Aller au contenu principal

Haro sur le coronavirus

L'impact économique du coronavirus sur l’économie mondiale est de plus en plus évident. La Chine va débloquer 16 milliards de dollars et l'Italie investira 5 milliards d'euros pour contrer la crise sanitaire. Le FMI mettra à la disposition des économies émergentes une enveloppe de 50 milliards de dollars pour les aider à surmonter cette crise. La mobilisation générale va permettre de contrer la crise sanitaire et d'apporter des solutions aux entreprises qui seront durement touchées par l'épidémie. En même temps, les banques centrales agissent sur leur taux pour stimuler la demande.

Par Nora Jaafar, Publié le 05/03/2020 à 17:20, mis à jour le 05/03/2020 à 17:30
Teaser Media
Haro sur le coronavirus

Principal foyer de l’épidémie, la Chine a débloqué 16 milliards de dollars pour financer la lutte contre le Coronavirus. Les fonds affluent pour enrayer la propagation du virus et limiter l’impact sur l’activité mondiale. Le Congrès américain devrait mobiliser plus de 8 milliards de dollars et l’Italie a porté à 5 milliards d’euros ses mesures pour contrer la crise sanitaire.

Soutenir l’activité mondiale

Pour les pays à faible revenu et les économies émergentes, le Fonds monétaire international (FMI) va mettre à disposition 50 milliards de dollars. «Nous sommes confrontés à un affaiblissement généralisé de la demande, qui passe par la confiance et par des canaux de contagion, notamment le commerce et le tourisme, les prix des produits de base, le resserrement des conditions financières», a estimé la directrice générale du FMI. Elle appelle à une réponse politique pour soutenir la demande. La Fed, les banques centrales canadiennes, australiennes... ont baissé leur principal taux pour contenir les effets du coronavirus sur l’économie. Les analystes s’attendent à ce que d’autres banques centrales leur emboîtent le pas, notamment la banque centrale européenne (BCE).

Les entreprises seront durement touchées

Il faut remonter plus de dix ans en arrière et la crise financière de 2008 pour voir une mobilisation pareille afin de soutenir l’économie mondiale. Cette fois-ci, c’est le coronavirus qui risque de la mettre à genoux. Selon les dernières prévisions, la croissance pourrait être inférieure à celle de 2019, qui était déjà une année décevante. Il y a donc urgence à contenir la propagation du virus. La mobilisation générale va d’un côté permettre de contrer la crise sanitaire et de l’autre apporter des solutions aux entreprises qui seront durement touchées par l’épidémie. Personne ne connaît le temps que durera le ralentissement de l’activité économique. L’Association internationale du transport aérien (IATA) évoque une perte de chiffre d’affaires comprise entre 63 et 113 milliards de dollars pour le secteur aérien, l’un des plus durement touchés.

Si les grandes entreprises vacillent, le ralentissement de l’activité peut être fatal pour de nombreuses petites entreprises. D’ailleurs, il faudra surveiller les chiffres des défaillances. 

Le projet de loi de Finances 2022 au centre des débats

Le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, ...

L’État cède 35% de Marsa Maroc à Tanger Med

Dans un communiqué publié ce mardi 27 juillet, Marsa Maroc a annoncé que l’État procèdera à la cession au profit du groupe Tanger Med, d’une participation stratégique à hauteur de 35% du capital socia...

Campagne céréalière 2020-2021 : une très bonne récolte de 103,2 millions de quintaux

La campagne agricole 2020-2021 s’est distinguée par une bonne répartition temporelle de pluviométrie et une occurrence avec les stades clés de développement des céréales (tallage, montaison et remplis...

Tourisme : quelles perspectives pour le deuxième semestre 2021 ?

L’Office national des aéroports (ONDA) a souligné dans un communiqué que le nombre de passagers enr...

En 2020, les investissements directs marocains à l’étranger ont enregistré un repli de 29,3%

L’Office des changes vient de publier son rapport sur la balance des paiements et position extérieure globale du Maroc en 2020. Réalisé sur la base des données 2020 provisoires de la balance des paiem...

DEPF : l’activité économique en rétablissement

Les perspectives d’un rebond de l’activité économique mondiale et du commerce international se conf...