Aller au contenu principal

Le conseil de l’État Islamique nomme un nouveau leader

Après avoir confirmé la mort de son ancien chef, Abu Bakr Al-Baghdadi, qui a été tué le week-end dernier lors d’une offensive lancée par les forces spéciales américaines, le conseil de l’État Islamique a annoncé le jeudi 31 octobre qu'Abu Ibrahim Al-Hashimi Al-Qurayshi sera leur nouveau leader. Ce dernier, dont l’identité reste un mystère, commence déjà à susciter les préoccupations des organisations de lutte contre le terrorisme.

Par Nora Jaafar, Publié le 01/11/2019 à 16:20, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Le quotidien arabophone Asharq Al Awsat a indiqué, en citant la déclaration de l’État Islamique, que le conseil de l’organisation s’était réuni peu après la mort de Bahgdadi et avait prêté allégeance à Abu Ibrahim Al-Hashimi Al-Qurayshi. L’EI a présenté son nouveau leader comme un érudit, un jihadiste de renom et un « émir de la guerre » qui a lutté contre les forces américaines et qui a participé à plusieurs « batailles ».

 

Selon le Times, cette nomination a pris de court les experts du terrorisme, qui expliquent que le message de sept minutes publié jeudi par le service de presse de l’organisation, ne donne que peu d’informations sur Al-Hashimi. Ils pensent que ce dernier utilise un pseudonyme et déplorent que déterminer son identité pourrait prendre plusieurs années. « Personne — et je veux dire personne en dehors d’un cercle probablement très restreint au sein de l’EI — n’a la moindre idée de qui est leur nouveau chef », a déclaré Paul Cruickshank du Centre de lutte contre le terrorisme, rapporte le New York Times. Pour Cruickshank l’utilisation du nom Al-Qurayshi semble être un effort pour retracer la lignée du nouveau dirigeant jusqu’à la tribu de Quraych, berceau du prophète Mahommad. Il ajoute que l’appartenance à cette tribu est la condition principale pour devenir le leader de l’État Islamique.

 

L’organisation a en outre menacé de venger la mort d’Abu Bakr al-Baghdadi. « Nous vous pleurons... commandant des fidèles », a déclaré hier leur nouveau porte-parole, Hamza al-Quraishi. Et d’ajouter : « Amérique, ne réalisez-vous pas que l’État islamique est désormais aux portes de l’Europe et de l’Afrique de l’Ouest ? Sa puissance s’étend de l’Est à l’Ouest. Ne vous réjouissez pas de l’Amérique, le nouvel élu vous fera oublier l’horreur que dont vous avez souffert jusqu'à maintenant... et fera passer les exploits de Baghdadi pour de douces plaisanteries », rapporte le Times.

 

Par ailleurs, les médias américains ont relayé une déclaration du président Donald Trump qui affirme les services de renseignements de son pays ont réussi à déterminer l’identité du nouveau leader terroriste. « L’État Islamique a un nouveau leader. On sait exactement qui il est ! », a-t-il annoncé sur Twitter. Toutefois les autorités américaines n’ont toujours pas confirmé la déclaration de leur président.

 

Pour rappel, la mort de Baghdadi a porté un nouveau coup à l’EI, qui a perdu plus tôt cette année son dernier territoire en Syrie. L’ancien « calife », qui avait disparu depuis 2014, a exhorté ses partisans, peu de temps avant sa mort, à libérer leurs confrères détenus dans des prisons et des camps syriens. En effet, indique Reuters, plus de 10 000 extrémistes sont incarcérés en Syrie, tandis qu’un autre camp abrite près de 70 000 personnes, principalement composées de familles et proches des prisonniers. Depuis que l’organisation a perdu le contrôle de son bastion au Moyen-Orient, de petites unités de combattants se sont réfugiées dans la clandestinité et ont continué à mener des attaques de type guérilla dans la région. 

Sommet US-UE : la Covid-19, le climat et le commerce à l’ordre du jour

Les États-Unis et l’Union européenne ont convenu d’une trêve de cinq ans dans leur différend de longue date sur les subventions accordées aux constructeurs aéronautiques. Cette annonce a été faite ce ...

L’Otan réaffirme sa force et interpelle la Russie et la Chine

Les 30 États membres de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (Otan) ont clôturé leur somme...

Covid-19 : 2.000 euros pour discréditer le vaccin de Pfizer

Alors que la pénurie de vaccins contre la Covid-10 handicape les campagnes de vaccination de plusieurs pays, certains influenceurs ont été sollicités pour discréditer le vaccin de Pfizer. Dans ce podc...

G7 : un front uni pour vacciner plus contre la Covid-19 et protéger le climat

Ce dimanche 13 juin, après trois jours d’intenses discussions, le sommet de Carbis Bay, en Cornouailles, des sept pays les plus industrialisés (G7), s’est achevé. À l’issue de cet évènement, les dirig...

Mexique : les violences meurtrières envers les journalistes

25 ans après, les médias internationaux, coordonnés par Forbidden Stories ont décidé d’enquêter sur les violences meurtrières dont sont victimes les journalistes au Mexique. Le lancement de cette inve...

G7 : un sommet pour reconstruire le monde

Le Royaume-Uni accueille à partir d'aujourd'hui le sommet du G7. Les dirigeants des grandes puissances mondiales ont donné vendredi le coup d'envoi de leur conclave ambitionnant de remettre le monde s...