Aller au contenu principal

C’est parti pour le nouveau dispositif de financement des entreprises

Coup d’envoi du programme de financement des entreprises, lancé sous Hautes instructions, du roi Mohammed VI. Les premiers produits du programme sont désormais disponibles et seront commercialisés à partir de ce mardi 4 février. Ils devraient, selon les estimations des responsables, toucher une population cible d’environ un million de personnes.

Par Mohamed Laabi, Publié le 04/02/2020 à 14:32, mis à jour le 13/02/2020 à 15:59
Teaser Media
Financement des entreprises

Le dispositif de financement des Très petites entreprises (TPE) a été officiellement lancé ce mardi. Les banques ont signé des conventions avec la Caisse centrale de garantie (CCG) pour commercialiser les produits de ce programme. Ledit dispositif, baptisé "Intelaka", se décline en trois offres : deux offres de garantie et une offre de financement, rapporte ce mardi le journal Le Matin.

En ce qui concerne les offres de garantie, le premier produit Damane Intelak cible les auto-entrepreneurs, les porteurs de projets et les TPE. Le second produit, Damane Intelak Al Moustatmir Al Qarawi, vise les petites exploitations agricoles, les TPE, les porteurs de projets et les auto-entrepreneurs du monde rural. Autre produit de financement, Start TPE, il donne accès à une avance remboursable après une franchise de 5 ans, sans intérêts ni exigence de sûretés, à destination des TPE, des porteurs de projets et des auto-entrepreneurs. Ce prêt peut atteindre 20% du crédit garanti, dans la limite de 50000 dirhams.

«Ces trois nouveaux produits s’ajoutent à une offre déjà existante de produits de garantie et de financement», a déclaré Hicham Serghini, directeur général de la CCG, à nos confrères de Médias24. Et de préciser que «ces produits existants seront revus pour donner ainsi un élan fort à la question de l’accès au financement». De son côté, Zouhair Chorfi, secrétaire général du ministère de l’Économie et des Finances, a précisé lors de son passage le dimanche 2 février sur 2M, qu’il «ne faut pas s’attendre à un changement radical dès le premier jour. Il y aura une montée en puissance progressive. Une chose est sûre, jamais il n’y a eu un tel esprit, un tel engagement des banques et un niveau aussi élevé d’engagement de la banque centrale et du gouvernement».

En attendant le déploiement, les défaillances d’entreprises inquiètent

En attendant la mise en œuvre du nouveau dispositif de financement, il y a lieu de noter que les défaillances des entreprises au Maroc sont alarmantes. La barre de 9000 faillites serait atteinte en 2020, selon les prévisions d’Euler Hermes. Le Maroc figure sur la liste des pays où la situation se détériore encore (+5%), au même stade que l’Espagne, l’Irlande et la Turquie (5%). Une récente étude du Haut Commissariat au Plan (HCP) indique que 75% des entreprises affirment que l’accès au financement est l’obstacle numéro 1 de l’investissement et que 73% des entreprises (91% des TPE) n’accèdent pas au financement. Les entreprises avancent que l’une des raisons majeures de cette inaccessibilité est le niveau des garanties exigées. Reste à savoir maintenant si cet ambitieux programme d’appui aux entreprises réussira à réduire le taux de mortalité des TPME.

Augmentation importante de la charge de compensation à fin mai

Dans une note récemment publiée, la Trésorerie générale du royaume (TGR) a indiqué, qu’à fin mai 2020, le montant de la charge de compensation s’élève à 6,3 milliards de DH (MMDH) au lieu de 3,07 MMDH...

Risques en finance : une histoire de casino ?

Les marchés financiers sont souvent comparés à des casinos. Ce parallèle a été fait pour la première fois par John Maynard Keynes et est encore aujourd’hui repris dans les médias. L’effet casino a une...

Finances publiques : un déficit budgétaire de 24,6 MMDH à fin mai

La situation des charges et ressources du Trésor dégage un déficit budgétaire de 24,6 milliards de DH (MMDH) pour les cinq premiers mois de cette année, contre un déficit de 23,3 MMDH à fin mai 2020. ...

Marché financier international : l'OCP lève avec succès 1,5 milliard de dollars

Dans un communiqué récemment publié, l’Office chérifien des phosphates (OCP) a annoncé avoir réuni une émission obligataire sur les marchés internationaux. Ainsi, conformément à l’autorisation de son ...

La Banque mondiale révise la croissance du Maroc à la hausse

La croissance du PIB du Maroc devrait atteindre 4,6% en 2021, selon les dernières projections de la Banque mondiale. «Au Maroc, la production devrait rebondir à 4,6% en 2021 sous l'effet de plusieu...

Innovation et entrepreneuriat : le CAM et l'UM6P partenaires

Le groupe Crédit Agricole du Maroc (CAM) et l'Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) ont signé, mercredi, deux conventions de partenariat pour développer l'innovation et l'entrepreneuriat au Maro...