Aller au contenu principal

Coronavirus : le monde s'engage contre cette «tragédie humaine»

Les dirigeants du G7 s’engagent à unir leurs forces pour contrer l’impact économique de la pandémie du coronavirus, qu’ils ont qualifiée de «tragédie humaine». De son côté, le président américain Donald Trump a reconnu qu’un risque de récession menace les finances de son pays. En parallèle, le virus poursuit sa progression dans le monde et son bilan a atteint ce mardi 188.780 cas confirmés et 7500 décès.

Par Nora Jaafar, Publié le 17/03/2020 à 17:21, mis à jour le 17/03/2020 à 17:48
Teaser Media
Le G7 s’engage à coordonner ses efforts contre le COVID-19

Alors que l’épidémie du COVID-19 a provoqué la mise en quarantaine de plusieurs pays et a ralenti l’économie mondiale, les dirigeants du G7 ont souligné la nécessité d’unir leurs forces et d’agir rapidement pour réparer et contenir ses conséquences. Selon Reuters, le G7 a qualifié cette pandémie de «tragédie humaine et de crise sanitaire planétaire», déplorant qu’elle représente une menace sans précédent pour l’économie mondiale.

Dans un communiqué de presse commun, la Grande-Bretagne, le Canada, la France, l’Allemagne, l’Italie, le Japon et les États-Unis ont affirmé qu’ils ont convenu de coordonner leurs efforts et d’utiliser tous les instruments politiques à leurs pouvoirs «pour rétablir la croissance économique des pays du G7».  Et d’ajouter, à l’issue de leur visioconférence extraordinaire du lundi 16 mars, que les dispositifs qu’ils comptent entreprendre visent à «soutenir immédiatement et autant que nécessaire les salariés, les entreprises et les secteurs les plus touchés». Le G7 a également déclaré qu’il participerait à la «gestion des frontières», suite à la réduction drastique des mouvements transfrontaliers, afin de ralentir la propagation de la maladie.

De son côté, Donald Trump, le président américain, a déclaré aux journalistes de la Maison-Blanche que l’économie des États-Unis «pourrait commencer à ressentir l’impact» de cette pandémie en juillet ou en août prochain. Toutefois, Euronews rapporte que Trump a expliqué que les marchés pourraient connaître «une flambée extraordinaire», une fois que les autorités auront pris le dessus dans la «guerre contre le COVID-19».

Les dispositifs adoptés par le G7

Les dirigeants du G7 ont demandé à leurs ministres des finances de se consulter chaque semaine pour mettre en place des mesures politiques et «de développer d’autres actions efficaces et opportunes», indique BBC News. La même source souligne que les ministres de la Santé des pays membres devront désormais se réunir chaque semaine pour essayer de coordonner l’information du public et le savoir-faire et leurs équipes médicales. Pour mettre fin à la perturbation des chaînes d’approvisionnement due à la suspension des transports, le G7 a exhorté les institutions mondiales, comme le FMI, à débloquer «rapidement» l’aide financière au profit des pays dans le besoin. «Nous sommes déterminés à travailler ensemble pour mettre en œuvre ces mesures afin de répondre à cette urgence mondiale», ont assuré les dirigeants. Et de préciser qu’ils sont «déterminés non seulement à rétablir le niveau de croissance prévu avant la pandémie du COVID-19, mais aussi à jeter les bases d’une croissance future plus forte».

Pour sa part, la Maison-Blanche a qualifié la visioconférence du G7 «d’historique» et a salué ses dirigeants qui se sont empressés «d’accélérer les réponses sanitaires et économiques nationales à la pandémie de coronavirus afin de sauver des vies et de rétablir la croissance économique».

Dernier bilan du COVID-19

Alors que le monde se mobilise pour contenir la progression du virus chinois, le nombre de morts et d’infection continue d’augmenter. La France, l’Espagne et l’Italie, principaux foyers de contagion en Europe, ont consolidé leurs mesures de sécurité pour endiguer la propagation de la maladie. Emmanuel Macron, le président de la République française, a haussé le ton ce lundi lors d’un discours adressé à sa nation, qui compte 6633 contaminations et 148 décès. Il a dénoncé le non-respect des dispositifs sanitaires mis en place, tout en annonçant que le pays est «en guerre contre l'épidémie» et que désormais toutes transgressions seraient passibles de lourdes sanctions.

En Espagne, où le nombre de cas avérés est de 11.178 et que celui des morts est de près de 500, le gouvernement a décrété l’État d’alerte. Il a également fermé les frontières du pays et a mis ses 47 millions de citoyens en quarantaine partielle, explique BBC News. Par ailleurs, l’Italie, nouvel épicentre du virus dans le monde, croule sous le poids des infections et des morts. Le dernier bilan du pays s’élève à 27.980 contaminations et 2160 décès. Le gouvernement italien a déjà verrouillé toutes ses frontières et suspendu tous les voyages en provenance et à destination de son territoire, l’Union européenne s’efforçant de trouver de meilleurs moyens pour soutenir le pays en ces temps de crises.

#FreeBritney : la saga judiciaire de Britney Spears ravive la campagne

Sous tutelle depuis plus de douze ans à la suite de troubles psychologiques, la chanteuse Britney Spears s’exprimera ce mercredi 23 juin devant le tribunal de Los Angeles. Lors de cette audience, la c...

Espagne : grâce pour neuf indépendantistes catalans

Ce lundi 21 juin, Pedro Sánchez, président du gouvernement d’Espagne, a annoncé qu’il allait proposer au Conseil des ministres d’accorder une grâce à neuf dirigeants indépendantistes catalans incarcér...

Décryptage de la situation politique en Libye

Dans ce podcast, Medi1 revient sur la situation politique actuelle en Libye notamment avec la réouverture de la route côtière entre l'est et l'ouest du pays. Un événement qui se produit quelques jours...

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères bientôt aux EAU

Pour sa première visite aux pays du Golfe, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid, se rendra aux Émirats arabes unis (EAU) la semaine prochaine. Cette visite intervient aprè...

Régionales 2021 : abstention record en France

Ce dimanche 20 juin, la France a tenu le premier tour des élections régionales et départementales. Plus de deux Français sur trois ont choisi de ne pas se rendre aux urnes. En effet, à la fermeture de...

Iran : une centrale nucléaire à l'arrêt après une défaillance technique

Depuis ce lundi 21 juin, l’unique centrale nucléaire d’Iran, située à Bouchehr, dans le sud du pays, est à l’arrêt. Selon l’Organisation iranienne de l’énergie atomique (OIEA), elle le sera pour «quel...