Aller au contenu principal

Elections 2021 : laborieuses discussions entre le PJD et l'Istiqlal

Les bureaux politiques du Parti de la Justice et du développement (PJD) et de l’Istiqlal (PI) se sont réunis, le 10 mars, dans la résidence du chef de gouvernement, Saad Dine El Otmani, à Rabat. Les deux partis ont exprimé leur volonté de participer à la réforme du champ politique.

Par Mohamed Laabi, Publié le 12/03/2020 à 15:19, mis à jour le 12/03/2020 à 19:40
Teaser Media
Saad Dine El Otmani

«Fièvre électorale : Les PJDistes gouvernants se réunissent avec les Istiqlaliens opposants», titre Al Massae dans son édition du 12 mars 2020. Le journal nous informe que Abdelali Hamieddine, dirigeant du PJD, n’éloigne pas la probabilité de former prochainement une coalition avec l’Istiqlal. Hamieddine a déclaré que l’Istiqlal aurait pu faire partie de la majorité gouvernementale, si ce n’est «quelques déclarations infondées» de l’ancien secrétaire général du parti, Hamid Chabat. «PJD et Istiqlal, les retrouvailles après la séparation», titre, pour sa part, le quotidien Al Ahdath Al Maghribia. Les deux partis s’étaient déjà réunis pour les élections législatives de 2011. La coalition était composée du Mouvement Populaire (MP) et du parti du Progrès et du Socialisme (PPS).

Dans le communiqué de presse publié à l’issue de la rencontre, les deux parties ont souligné que cette réunion a permis d’échanger des points de vue sur les développements de la situation politique au Maroc et les défis auxquels doivent faire face les acteurs partisans pour assumer leur mission d’encadrement. Le PJD et l’Istiqlal insistent sur la volonté de retrouver la confiance des citoyens, rapporte le journal arabophone Akhbar Alyaoum. Les deux partis estiment ainsi qu’il y a des questions d’ordre général en lien avec la situation politique globale au Maroc qui méritent d’être discutées.

De son côté, le dirigeant istiqlalien, Abdeljabar Rachdi, n’écarte pas que son parti aille à la rencontre d’autres formations politiques pour aborder les problématiques que connaît le pays avant l’échéance électorale de 2021. «Ce chantier doit être lancé en parallèle avec celui du nouveau modèle de développement», estime Rachdi. Et de préciser : «Il faut renouveler les élites et renforcer la démocratie afin de pouvoir accompagner ce nouveau modèle».

Élections : la HACA fixe les règles de couverture médiatique

Mercredi dernier, la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA) a organisé une rencontre avec les représentants des opérateurs audiovisuels publics et privés. L’objectif était de présente...

Hamid Chabat quitte l'Istiqlal

Le torchon brûle entre Hamid Chabat et la direction du parti de l'Istiqlal. L'ex-secrétaire général du parti de la balance a pris la parole dimanche soir dans un live pour annoncer sa décision de quit...

Maroc-Algérie : analyse du discours du roi Mohammed VI

Le roi Mohammed VI a consacré la majorité de son discours de la fête du Trône au conflit entre le M...

Maroc : visite du Chef d’État-Major de l’Armée de Terre US

Nouvelle visite d’un haut responsable militaire américain dans le Royaume. Le général James C. McConville, chef d’État-Major de l’armée de terre des États-Unis d’Amérique, a entamé ce lundi une visite...

La justice espagnole classe la plainte pour génocide visant Brahim Ghali

Dans un communiqué publié jeudi 29 juillet, le haut tribunal de l’Audience nationale en Espagne a annoncé que la plainte pour "génocide" visant Brahim Ghali, chef du Polisario, dans le pays ibérique, ...

Le "chef des renseignements" du Polisario n’est plus

Ce dimanche 1er août, Abdellah Lahbib Belal, le "chef des renseignements" du Polisario, est décédé à l’hôpital Aïn Naaja d’Alger. Il a péri suite à son infection par la Covid-19. Notons que ce soi-...