Le nageur marocain Hassan Baraka © DR

Temps de lecture : 3 minutes


Élections 2021 : l’Istiqlal appelle à la révision du système électoral

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

Nizar Baraka, secrétaire général du parti de l’Istiqlal, a adressé une correspondance au chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, dans laquelle il l’invite à « accélérer l’ouverture du chantier des réformes politiques du système électoral ». Cet appel de l’Istiqlal rejoint celui lancé il y a plus de deux semaines par le premier secrétaire général du parti USFP, Driss Lachgar.

Temps de lecture : 3 minutes

À l’approche des élections de 2021, les partis politiques se mobilisent et font entendre leurs revendications. Le 3 février, Nizar Baraka, secrétaire général de l’Istiqlal, a appelé le chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, à « accélérer l’ouverture du chantier des réformes politiques du système électoral dans le cadre du dialogue et de la concertation avec tous les acteurs politiques », rapporte le quotidien Al Akhbar dans son numéro du 6 février 2020.



Le patron de l’Istiqlal suggère un réexamen du cadre juridique des élections dans tous ses aspects : mode de scrutin, découpage électoral, seuil d’éligibilité, représentation des femmes et des jeunes, participation de la communauté marocaine à l’étranger, date des élections et de la campagne, indique pour sa part Al Massae.



Dans sa correspondance, le parti de la balance a également appelé le gouvernement à « étudier les moyens d’améliorer efficacement les rôles constitutionnels et politiques des partis, de réviser la loi régissant les formations politiques et de maintenir sinon de renforcer le choix démocratique dans l’action des institutions élues ».



Un vote par carte nationale



À travers son porte-parole officiel, Driss Lachgar, l’Union Socialiste des Forces Populaires (USFP) avait adressé un message clair à l’exécutif, il y a deux semaines dans la ville de Larache : « l’USFP veut participer à la scène politique, en partant du principe que la démocratie commence avec les listes électorales et le droit au vote ».



Lachgar a profité de l’occasion pour rappeler les propositions de son parti par rapport à cette réforme électorale. «Nous avons demandé à ce que le vote soit effectué avec la carte nationale, sachant que toute réforme demeure tributaire de celle de la masse des électeurs. Nous avons en outre proposé que le vote ait lieu le mercredi et appelé à revoir le mode de scrutin, car notre pays a besoin d’un véritable intermédiaire, en l’occurrence l’acteur politique opérationnel sur le terrain», souligne-t-il.



Cette démarche pourrait avoir un impact positif sur le taux de participation des citoyens lors des élections législatives. En 2016, ce taux de participation a atteint 43 %. Cependant, le taux le plus bas de l’histoire des élections au Maroc date de 2007 (37 %).


Nizar Baraka, USFP

Recommandé pour vous

Gafi : sortir de la liste grise, nouvel objectif du Maroc

Temps de lecture : 4 minutes

En compagnie du Sénégal, des îles Caïmans et du Burkina Faso, le Maroc a été placé sous surveillance concernant la lutte contre le blanchiment…

Casablanca : tenue du troisième Congrès international sur l’utilisation du cannabis

Temps de lecture : 6 minutes

Un parterre de scientifiques du Maroc et d’ailleurs a participé, dimanche 26 juin, au troisième Congrès international sur l’utilisation thérap…

Monétique : reprise remarquable durant le 1er trimestre 2022

Temps de lecture : 5 minutes

C’est une tendance lourde qui se confirme de trimestre en trimestre. Les Marocains se tournent de plus en plus vers les moyens de paiement éle…

World Power-to-X Summit : hydrogène vert, un positionnement d’avenir pour le Maroc

Temps de lecture : 8 minutes

Plus de 500 experts venus des quatre coins du monde ont participé à la deuxième édition du « World Power-to-X Summit », qui s’est tenue du 22 …

Cryptomonnaies : le Maroc veut mettre fin au vide juridique

Temps de lecture : 3 minutes

Les cryptomonnaies enregistrent une croissance effrénée. L’investissement dans ce marché plein d’avenir est pour les initiés, comme, pour les …

Bank Al-Maghrib opte pour une politique monétaire accommodante

Temps de lecture : 4 minutes

Réunion sous pression ce mardi au siège de Bank Al-Maghrib (BAM) à Rabat. Les membres du Conseil de la Banque centrale ont tenu la deuxième se…

Forum d’investissement Maroc-Espagne : quel enjeu pour le Maroc ?

Temps de lecture : 4 minutes

Favorisés par leur proximité géographique, la coopération économique et les échanges commerciaux entre Madrid et Rabat sont inéluctables. Le f…

Achat en ligne : ce qu’il faut savoir sur les nouvelles réglementations douanières

Temps de lecture : 5 minutes

Au Maroc comme partout ailleurs, l’activité du e-commerce est en croissance constante.  La crise sanitaire a été d’ailleurs perçue comme un ac…

Politique monétaire : faut-il augmenter les taux directeurs ?

Temps de lecture : 4 minutes

Les marchés internationaux du crédit montrent des signes de tensions. Après la dernière crise de la dette qui a eu lieu en 2011, le spectre d’…

Prix des carburants : le ras le bol des citoyens marocains

Temps de lecture : 5 minutes

L’onde de choc de la guerre en Ukraine a touché le monde entier. Depuis le début du conflit russo-ukrainien, les prix des carburants ont attei…

Les influenceurs sous les radars du fisc

Temps de lecture : 5 minutes

Le nombre d’influenceurs en ligne augmente au Maroc. Ils sont des « créateurs de contenu » qui usent de leur notoriété pour gagner de l’argent…

Compensation : une charge à rallonge

Temps de lecture : 4 minutes

Drôle de procédé choisi par le gouvernement Akhannouch pour injecter plus d’argent dans la Caisse de compensation pour faire face à l’augmenta…