Aller au contenu principal

Bourses : Trump et la BCE provoquent un nouveau krach

En décidant de suspendre les voyages depuis l’Europe vers les États-Unis et en laissant inchangés ses taux, Donald Trump et la Banque Centrale Européenne (BCE) ont soufflé les braises sur des marchés déjà mal en point. Après la dégringolade du lundi dernier, les bourses mondiales ont lourdement chuté ce jeudi. À Paris et Francfort, les principaux indices accusaient des pertes à deux chiffres. Malheureusement, les nouvelles concernant l’épidémie du coronavirus ne sont pas vraiment bonnes pour calmer les investisseurs. L’onde de choc sur les marchés internationaux a été également ressentie à Casablanca puisque la Bourse a clôturé sur une baisse de près de 7% ce jeudi.

Par J.R.Y, Publié le 12/03/2020, mis à jour le 12/03/2020
Teaser Media
Trump et la BCE provoquent un nouveau krach

Le bilan est lourd. Les bourses mondiales ont poursuivi leur chute ce jeudi.

Les États-Unis ferment leurs frontières

Premier choc de la journée, les États-Unis décident de suspendre les voyages depuis l’Europe (excepté le Royaume-Uni) pour un mois, dès ce vendredi, afin d’endiguer la propagation du virus. «J’ai décidé de prendre des actions fortes, mais nécessaires pour protéger la santé et le bien-être de tous les Américains», a indiqué Donald Trump. «Pour empêcher de nouveaux cas de pénétrer dans notre pays, je vais suspendre tous les voyages en provenance d’Europe vers les États-Unis pour les 30 prochains jours», a-t-il ajouté, déplorant que l’Union européenne n’ait pas pris «les mêmes précautions». Cette décision a affolé les bourses asiatiques qui ont clôturé dans le rouge.

La BCE ne répond pas aux attentes

Le coup de grâce est venu de la Banque centrale européenne (BCE) qui a tenu une réunion importante aujourd'hui. Ses décisions ont accentué la baisse des indices mondiaux. Les marchés attendaient une baisse des taux de la BCE, comme pour la Fed et d’autres banques centrales, afin de soutenir leurs économies. La BCE a opté pour une hausse massive du quantitative easing et de nouveaux prêts aux banques. Insuffisant pour les marchés qui ont donc continué leur chute. À Paris et Francfort, les principaux indices accusaient des pertes à deux chiffres. Dans la foulée, les Bourses américaines ont ouvert en forte baisse.

À côté de ces derniers développements, les nouvelles concernant l’épidémie ne sont pas vraiment bonnes pour calmer les marchés. Le coût pour l’économie mondiale sera lourd. Selon de premières estimations, l’impact de l’épidémie s’élèverait à 2000 milliards de dollars. L’onde de choc sur les marchés internationaux a été également ressentie à Casablanca puisque la Bourse a clôturé sur une baisse de près de 7% ce jeudi, une contre-performance rarement vue sur le marché.

La Banque mondiale révise la croissance du Maroc à la hausse

La croissance du PIB du Maroc devrait atteindre 4,6% en 2021, selon les dernières projections de la Banque mondiale. «Au Maroc, la production devrait rebondir à 4,6% en 2021 sous l'effet de plusieu...

Innovation et entrepreneuriat : le CAM et l'UM6P partenaires

Le groupe Crédit Agricole du Maroc (CAM) et l'Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) ont signé, mercredi, deux conventions de partenariat pour développer l'innovation et l'entrepreneuriat au Maro...

Antoum : la radio interne de la Société Générale

Société Générale Maroc vient de lancer "Antoum Radio", une radio interne à destination des collaborateurs de la banque. Par ce nouveau canal de communication interne, Société Générale Maroc vise à...

LafargeHolcim : la cimenterie de Settat très performante

LafargeHolcim peut être fière de la performance de ses unités marocaines et surtout de cette de Settat. La cimenterie de la capitale de la Chaouia, dont la capacité annuelle de production est de 1,7 m...

AMMC : un nouveau plan stratégique 2021-2023

La présidente de l'Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) a présenté, jeudi à Rabat, le nouveau plan stratégique de l'Autorité couvrant la période 2021-2023. Fruit d'un travail collaborat...

Comment certaines entreprises échappent-elles aux impôts ?

Il existe des sociétés qui ne paient pas d’impôts sur le bénéfice. Les entreprises des GAFA, notamment Apple Facebook, Amazon et Google, échappent également aux taxations dans les pays dans lesquels e...