Aller au contenu principal

Coronavirus : un Comité économique dédié à l’évaluation de l'impact de l’épidémie

Un nouveau Comité de Veille Économique (CVE) a été mis en place pour suivre l’évolution de l’épidémie du Coronavirus et atténuer son impact sur l’économie nationale. La création de ce groupe de travail s’inscrit dans le cadre des efforts du gouvernement pour anticiper les répercussions directes et indirectes du COVID-19 sur l’économie marocaine.

Par Nora Jaafar, Publié le 11/03/2020 à 17:14, mis à jour le 11/03/2020 à 17:39
Teaser Media
Un nouveau Comité de Veille Économique (CVE)

Le gouvernement a créé, ce mercredi 11 mars, un nouveau Comité de Veille Économique (CVE) pour suivre de près l’évolution du Coronavirus à travers des mécanismes rigoureux de suivi et d’évaluation, précise un communiqué du ministère de l’Économie et des Finances.

Ce groupe de travail sera également chargé d’identifier les mesures appropriées en termes d’accompagnement des secteurs impactés, dont le tourisme et les transports. Dirigé par Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Économie et des Finances, le CVE est composé de plusieurs ministères, notamment les ministères de l’Intérieur, des Affaires étrangères, de l’Agriculture, de la Santé, de l’Industrie, du Tourisme et de l’Emploi. Sont également membres du nouveau comité les représentants de Bank al-Maghrib, du Groupement Professionnel des Banques du Maroc (GPBM), de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), de la Fédération des Chambres marocaines de Commerce, d’industrie et de services, et de la Fédération des Chambres d’artisanat. Ce comité restera ouvert à d’autres acteurs des secteurs public et privé à mesure que l’épidémie du COVID-19 se développe et touche davantage d’industries.

Rappelons que la semaine dernière, le ministère du Tourisme et la compagnie aérienne Royal Air Maroc ont prédit une vague d’annulations des arrivées de touristes ainsi qu’une perte d’au moins 100 000 arrivées de touristes pour le seul mois de mars. Le secteur des investissements et des finances ne sont pas en reste. En effet, le lundi 9 mars, la Bourse de Casablanca a enregistré la plus forte baisse de son histoire.

Alors que les craintes et les incertitudes continuent d’entourer les marchés mondiaux, il reste à voir comment le comité nouvellement créé amortira l’impact de l’épidémie du coronavirus sur l’économie marocaine.

Augmentation importante de la charge de compensation à fin mai

Dans une note récemment publiée, la Trésorerie générale du royaume (TGR) a indiqué, qu’à fin mai 2020, le montant de la charge de compensation s’élève à 6,3 milliards de DH (MMDH) au lieu de 3,07 MMDH...

Risques en finance : une histoire de casino ?

Les marchés financiers sont souvent comparés à des casinos. Ce parallèle a été fait pour la première fois par John Maynard Keynes et est encore aujourd’hui repris dans les médias. L’effet casino a une...

Finances publiques : un déficit budgétaire de 24,6 MMDH à fin mai

La situation des charges et ressources du Trésor dégage un déficit budgétaire de 24,6 milliards de DH (MMDH) pour les cinq premiers mois de cette année, contre un déficit de 23,3 MMDH à fin mai 2020. ...

Marché financier international : l'OCP lève avec succès 1,5 milliard de dollars

Dans un communiqué récemment publié, l’Office chérifien des phosphates (OCP) a annoncé avoir réuni une émission obligataire sur les marchés internationaux. Ainsi, conformément à l’autorisation de son ...

La Banque mondiale révise la croissance du Maroc à la hausse

La croissance du PIB du Maroc devrait atteindre 4,6% en 2021, selon les dernières projections de la Banque mondiale. «Au Maroc, la production devrait rebondir à 4,6% en 2021 sous l'effet de plusieu...

Innovation et entrepreneuriat : le CAM et l'UM6P partenaires

Le groupe Crédit Agricole du Maroc (CAM) et l'Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) ont signé, mercredi, deux conventions de partenariat pour développer l'innovation et l'entrepreneuriat au Maro...