, le flou persiste sur la date de réouverture des frontières. La Confédération nationale du tourisme (CNT) a publié un communiqué dans lequel elle tire la sonnette d’alarme sur l’état d’incertitude et le manque de visibilité constaté quant à une reprise des activités.

Par Mohamed L., Publié le 01/06/2020, mis à jour le 01/06/2020
Teaser Media
Tourisme

Voilà aujourd’hui deux mois et demi que le tourisme marocain affiche un gel total de son activité. Si plusieurs pays, tels que l’Espagne, le Portugal, la Grèce et la Tunisie, ont annoncé leur plan de reprise, rien n’a encore été dévoilé du côté du gouvernement marocain, ce qui inquiète les professionnels du secteur, rapporte le quotidien les Inspirations éco dans son édition du lundi 1er juin 2020.

Ce lundi, la Confédération nationale du tourisme (CNT) est montée au créneau affichant sa préoccupation quant au flou total sur la reprise des activités touristiques au Maroc. «La CNT se pose la question sur les moyens qui seront mis en œuvre pour accompagner les acteurs du tourisme dans la phase de relance nécessaire à toute activité. Le secteur du tourisme, véritable locomotive économique et sociale, doit bénéficier de mesures exceptionnelles au regard de son rôle dans l’économie nationale», souligne la Confédération dans un communiqué parvenu à la rédaction de LeBrief.ma. Et d’ajouter : «à l’heure actuelle et en prévision d’une reprise que nous appelons de tous nos vœux, nous avons besoin de visibilité quant à la levée des restrictions liées à l’accessibilité de notre destination et à la mobilité à l’intérieur du royaume».

De son côté, Fédération nationale de l’industrie hôtelière (FNIH) a envoyé un courrier au ministère de tutelle dans lequel elle appelle à l’accélération de la mise en place d’un protocole sanitaire spécial Hôtellerie. «Ces normes doivent nous être communiquées le plus rapidement possible pour pouvoir d’abord nous adapter et ensuite rassurer notre clientèle et nos marchés émetteurs», souligne la fédération.

 

Reprise du trafic national dans un premier temps

Si aucune information officielle n’a été communiquée quant à la reprise effective de l’activité touristique, quelques médias parlent d’une reprise du trafic local dans les semaines à venir. En effet, le site Maroc Diplomatique souligne que les techniciens de la Royal Air Maroc (RAM) se sont attelés à la maintenance des appareils durant toute la période de paralysie, pour une reprise dans les meilleures conditions. La même source n’éloigne pas une reprise des vols internes dans les semaines à venir. Pour sa part, Medias24 nous informe que l’Office national des aéroports (ONDA) a préparé des stickers de distanciation dans le hall d'enregistrement des passagers. Une source au sein de l’ONDA a confirmé que la reprise se fera certainement sur les vols domestiques dans un premier temps.

En ce qui concerne la circulation des trains, l’Office national des chemins de fer (ONCF) a légèrement accéléré son activité. Le nombre de dessertes est passé ce lundi de 20 à 40 trains par jour sur les axes de proximité Casa Port-Settat, Casa Port-El Jadida et Casa Port-Rabat-Kénitra. La liaison devrait s’étendre sur les autres villes dans les semaines à venir.

 

Les recommandations de l’OMT

L’Organisation mondiale du tourisme (OMT) a publié ce week-end un rapport, où elle partage quelques recommandations pour le redressement du secteur. L’Organisation souligne que plus la levée des restrictions sur les voyages prend du retard, plus le nombre de touristes internationaux pourrait chuter. L’OMT précise que de 100 à 120 millions d’emplois sont menacés.

Dans sa liste de recommandations, l’OMT appelle aussi à un soutien de la trésorerie des entreprises, à l’investissement, à l’allégement des taxes et à la facilitation du voyage, rapporte le quotidien l’Économiste dans son édition du lundi 1er juin 2020.

En ce qui concerne l’aérien, l’OMT, appelle à instaurer de nouvelles pratiques entre pays, telles que des «passeports sanitaires», leur permettant d’échanger des informations, des tests rapides du Covid-19 et des prises de température. Autre directive de l’OMT, la transformation digitale pour les destinations, entreprises et employés, à travers des formations gratuites en ligne via la UNWTO Online Academy ou l’utilisation d’applications comme Hi Card pour améliorer l’interopérabilité internationale dans les aéroports et les hôtels.


  • Partagez

L’industrie tourne à 56% de ses capacités

L’activité se redresse dans les usines avec la réouverture progressive de l’économie. Cependant, el...

Tourisme : grand engouement pour les villes de Dakhla et Agadir

Alors que la compagnie aérienne Royal Air Maroc vit une crise étouffante, la demande touristique su...

L’AMIC nomme son nouveau Conseil d’administration

À l’issue de son Assemblée générale qui s’est tenue ce mardi 30 juin 2020, l’Association marocaine ...

Dépenses publiques : El Otmani serre la vis

Le Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, a envoyé une circulaire aux ministres, aux ministres ...

Le CMC fait le point sur la crise et l’après-covid

Le Centre marocain de conjoncture (CMC) vient de publier son 51e rapport annuel. Intitulé "2020 – 2...

Le crédit bancaire dopé par les demandes d’aides

Les statistiques monétaires à fin mai révèlent une hausse de 6,5% du crédit bancaire à 926 milliard...