Aller au contenu principal

1re visite d’Erdogan dans un pays arabe depuis l’offensive syrienne

Par Nora Jaafar, Publié le 25/11/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Le président turc Recep Tayyip Erdogan est arrivé ce lundi au Qatar. C’est la première visite officielle du dirigeant dans un pays arabe depuis que les forces d’Ankara ont lancé une offensive militaire dans le nord-est de la Syrie le mois dernier contre des combattants kurdes.

 

Ankara et Doha se sont rapprochées depuis que l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, le Bahreïn et l’Égypte ont coupé leurs liens avec leur ancien allié du Golfe, il y a plus de deux ans. Ce désaccord a été provoqué par des accusations selon lesquelles le Qatar soutient des groupes extrémistes et aspire à nouer des liens plus étroits avec l’Iran, le grand rival de l’Arabie saoudite.

 

Erdogan assistera donc à la cinquième réunion du Haut Comité stratégique Qatar-Turquie en réponse à l’invitation de l'Émir Cheikh Tamim bin Hamad Al-Thani, a indiqué l’Agence de presse du Qatar. Les deux pays devraient signer des accords lors de cette visite. C’est le troisième déplacement qu’effectue Erdogan au Qatar depuis le début du blocus saoudien en juin 2017, qui a conduit à la croissance de l’influence turque à Doha. Le dirigeant devrait également se rendre à une base militaire turque où environ 5 000 soldats sont déployés, alors que le Qatar aurait l’intention d’acheter 100 chars turcs.

 

Cette relation en plein essor a favorisé la présence militaire de la Turquie au Qatar et Doha a promis un soutien économique à Ankara pendant la crise monétaire. Doha a affirmé de son côté soutenir l’opération militaire qu’Ankara a lancée le 9 octobre dernier contre une milice kurde syrienne. Toutefois, les pays arabes, dont l’Arabie saoudite, ont condamné l’« agression » de la Turquie.

 

Par ailleurs, le Qatar et la Turquie disposent de politiques similaires vis-à-vis des groupes islamistes, en particulier contre les Frères musulmans. De plus, les relations d’Ankara avec Le Caire et Riyad sont actuellement tendues et ses liens avec l’Arabie Saoudite se sont considérablement détériorés après l’assassinat, le 2 octobre 2018 au consulat saoudien à Istanbul, de Jamal Khashoggi, correspondant du Washington Post.

G7 : un sommet pour reconstruire le monde

Le Royaume-Uni accueille à partir d'aujourd'hui le sommet du G7. Les dirigeants des grandes puissances mondiales ont donné vendredi le coup d'envoi de leur conclave ambitionnant de remettre le monde s...

Covid-19 : les USA promettent 500 millions de doses à Covax

Le gouvernement américain compte acheter 500 millions de doses du vaccin contre la Covid-19 de Pfizer pour en faire don au programme Covax, chargé d’assurer l’accès des pays pauvres aux vaccins et aux...

Dieselgate : Peugeot poursuivi par la justice française

Après Renault en mai et Volkswagen mardi 8 juin, c’est au tour de Peugeot d’être rattrapé par le scandale du Dieselgate. Accusé d’avoir trompé plusieurs clients sur les taux de produits polluants émis...

Comprendre l'histoire du génocide culturel des Ouïghours

Depuis le début des années 2010, la Chine mène une politique répressive contre les Ouïghours, une minorité musulmane vivant en grande majorité dans le Xinjiang, région autonome du Nord-Ouest du pays. ...

Biden s'envole pour l'Europe et réhabilite TikTok

Joe Biden s’est envolé mercredi pour le Royaume-Uni, première étape d’une tournée européenne, la première depuis son arrivée à la Maison-Blanche. Juste avant de quitter les USA, le président améric...

ONU : le Conseil de sécurité octroie à Guterres un deuxième mandat

Ce mardi 8 juin, lors d’une brève session à huis clos, le Conseil de sécurité, qui joue un rôle clé dans le processus de nomination du secrétaire général des Nations Unies (ONU), a unanimement recomma...