Aller au contenu principal

La Corée du Sud tient des législatives en dépit du Covid-19

Par Khansaa Bahra, Publié le 15/04/2020 à 12:20, mis à jour le 15/04/2020 à 13:08
Teaser Media
La Corée du Sud tient des législatives en dépit du Covid-19

Alors que plusieurs nations ont repoussé les élections à cause de la propagation du coronavirus, la Corée du Sud tient, ce mercredi 15 avril, ses 21e élections législatives. 43,9 millions Sud-Coréens sont appelés aux urnes. 14.000 bureaux de vote ont ouvert à 6 h et une forte participation est attendue, en dépit de la menace du Covid-19.

En raison du contexte actuel, ce scrutin s’effectue selon des règles sanitaires strictes : prise de température à l’entrée des bureaux de vote, isoloirs spéciaux pour les électeurs fiévreux, port obligatoire de masque et de gants, nettoyage des mains au gel hydroalcoolique, respect des distances, bureaux de vote dédiés aux personnes en quarantaine... «Le processus est plus long que d’habitude en raison du coronavirus, mais les mesures de prévention et de sécurité rassurent ceux qui avaient un peu peur de venir voter. Nous désinfectons les locaux. Il faut porter un masque, on distribue des gants. Et comme vous pouvez le voir, on vérifie la température des électeurs à l’entrée. Ce n’est qu’après que vous pouvez voter», explique Jin Myong-jun, chargé du bon déroulement du scrutin.

Pour rappel, la Corée du Sud était l’un des premiers pays ravagés par le coronavirus, après la Chine. Jusqu’à présent, la pandémie a fait 225 morts et a contaminé 10.591 dans le pays.

«Murs de la paix» et séparation communautaire

Les premiers murs ont été érigés en 1969 à Belfast, capitale de l’Irlande du Nord, dans les quartiers habités par les protestants et les catholiques pour séparer les deux communautés. Leur objectif ét...

Faut-il craindre une invasion russe en Ukraine ?

Les tensions entre la Russie et l'Ukraine s'enveniment de jour en jour. Faut-il craindre une invasion russe ? Et pourquoi les négociations entre Joe Biden, président américain, et son homologue russe,...

Pandémie : des pertes d’apprentissage à rattraper, selon l'Unesco

Grâce aux leçons tirées ces deux dernières années, la majorité des pays touchés par le variant Omicron parvient à maintenir les écoles ouvertes avec des protocoles sanitaires renforcés, estime ce lund...

OMS : Omicron marquerait-il la fin de la pandémie en Europe ?

Selon le directeur Europe de l’OMS, l’hypothèse d’une sortie de la pandémie est «plausible». L’organisation onusienne anticipe une période de calme dans les prochains mois avant le retour de la Covid-...

Stratégie "Zéro Covid" : le vaccin chinois à ARN messager, seule solution viable ?

Dans sa revue de presse internationale, le journaliste Adrien Toffolet, souligne que les opérations de testing et de confinement extrêmes commencent à montrer leurs limites en Chine face au variant Om...

Pourquoi l'immigration a fortement augmenté en France en 2021 ?

Dans Europe midi, Patrick Stéfanini, conseiller d’État honoraire, ancien secrétaire général du ministère de l’Immigration, directeur de campagne de Valérie Pécresse, est l’invité de Romain Desarbres p...