Aller au contenu principal

Coronavirus : le non-respect de l’état d’urgence persiste

Malgré l’état d’urgence, plusieurs villages et quartiers marocains continuent d’ignorer les mesures mises en place pour contenir la propagation de la pandémie du Coronavirus. Commerçants, clients et usagers des transports ne respectent pas les dispositifs de prévention. Pire encore ils ne respectent pas la distanciation sociale imposée par le gouvernement. Ces violations ont conduit à l’arrestation de près de 450 personnes pour transgression de l’état d’urgence.

Par H.L.B, Publié le 30/03/2020, mis à jour le 30/03/2020
Teaser Media
Coronavirus : le non-respect de l’état d’urgence persiste

Suite à la déclaration de la pandémie du Coronavirus, le Maroc a instauré l’état d’urgence sanitaire depuis le 20 mars 2020. Cette décision a été actée et approuvée à l’unanimité par le gouvernement. Toutefois, malgré les campagnes de sensibilisation quant à l’importance du confinement à domicile et de la distanciation sociale, plusieurs citoyens poursuivent un train de vie "normal", comme si de rien n’était.

 

Transgression de l’état d’urgence

Dans son édition du 30 mars 2020, le quotidien arabophone Al Ahdath Al Maghribia dénonce que dans certains quartiers populaires de Casablanca, la ville la plus touchée par le Covid-19 avec 150 cas avérés, les Marocains continuent de se regrouper devant les commerces et les vendeurs ambulants, tout en négligeant de prendre leurs mesures de sécurité. En plus des marchés et des souks, le journal déplore que plusieurs usagers des transports en commun ne semblent pas mesurer la gravité de la situation. En effet des vidéos et des photos circulant sur les réseaux sociaux ont révélé des scènes alarmantes de personnes entassées dans une rame d’un tramway. Le360 indique que les autorités chargées du transport public ont pointé du doigt le manque de civisme de certains usagers qui, au lieu d’attendre le tram suivant, «font fi des consignes de sécurité en matière sanitaire et se précipitent dans la première rame de tramway disponible sur la ligne».

 

Le ministère d’Intérieur appelle à plus de fermeté

De son côté, le quotidien Al Massae rappelle que les autorités marocaines ont consolidé leur présence dans certaines rues du pays. Ainsi, les patrouilles des forces de l’ordre ont multiplié les rondes dans les quartiers, appelant les citoyens à regagner leurs domiciles. La même source ajoute que, conformément au décret-loi n° 2.20.292 portant sur les dispositions de la crise sanitaire actuelle, la Direction générale de la sécurité nationale (DGSN) a procédé à l’arrestation de 450 individus pour violation de l’état d’urgence sanitaire. En outre, le ministère de l’Intérieur a haussé le ton, réclamant davantage de fermeté à l’égard des personnes qui ne respectent pas les dispositifs en vigueur. Rappelons que le texte de loi du 24 mars stipule que toute contravention aux directives de l’État est notamment passible d’une peine d’un mois à trois mois de prison et/ou d’une amende de 300 à 1300 dirhams.

Enfin, aujourd’hui il est nécessaire que le citoyen marocain réalise et comprenne que la pandémie du Coronavirus se propage rapidement et qu’elle est très dangereuse. Il doit également adopter les mesures recommandées pour éviter d’être infecté et de contaminer à son tour son entourage. Jusqu’à ce lundi 30 mars, le virus a déjà coûté la vie à 29 marocains, et, si les dispositifs en place ne sont pas honorés, ce bilan risque de s’alourdir encore plus.


  • Partagez

Lutte contre le Coronavirus : le Maroc "très proche du succès"

Après plus de deux mois et demi de confinement, le Maroc se dirige vers la levée de cette mesure le...

Une médiation nécessaire entre les écoles privées et les parents d'élèves

L’ambiance est tendue entre les parents d’élèves et les directeurs d’écoles privées. La raison ? Le...

Rapatriement des Marocains : Ait Taleb temporise mais rassure

Khalid Ait Taleb, ministre de la Santé a déclaré jeudi devant la commission des secteurs sociaux qu...

Les cafés et restaurants autorisés à rouvrir

Fermés depuis le 16 mars dernier, les cafés et les restaurants sont autorisés à rouvrir à partir de ce vendredi 29 mai. C’est ce qu’a annoncé le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie ...

Khalid Aït Taleb défend l’utilisation de la chloroquine pour traiter le Covid-19

Alors que l’hydroxychloroquine, traitement supposé efficace contre le Covid-19, fait débat, le Maro...

Tadamoncovid : 2 millions de réclamations enregistrées en une semaine

Ce mercredi 27 mai, le Comité de veille économique (CVE) a publié un communiqué indiquant que depuis le 21 mai, près de deux-millions de réclamations des ménages du secteur informel ont été enreg...