Aller au contenu principal

Coronavirus : tout sur le dispositif du Maroc

À la demande des groupes parlementaires de la majorité et de l’opposition, le ministère de la Santé a présenté les scénarios portant sur l’évolution du Coronavirus. Les pouvoirs publics veulent rassurer la population quant à la propagation du virus. Dans le reste du monde, les bonnes nouvelles proviennent de la Chine qui enregistre son plus faible bilan quotidien de contamination depuis la déclaration du virus.

Par Nora Jaafar, Publié le 09/03/2020, mis à jour le 09/03/2020
Teaser Media
Coronavirus : tout sur le dispositif du Maroc

Aux dernières nouvelles, le Maroc compte 2 cas confirmés de contamination au Coronavirus et une soixantaine de cas possibles. Pour rassurer les Marocains, le ministère de la Santé a établi trois scénarios quant à l’évolution de l’épidémie. Selon L’Économiste, daté de ce lundi 9 mars, cette démarche fait suite à la demande des groupes parlementaires de la majorité et de l’opposition. Le ministre, Khalid Aït Taleb, et le docteur Mohamed Lyoubi, directeur de la Direction de l’épidémiologie et de lutte contre les maladies au ministère de tutelle, ont présenté devant le Parlement le plan du Maroc en cas de propagation du COVID-19.

Pour le Dr Lyoubi, la situation actuelle correspond au premier scénario établi par son département : 200 cas suspects et 50 cas confirmés. L’Économiste explique que dans cette situation, l’objectif est d’identifier rapidement les cas et d’éviter la propagation du virus à travers le déploiement de chambres d’isolement à pressions négatives dotées d’équipement de réanimation (10 chambres fixes et 6 mobiles sont disponibles). Le deuxième scénario porte sur des estimations de 2.000 cas suspects et 500 cas confirmés. Les priorités pour le pays seront de contenir le virus et de réduire le nombre de morts. Des recherches actives seront menées au niveau des clusters pour confirmer tous les cas suspects qui seront tous pris en charge dans des établissements médicaux. Les personnes contaminées et leurs entourages seront mis en quarantaine. Une trentaine d’hôpitaux sont aptes à accueillir les personnes infectées.

Quant au troisième et pire scénario, il concerne 10000 cas confirmés. Dans cette situation, l’objectif serait de contrôler l’épidémie, garantir la continuité des services sanitaires et réduire le nombre des décès. La prise en charge médicale s’étendra aux cliniques ou aux cabinets externes pour les cas simples, et aux hôpitaux pour les cas urgents. Les efforts du ministère de la Santé se focaliseront davantage sur les mesures d’hygiène collectives, la sensibilisation et la communication. Si les conditions le permettent, la prise en charge pourrait se faire à domicile ou en ambulatoire dans des établissements sanitaires publics pour les cas bénins. Pour les patients nécessitant une hospitalisation, la prise en charge se fera dans des structures hospitalières disposant de chambres permettant l’isolement des malades.  Le site d’information Hespress, citant un Aït Taleb confiant, affirme que le Maroc est parfaitement préparé pour gérer la situation et que son expertise dans ce domaine peut être exportée à l’étranger.

Dans le souci d’éviter tous risques d’importation du virus, la Royal Air Maroc, a décidé, pour sa part, d’annuler tous ses vols en provenance et à destination des villes italiennes Milan et Venise. On peut rappeler que les deux cas identifiés au Maroc sont arrivés d’Italie. Cette suspension est entrée en vigueur le 8 mars 2020, rapporte H24Info, notant que les vols reprendront au début du mois d’avril prochain. Rappelons que ces deux villes ont été mises en stricte quarantaine, alors que le pays compte désormais 7375 infections avérées et 366 décès.

Au niveau culturel, la crise se fait également sentir. Les salles de cinéma commencent à pâtir de la panique d’une éventuelle contamination au coronavirus. Les deux dirigeants des groupes Mégarama et Atlas estiment une baisse d’activité d’environ 10% en ce début du mois. Contacté par nos confrères de Médias24, Pierre-François Bernet, gérant du groupe Atlas-Cinémas, explique qu’il faut «rester rationnel» face à «la psychose actuelle. Il y a une crainte sérieuse, mais cultivée à tort par certains médias qui s’est traduite par une baisse des entrées». À noter que depuis la décision du gouvernement d’annuler les rassemblements et les événements, l’ensemble des rencontres sportives doivent également se jouer à huis clos, et ce jusqu’à fin mars minimum.

Retour progressif à la normale en Chine

Dans le reste du monde, la Chine a annoncé, ce lundi, son plus faible bilan de contamination depuis la déclaration du virus. Le pays, épicentre du coronavirus, a signalé 40 nouvelles infections et 22 décès en ce début de semaine, dont la majorité a été enregistrée à Wuhan, la capitale de la province centrale du Hubei. Les autorités sanitaires ont également fait état du traitement d’environ 19000 personnes, contre 58000 le 24 février dernier. Selon France24, la Chine pourrait bientôt lever les restrictions de voyage, qui a maintenu environ 56 millions de personnes à domicile. Shanghai Disney a même déclaré qu’il rouvrait sa zone commerciale et de divertissement Disneytown, ainsi qu’un parc et un hôtel dans le même complexe, dans le cadre de la «première étape d’une réouverture progressive». De plus, le Hubei Airport Group a ordonné à tous les aéroports de la province de reprendre le travail d’ici jeudi, signe que la région se prépare à reprendre ses activités. Ikea, le géant suédois du mobilier, a quant à lui rouvert 16 de ses magasins en Chine, après avoir fermé tous ses points de vente dans le pays fin janvier. La même source affirme également que certaines régions se préparent à rouvrir leurs écoles cette semaine, après plus d’un mois de fermetures.

Sûreté nationale : haro sur les dérives policières

Les Marocains peuvent s’enorgueillir de l’efficacité de leurs services sécuritaires. Le professionn...

Le test PCR n'est plus obligatoire pour les voyageurs en provenance de la liste A

Les conditions d'accès au Maroc à partir du 15 juin ont connu une légère modification. Pour les voyageurs arrivant de la liste A, le test PCR n'est plus exigé si la personne est vaccinée. Les voyageur...

Nos téléphones écoutent-t-ils nos conversations ?

Tout le monde a déjà été surpris de voir apparaître une publicité sur internet pour un produit dont il venait de parler. Ce constat laisse aussi place aux théories de complot, poussant ainsi la majori...

Enseignement préscolaire : les recommandations des députés

La Commission chargée de l’évaluation des politiques publiques à la Chambre des représentants a liv...

Sous quelles conditions peut-on voyager en Espagne ?

Depuis le dernier déconfinement en Europe, plusieurs pays retrouvent une vie normale, mais également le monde du tourisme. Après l’annonce de la réouverture du ciel du Maroc, c’est à l’Espagne de rouv...

Marhaba 2021 : les MRE pris en tenaille

La flambée des prix des billets d'avion et de ferry pour rentrer au Maroc fait réagir les Marocains du monde. Sur les réseaux sociaux, des associations de Marocains résidant à l'étranger (MRE) dénonce...