Aller au contenu principal

La France et l'Espagne dévoilent leur stratégie de déconfinement

Alors que le bilan mondial du coronavirus a franchi le cap des 3000000 de cas d’infections, la majorité des pays restent encore confinée. L’Europe ne fait pas exception. Les nations ayant enregistré le plus de morts sur le vieux continent, notamment l’Italie, l’Espagne, la France et le Royaume-Uni, ont appelé à restreindre les mouvements de leur population. Cette mesure s’est avérée efficace jusqu'à présent. Ainsi, quelques pays sont déjà sur le point de mettre en place une levée graduelle des restrictions.

Par Khansaa Bahra, Publié le 29/04/2020 à 12:20, mis à jour le 29/04/2020 à 17:37
Teaser Media
Le déconfinement se prépare en Europe

Alors que le bilan quotidien de morts dus au coronavirus est en nette baisse, plusieurs pays européens ont déjà commencé à assouplir leurs mesures restrictives. Pays par pays, les premières démarches vers un retour progressif à la vie normale ont été entreprises. Après plusieurs semaines de confinement mis en place par des dizaines de pays pour endiguer la propagation du Covid-19 et empêcher la saturation des systèmes de santé, ces États préparent leurs plans de déconfinement. Compte tenu de la nécessité d’une stratégie rigoureuse, ce processus devrait être progressif et bien encadré.

 

La France prévoit un déconfinement progressif

En France, où le confinement a été prolongé jusqu’au 11 mai, le président Emmanuel Macron et le Premier ministre Édouard Philippe ont finalisé les détails du plan de déconfinement dans l’Hexagone. Ce mardi 28 avril, lors de son discours devant l’Assemblé nationale, le chef du gouvernement a dévoilé les mesures visant à assouplir progressivement, à partir du 11 mai, les restrictions en France. Cette stratégie, qui «ressemble à une série d’interdictions prolongées», a été approuvée par 368 voix contre 100, rapporte Le Temps.

Ce plan de sortie de quarantaine comporte trois volets :

  • Le premier porte sur la réouverture progressive des crèches, écoles et lycées, déjà mentionné par Macron lors de son allocution télévisée du 13 avril. Selon le président, cette réouverture, prévue à partir du 11 mai, sera «progressive, et ne concernera en premier lieu que les écoles primaires et les collèges (à partir du 18 mai), avec une limitation à 15 élèves par classe», rappelle la même source.
  • Le deuxième volet porte sur les déplacements. S’il n’y aura plus besoin d’attestation de sortie, les déplacements à plus de 100 km seront interdits, sauf pour «motifs impérieux» (familial ou professionnel avec attestations).
  • Le troisième porte sur la généralisation des tests, l’isolement des personnes porteuses du coronavirus ainsi que l’identification des «cas contacts». Outre ces mesures, la première chose à respecter est "les gestes barrières", a souligné Édouard Philippe.

 

L’Espagne est plus audacieuse

Comme les Français, les Espagnols ont eux aussi établi leur plan pour faire redémarrer le pays. Pedro Sánchez, le Premier ministre espagnol, a dressé, ce mardi 28 avril, le même jour que celui du gouvernement français, la feuille de route du déconfinement de son pays. Cette stratégie, qui est étalée sur quatre «phases», «aura une durée minimale de six semaines» et maximale de «huit semaines pour tout le territoire espagnol», a précisé le chef du gouvernement. Selon Sánchez, le passage entre les différentes phases dépendra de l’évolution de la pandémie du Covid-19. En effet, si l’Espagne n’a pas annoncé de dates précises de sortie de quarantaine comme ses voisins européens, France ou Italie, le pays fixera des objectifs selon des résultats épidémiologiques, explique La Croix. Ainsi, l’Espagne a choisi de le structurer par phases, quatre au total, et non pas par dates. «Madrid avance avec une très grande prudence», souligne le journal. «Le seul but est de remettre l’Espagne en marche tout en protégeant la santé et la vie des Espagnols», a insisté le Premier ministre.

Selon Pedro Sánchez, son pays se trouve dans la phase 0. La fin de cette phase marque le début de la phase 1, durant laquelle la réouverture des commerces, des restaurants, des hôtels et des lieux culturels, tout en respectant les mesures de sécurité, sera effectuée. Durant la phase 2, qui est une phase «intermédiaire», les restaurants et bars pourront accueillir des gens à l’intérieur, mais avec une fréquentation limitée, les écoles ouvriront exceptionnellement pour des remises à niveau et les cinémas et les théâtres rouvriront avec une capacité d’accueil limitée à 30%, détaille Radio Télé Luxembourg. Lors de la phase 3, «les commerces, dont les centres commerciaux, pourront rouvrir, mais avec une capacité d’accueil limitée à 50% et avec une distance minimale de 2 mètres entre les personnes». Ce processus «progressif, graduel, asymétrique et coordonné» va durer jusqu’à fin juin, début juillet. D’ici là, les déplacements ne seront permis qu’au sein de la même province et le port du masque est «hautement recommandé».

Pour rappel, l’Espagne, le pays le plus touché par la pandémie en Europe, avait opté pour un confinement très dur. Après un mois de quarantaine, le pays avait durci les règles du confinement en vigueur depuis la mi-mars. Bien que la population reste encore officiellement confinée, l’activité reprend progressivement dans le pays. Une partie de la population avait repris le travail à condition de respecter les distances de sécurité. De plus, depuis le dimanche 26 avril, les enfants de moins de 14 ans ont pu sortir de chez eux, une heure par jour entre 9 h et 21 h.

Allemagne : quelle coalition pour diriger le pays ?

Après les élections générales du 26 septembre, l’incertitude règne en Allemagne. À l’issue de ce scrutin, et selon les résultats provisoires, Olaf Scholz, candidat des sociaux-démocrates du SDP, est p...

Les dernières nouvelles de la situation politique en Tunisie, en Algérie et au Yémen

Au lendemain des manifestations à Tunis qui interrogent le président Kaïs Saied sur le devenir du pays, 113 membres du parti Ennadah ont démissionné. De nouveau des combats au Yémen. En Algérie, exasp...

Allemagne : les sociaux-démocrates en quête d’alliés pour remplacer la coalition de Merkel

Les sociaux-démocrates allemands entament ce lundi le processus de formation d’un exécutif après avoir remporté de justesse leurs premières élections nationales depuis 2005. Leur victoire met ainsi fi...

USA : "America is back" remplace "America first"

Depuis son arrivée à la Maison-Blanche, il y a huit mois, Joe Biden a tenté de "détrumpiser" les États-Unis. Il a ainsi changé le slogan de son prédécesseur "America first" (l’Amérique en premier) par...

AG de l’ONU : la Chine, ennemie ou partenaire ?

Lors de l’Assemblée générale des Nations Unies (ONU), le président chinois Xi Jinping est intervenu par visioconférence après son homologue américain, Joe Biden. Il a lancé que «la Chine n’a jamais en...

Le tourisme spatial, bonne ou mauvaise idée ?

Le tourisme spatial est une activité qui consiste à envoyer des civils dans l'espace. En février, la société Virgin Galactic, spécialisée dans les vols spatiaux commerciaux, a envoyé trois personnes d...