Aller au contenu principal

Coronavirus : l'intransigeance de la DGSN

Alors que la pandémie du Coronavirus continue de se propager au Maroc (1113 cas et 71 décès), les agents de la Direction générale de la sûreté nationale s’activent davantage. Conformément aux lois encadrant l’état d’urgence sanitaire, la DGSN a arrêté depuis le 20 mars 8612 individus pour différents délits et crimes. Transgression du couvre-feu en vigueur, diffusion de fake news, vente de produits médicaux et paramédicaux sans autorisations, attroupements non justifiés ou refus d’obtempérer, les forces de l’ordre sont de plus en plus intransigeantes.

Par H.L.B, Publié le 06/04/2020, mis à jour le 06/04/2020
Teaser Media
Coronavirus : l'intransigeance de la DGSN

Alors que le Maroc se prépare pour le stade 3 de la pandémie du Coronavirus, les forces de l’ordre poursuivent la guerre contre les contrevenants des mesures mise en place par l’État pour endiguer la propagation du virus. À ce jour, 8530 individus ont été arrêtés depuis la déclaration de l’État d’urgence dans le pays, affirme la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué daté de ce lundi 6 avril. Ces derniers ont été interpelés pour divers motifs, dont la non-possession de l’autorisation exceptionnelle de sortie, violation des mesures de l’état d’urgence sanitaire, ou encore utilisation de faux documents de sortie. Médias24 rapporte que, parmi les appréhendés, certains sont également accusés de transport clandestin, de préparation et vente de produits médicaux et paramédicaux nuisant à la santé publique, d'attroupement et de refus d’exécuter les dispositifs ordonnés par l’autorité publique.

De plus, la DGSN a tenu à souligner que tous les moyens humains et logistiques nécessaires ont été déployés pour assurer la sécurité sanitaire de l’ensemble des citoyennes et citoyens en ces temps de crise. Ainsi les équipes de la Sûreté nationale contrôlent rigoureusement les déplacements des personnes et des véhicules en zone urbaine, protègent les biens publics et privés et veillent au maintien de l’ordre et au respect des dispositions de préventions instaurées par les pouvoirs publics.

 

La lutte contre les fake news

Par ailleurs, la DGSN a créé une cellule spéciale pour combattre les informations mensongères qui circulent au niveau des réseaux sociaux. Basée à Rabat, cette unité dédiée à l’identification des cybercriminels cherche à déterminer les objectifs de publication de ces fausses informations, conformément à la loi n°22-20 relative à l’utilisation des canaux digitaux. Dans son édition du 6 avril 2020, L’Économiste explique que ces informations erronées ne sont pas systématiquement des fake news et que très souvent leur but «n’est pas de manipuler» l’opinion publique «de manière intentionnelle». D’où l’effort des services informatiques de la DGSN, qui font le tri des informations visant à nuire aux citoyens et au pays et celles qui ne sont que des plaisanteries de mauvais goût. Ainsi, et grâce aux investigations de la sûreté nationale, 82 personnes ont été interpelées depuis le début de l’état d’urgence sanitaire. Ces individus ont été arrêtés «pour leur implication présumée dans la diffusion de contenus numériques portant de fausses informations sur les indicateurs de l’épidémie du coronavirus, ou constituant une violation des droits des personnes contaminées, une incitation à la désobéissance aux mesures de sécurité adoptées par les pouvoirs publics, ainsi que la diffusion de contenus violents incitant à la haine et à la discrimination et visant les cadres médicaux et paramédicaux», soutient la DGSN.

Enfin, compte tenu de l’actuelle crise sanitaire et de la progression vertigineuse du Covid-19 dans le pays, qui compte désormais 1113 cas et 71 décès, de nouvelles mesures plus restrictives risquent d’être mises en place. Reste maintenant à espérer que les quelques citoyens qui n’ont toujours pas réalisé l’ampleur et la menace que représente cette maladie meurtrière adhèrent aux mesures de préventions afin de protéger leurs familles ainsi que l’ensemble de la nation.


  • Partagez

Le ministère de l’Éducation annonce la gratuité de TelmidTICE

Ce dimanche 31 mai, le ministère de l’Éducation, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a annoncé le lancement d’un nouveau système informatique....

Lancement du rapatriement des Marocains bloqués à l'étranger

Depuis le 13 mars 2020, près de 38.000 Marocains se sont retrouvés bloqués un peu partout dans le m...

Des extrémistes appellent au meurtre de 3 influenceurs marocains

Najib El Mokhtari, Othmane Safsafi et Marouane Lamharzi Alaoui, trois influenceurs marocains qui utilisent leurs chaînes YouTube pour discuter des matières scientifiques et de l’Histoire, sont récemme...

Lutte contre le Coronavirus : le Maroc "très proche du succès"

Après plus de deux mois et demi de confinement, le Maroc se dirige vers la levée de cette mesure le...

Une médiation nécessaire entre les écoles privées et les parents d'élèves

L’ambiance est tendue entre les parents d’élèves et les directeurs d’écoles privées. La raison ? Le...

Rapatriement des Marocains : Ait Taleb temporise mais rassure

Khalid Ait Taleb, ministre de la Santé a déclaré jeudi devant la commission des secteurs sociaux qu...