Aller au contenu principal

Le ministre de l'industrie reçoit les repreneurs de Bombardier

Par Khansaa Bahra, Publié le 17/12/2019 à 16:54, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Ce lundi 16 décembre, le ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, a rencontré Sam Marnick et Scott Mclarty. Il s’agit respectivement du vice-président exécutif et vice-président sénior de Spirit Aerosystems. Cette entreprise américaine, dont le siège se trouve au Kansas, avait acquis 3 sites Bombardier à Casablanca, Belfast, et Dallas. Son contrat avec le géant canadien de l’aérospatiale devrait être finalisé d’ici le 1er semestre 2020. Notons que Bombardier a annoncé sa décision de vendre ses installations en mai 2019.

 

Le ministère et Spirit Aerosystems envisagent de mettre en place une « équipe commune » pour « développer un écosystème Spirit au Maroc ». L’objectif est de « développer de nouvelles activités aéronautiques et de maximiser l’intégration locale du spécialiste américain des aéro-structures ».

 

Pour rappel, Spirit est une entreprise qui fabrique des éléments de structure d’avions. C’est un fournisseur important d’Airbus et de Boeing. La société possède des installations à Tulsa, McAlester, Oklahoma, Kinston, Caroline du Nord, en Malaisie et en France. En concluant son accord avec Bombardier, l’entreprise rejoint d’autres sociétés aéronautiques importantes opérant au Maroc, dont Boeing et Safran. Le Maroc considère l’industrie aéronautique comme l’un de ses principaux piliers économiques. Il contribuerait, selon le royaume, à la réduction des taux de chômage. En effet, l’usine de Bombadier au Maroc employait au moins 300 personnes.

Sage présente les résultats de son baromètre TVA

Le leader du marché des solutions de comptabilité, de paie et de gestion commerciale dans le cloud, Sage a organisé une table-ronde sous le thème "Comment la dématérialisation fiscale peut-elle contri...

Augmentation importante de la charge de compensation à fin mai

Dans une note récemment publiée, la Trésorerie générale du royaume (TGR) a indiqué, qu’à fin mai 2020, le montant de la charge de compensation s’élève à 6,3 milliards de DH (MMDH) au lieu de 3,07 MMDH...

Risques en finance : une histoire de casino ?

Les marchés financiers sont souvent comparés à des casinos. Ce parallèle a été fait pour la première fois par John Maynard Keynes et est encore aujourd’hui repris dans les médias. L’effet casino a une...

Finances publiques : un déficit budgétaire de 24,6 MMDH à fin mai

La situation des charges et ressources du Trésor dégage un déficit budgétaire de 24,6 milliards de DH (MMDH) pour les cinq premiers mois de cette année, contre un déficit de 23,3 MMDH à fin mai 2020. ...

Marché financier international : l'OCP lève avec succès 1,5 milliard de dollars

Dans un communiqué récemment publié, l’Office chérifien des phosphates (OCP) a annoncé avoir réuni une émission obligataire sur les marchés internationaux. Ainsi, conformément à l’autorisation de son ...

La Banque mondiale révise la croissance du Maroc à la hausse

La croissance du PIB du Maroc devrait atteindre 4,6% en 2021, selon les dernières projections de la Banque mondiale. «Au Maroc, la production devrait rebondir à 4,6% en 2021 sous l'effet de plusieu...