Aller au contenu principal

Mali : l'État Islamique revendique une attaque qui a fait 54 morts

Le 1er novembre, au moins 53 soldats et un civil ont été tués dans un poste de l’armée dans le nord du Mali, lors d’une attaque meurtrière. Cet assaut fait suite à une série d’attentats sporadiques perpétrés en septembre contre des bases de l’armée dans le centre du pays, faisant 38 morts parmi les soldats.

Par Khansaa Bahra, Publié le 04/11/2019 à 11:51, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

« Des hommes non identifiés lourdement armés ont attaqué vers midi. L’attaque a commencé par des tirs d’obus... Puis ils se sont repliés vers le Niger », a déclaré samedi à Reuters le porte-parole du gouvernement, Yaya Sangaré. L’attentat du vendredi, qui a, selon l’armée, blessé plusieurs personnes et a provoqué de sérieux dégâts matériels », s’est produit dans la région d’Indelimane, près de la frontière avec le Niger. « Des renforts ont été envoyés sur les lieux et la situation est sous contrôle grâce au soutien de l’armée française, qui aide à évacuer les blessés », a indiqué Sangaré. Les corps sont en cours d’identification, a-t-elle ajouté. Le gouvernement a qualifié cette offensive d’attaque terroriste et compte « gagner la guerre pour la liberté, la paix et la cohésion sociale » du peuple malien.

 

Ce samedi 2 novembre, sans fournir aucune preuve, l’État islamique a revendiqué cet attentat via son agence de presse Amaq, affirmant que le raid avait été mené par ses « soldats ».

 

Des attaques de cette nature se produisent fréquemment au Mali. Entre mars et avril 2012, le nord du pays était tombé sous le contrôle d’Al-Qaïda. En septembre 2019, un attentat survenu dans deux postes de l’armée a entraîné la mort de nombreux soldats. Les séparatistes islamiques ont également été accusés d’avoir mené cette attaque.

Élections en Allemagne : l’ère Merkel touche à sa fin

Les Allemands se préparent à dire au revoir à Angela Merkel, dont les 16 années en tant que chancelière prendront fin après les élections législatives de ce dimanche 26 septembre. Le 22 novembre 2005,...

Sahara : l'Espagne appelle à parvenir à une solution «mutuellement acceptable»

Lors d'un discours prononcé ce mercredi 22 septembre devant l'Assemblée générale des Nations Unies (ONU), le chef du gouvernement espagnol Pedro Sánchez, a défendu la nécessité de parvenir à une solut...

Crise des sous-marins : tout ce qu’il faut savoir

Dans ce podcast, Elise Vincent, journaliste chargée de la défense au Monde, revient sur les détails de l’affaire actuelle des sous-marins. Elle explique ainsi pourquoi la rupture du contrat entre la F...

Qui sont les grands perdants de la crise des sous-marins ?

Voilà une semaine que la crise des sous-marins a explosé entre la France, l'Australie et les États-Unis. Depuis, l'hexagone a rappelé ses ambassadeurs des deux pays et le président américain Joe Biden...

Quelle Allemagne après Merkel ?

Après 16 ans de pouvoir, la chancelière allemande Angela Merkel quitte sa fonction. L’Allemagne va voter ce 26 septembre pour renouveler ses députés et désigner qui succèdera à la chancelière inoxydab...

Le Maroc candidat pour la présidence de la 6e Assemblée de l'ONU pour l’Environnement

Le 16 septembre dernier, Aziz Rabbah, ministre sortant de l’Énergie, des Mines et de l’Environnement, a pris part à la 18e Conférence ministérielle africaine sur l’Environnement. Tenue virtuellement s...