Aller au contenu principal

Covid-19 : la CNT met la lumière sur la tourmente du tourisme

Par H.L.B, Publié le 01/06/2020, mis à jour le 01/06/2020
Teaser Media
la CNT met la lumière sur la tourmente du tourisme

La Confédération nationale du tourisme (CNT), au nom de tous les acteurs du tourisme qu’elle représente, tient à alerter sur l’état d’incertitude dans lequel se trouve le secteur. En effet, depuis le 4 mars 2020, date de la première alerte au coronavirus, qui a poussé tous les professionnels à annuler les réservations en cours, les hôteliers, agences de voyages, restaurateurs, transporteurs, loueurs de voitures et guides sont livrés à leur sort sans aucune visibilité quant à une reprise de leurs activités. Conscients que la santé des personnes prime sur toute autre chose, à aucun moment, ils ont lésiné à s’engager physiquement et moralement dans une démarche solidaire et responsable, d’abord dans le rapatriement des touristes vers leurs pays respectifs, puis dans l’assistance de ceux qui n’ont pu embarquer dans les temps impartis et enfin dans la gestion des annulations et reports de touristes prévus pour le printemps 2020.

Aujourd’hui et à la veille d’un déconfinement prévu pour le 10 juin, la CNT se pose la question sur les moyens qui seront mis en œuvre pour accompagner les acteurs du tourisme dans la phase de relance nécessaire à toute activité. Le secteur du tourisme, véritable locomotive économique et sociale, doit bénéficier de mesures exceptionnelles au regard de son rôle dans l’économie nationale : c’est un élément clé dans la balance des paiements, pourvoyeur de devises (80MM DHS), générateur d’emplois directs et indirects et prescripteur de biens et de services à d’autres secteurs productifs du royaume.

Nous avons assisté avec diligence, des pays autour du bassin méditerranéen et au-delà, qui se sont empressés de redonner du tonus et de la vigueur à leur économie touristique, en mettant en place de véritables "plans Marshall" qui vont de l’annulation pure et simple de certaines contraintes fiscales et bancaires à l’injection de budgets conséquents pour stimuler la demande et enrichir l’offre. Nous avons alerté dès la première heure sur l’état de fébrilité intense auquel a été soumis le secteur du tourisme suite aux mesures contraignantes, mais certes nécessaires qui ont été installées dans le cadre de l’urgence sanitaire et notamment la fermeture des frontières. Tous les professionnels du tourisme ont géré de manière responsable cet état de fait, soucieux avant tout de la santé des collaborateurs, visiteurs et bien entendu de tous nos concitoyens.

 

À l’heure actuelle et en prévision d’une reprise que nous appelons de tous nos vœux, nous avons besoin de visibilité quant à la levée des restrictions liées à l’accessibilité de notre destination et à la mobilité à l’intérieur du royaume. Toutes les destinations touristiques concurrentes sont à pied d’œuvre pour la reprise de leur activité en communiquant d’abord sur l’ouverture de leurs frontières et la réouverture des établissements et lieux touristiques. En nous référant aux statistiques actuelles de notre destination, dues en particulier au travail extraordinaire effectué par les départements en charge de la sécurité sanitaire, nous pouvons déduire que la levée des astreintes est imminente et qu’une communication sur ce sujet serait la bienvenue.

Nous devons impérativement informer les compagnies aériennes pour réserver leurs slots et les tour-opérateurs (T.O.) pour préparer leurs offres, sur la date prochaine de l’ouverture de nos frontières aériennes dans un premier temps, de manière à pouvoir maîtriser le contrôle sanitaire dans les aéroports, avec test obligatoire à l’embarquement des pays émetteurs, suivi des touristes durant la totalité de leur séjour et mesures barrières tout au long du parcours client, tout ceci avec une bonne communication tous canaux confondus. Les décisions de programmations de destinations se prennent maintenant, le Maroc a eu une maîtrise exceptionnelle de la pandémie, sachons être également exceptionnels dans la reprise et la relance de notre tourisme.


  • Partagez

L’industrie tourne à 56% de ses capacités

L’activité se redresse dans les usines avec la réouverture progressive de l’économie. Cependant, el...

Tourisme : grand engouement pour les villes de Dakhla et Agadir

Alors que la compagnie aérienne Royal Air Maroc vit une crise étouffante, la demande touristique su...

L’AMIC nomme son nouveau Conseil d’administration

À l’issue de son Assemblée générale qui s’est tenue ce mardi 30 juin 2020, l’Association marocaine ...

Dépenses publiques : El Otmani serre la vis

Le Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, a envoyé une circulaire aux ministres, aux ministres ...

Le CMC fait le point sur la crise et l’après-covid

Le Centre marocain de conjoncture (CMC) vient de publier son 51e rapport annuel. Intitulé "2020 – 2...

Le crédit bancaire dopé par les demandes d’aides

Les statistiques monétaires à fin mai révèlent une hausse de 6,5% du crédit bancaire à 926 milliard...