Aller au contenu principal

Heurts violents entre "Contractuels" et forces de l’ordre

Par H.L.B, Publié le 26/04/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

le porte-parole du gouvernement et ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile, Mustapha El Khalfi, a été interpellé par les médias, ce jeudi 25 avril, sur la dispersion par des canons à eau des enseignants contractuels qui manifestaient, dans la nuit de mercredi à jeudi, au centre ville de Rabat.

 

M. El Khalfi a indiqué que les autorités sont intervenues lorsque les enseignants cadres des académies se sont massés autour du siège du parlement dans l'intention d'y passe la nuit, ce que le gouvernement juge "contraire à la loi".

 

Près de 20.000 enseignants recrutés par contrat auprès des AREF, parmi eux des enseignants de la « cellule 9 » et des enseignants diplômés, ont décidé de poursuivre leur mouvement de lutte pour faire valoir leurs droits, et ont tenu une énième marche dans la nuit de mercredi à jeudi dernier.

 

Bouche scotchée, les manifestants avaient prévu de commencer leur marche depuis le quartier Agdal vers 16h, avant l’intervention des forces de l’ordre qui les ont empêchés de poursuivre leur chemin vers le Parlement, explique Said Chaouki, enseignant recruté par contrat et membre de la coordination nationale des enseignants contractuels.

 

"Les forces de l'ordre n'ont jamais procédé auparavant à la dispersion des manifestations, a t-il poursuivi notant que les interventions ne sont produites que lorsque les enseignants ont décidé de s'organiser en sit-in", explique El Khalfi dans un point de presse donné à l'issue du conseil de gouvernement.

 

Le gouvernement a par ailleurs soutenu la position du ministère de l'Education nationale sur sa décision de suspendre le dialogue jusqu'à ce que les enseignants reprennent leurs fonctions. L'annulation de la réunion initialement programmée pour le 23 avril a été décidée alors que les enseignants n'ont pas honoré leurs engagements avec le ministère. Une réouverture du dialogue ne sera possible que si ils regagnent les classes. 


  • Partagez

Le Maroc remporte un siège au Comité des droits de l’Homme de l’ONU

À l’issue d’un vote qui a eu lieu lors de la 38e réunion des États membres au Pacte international relatif aux droits civils et politiques, tenue ce jeudi 17 septembre à New York, le Maroc a été élu au...

Covid-19 : Aït Taleb à "maux" couverts

Intervenant ce jeudi 17 septembre devant la Commission des secteurs sociaux à la Chambre des représ...

Aziz Rabbah, ministre de l’Énergie, testé positif au coronavirus

Ce jeudi 17 septembre, Aziz Rabbah, ministre de l’Énergie, des Mines et du Développement durable, a confirmé avoir été testé positif au nouveau coronavirus. Dans une déclaration publiée sur sa page Fa...

Rabbah : les villes du Maroc sont en passe de devenir vertes

Ce lundi 14 septembre 2020, Lors d’un webinaire organisé par la Chambre de commerce suisse au Maroc sous le thème "Valorisation des déchets au Maroc : quelles solutions durables pour nos villes ?", Az...

Le projet de loi sur l'instance nationale de probité examiné au Parlement

Le projet de loi sur l’Instance nationale de la probité, de la prévention et de la lutte contre la ...

25 pays renouvellent leur soutien à l’intégrité territoriale du Maroc devant le CDH

Ce mardi 15 septembre, le Conseil des Droits de l’Homme (CDH) des Nations Unies (ONU) a tenu sa 45e session à Genève. Durant cette rencontre, un groupe composé de 26 États, dont le Maroc, a réaffirmé ...