Aller au contenu principal

Coronavirus : un Comité économique dédié à l’évaluation de l'impact de l’épidémie

Un nouveau Comité de Veille Économique (CVE) a été mis en place pour suivre l’évolution de l’épidémie du Coronavirus et atténuer son impact sur l’économie nationale. La création de ce groupe de travail s’inscrit dans le cadre des efforts du gouvernement pour anticiper les répercussions directes et indirectes du COVID-19 sur l’économie marocaine.

Par Nora Jaafar, Publié le 11/03/2020 à 17:14, mis à jour le 11/03/2020 à 17:39
Teaser Media
Un nouveau Comité de Veille Économique (CVE)

Le gouvernement a créé, ce mercredi 11 mars, un nouveau Comité de Veille Économique (CVE) pour suivre de près l’évolution du Coronavirus à travers des mécanismes rigoureux de suivi et d’évaluation, précise un communiqué du ministère de l’Économie et des Finances.

Ce groupe de travail sera également chargé d’identifier les mesures appropriées en termes d’accompagnement des secteurs impactés, dont le tourisme et les transports. Dirigé par Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Économie et des Finances, le CVE est composé de plusieurs ministères, notamment les ministères de l’Intérieur, des Affaires étrangères, de l’Agriculture, de la Santé, de l’Industrie, du Tourisme et de l’Emploi. Sont également membres du nouveau comité les représentants de Bank al-Maghrib, du Groupement Professionnel des Banques du Maroc (GPBM), de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), de la Fédération des Chambres marocaines de Commerce, d’industrie et de services, et de la Fédération des Chambres d’artisanat. Ce comité restera ouvert à d’autres acteurs des secteurs public et privé à mesure que l’épidémie du COVID-19 se développe et touche davantage d’industries.

Rappelons que la semaine dernière, le ministère du Tourisme et la compagnie aérienne Royal Air Maroc ont prédit une vague d’annulations des arrivées de touristes ainsi qu’une perte d’au moins 100 000 arrivées de touristes pour le seul mois de mars. Le secteur des investissements et des finances ne sont pas en reste. En effet, le lundi 9 mars, la Bourse de Casablanca a enregistré la plus forte baisse de son histoire.

Alors que les craintes et les incertitudes continuent d’entourer les marchés mondiaux, il reste à voir comment le comité nouvellement créé amortira l’impact de l’épidémie du coronavirus sur l’économie marocaine.

PLF 2022 : comme un vent d'optimisme

Lors de sa rencontre, ce mercredi avec les Commissions des finances des deux Chambres du Parlement,...

Ce qu’il faut retenir du Conseil d’Administration de la CGEM

Ce mercredi 28 juillet, à la veille des élections de la Chambre des conseillers, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a tenu son Conseil d’Administration (CA) et une réunion du Co...

M. Benchaâboun présente le cadre général de la loi de Finances 2022

Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, a p...

Renouvèlement des accords entre Renault et le Maroc

Ce mardi 27 juillet, le groupe Renault Maroc a annoncé la signature du renouvèlement de ses accords avec le Maroc sur la période 2021-2030. Cette convention, paraphée dans le cadre du plan d’accélérat...

Le projet de loi de Finances 2022 au centre des débats

Le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, ...

L’État cède 35% de Marsa Maroc à Tanger Med

Dans un communiqué publié ce mardi 27 juillet, Marsa Maroc a annoncé que l’État procèdera à la cession au profit du groupe Tanger Med, d’une participation stratégique à hauteur de 35% du capital socia...