Aller au contenu principal

La montée des eaux affectera plusieurs villes marocaines d’ici 2050

Les inondations côtières, causées principalement par la fonte des glaciers, mettront en danger la vie des personnes qui vivent dans des régions côtières. Sous-estimée, la montée des eaux liée au changement climatique menacera au moins trois fois plus de personnes que prévu d’ici 2050. Selon Climate Central, plusieurs villes marocaines seront touchées dans les vingt prochaines années.

Par Khansaa Bahra, Publié le 01/11/2019 à 12:33, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

De nouvelles données publiées par Climate Central montrent que la hausse du niveau de la mer pourrait menacer la vie de 300 millions de personnes d’ici 2050. Publié ce mardi 29 octobre dans Nature Communications, l’enquête met en garde contre les changements qui « pourrait perturber les économies et déclencher des crises humanitaires dans certaines régions du monde », notamment plusieurs villes du Maroc. 

 

Selon la même étude, bien que la majorité des personnes touchées par ces inondations vivent dans des pays asiatiques, les crues et la montée des eaux affecteront également les pays africains, dont le Maroc. Sur une carte interactive fournie par Cilmate Central, on peut clairement identifier les villes, villages et ports marocains qui pourraient être touchés par ce phénomène dans les 30 prochaines années. Les données montrent que certaines zones bordant la mer Méditerranée et l’océan Atlantique connaîtront une élévation du niveau de la mer et qu’une partie d’entre elles pourrait disparaître d’ici 2040.

 

Dans le nord du Maroc, les zones menacées sont les régions se situant entre Oud Moulouya et Ras El Ma, la partie sud de Nador ainsi qu’une partie de la plage de Boqueronesa. Cependant, les régions les plus touchées près de la côte méditerranéenne du Maroc sont Oued Laou, Martil, Asilah, Larache, le Marja Zegra, un lac proche de la ville de Moulay Bousselham. La zone qui s’étend de Marina Smir à M’diq sera également affectée. À Tanger, la carte indique que la zone comprenant le centre commercial Tanger City Mall, la grotte d’Hercule, la forêt diplomatique et la nouvelle gare TGV seront également menacées par les inondations maritimes.

 

mdiq marina

 

Casablanca, la capitale économique du royaume, ne déroge pas à la règle, son port et la mosquée Hassan II devraient ne seront pas épargnés. Cependant, la situation de Mohammedia reste alarmante, car la carte montre que cette ville sera complètement inondée. La ville d’El Jadida, les plages s’étendant de Sidi Bouzid à Oualidia et d’autres villes côtières, notamment Essaouira, Agadir et Tarfaya sont également concernées.

centre

 

Classes sociales : la dangereuse fracture

La haine des riches contre le mépris des pauvres. La société marocaine vit sous l’impulsion de dang...

Royaume-Uni : quelles sont les conditions pour s’y rendre depuis le Maroc ?

Alors que le monde continue de se déconfiner progressivement, de nombreuses personnes en profitent pour partir à l’étranger ou réserver des vacances, notamment au Royaume-Uni. Toutefois, ce pays est d...

Aïd Al-Adha : 5,8 millions de têtes d’ovins et de caprins identifiées

Dans le cadre des préparatifs de Aïd Al-Adha 1442, l’opération d’identification des bêtes se poursuit. En effet, la Fédération interprofessionnelle des viandes rouges (FIVIAR) et l’Association nationa...

Plus de 87% des eaux des plages marocaines conformes

Ce vendredi 18 juin, le département de l’Environnement du ministère de l’Énergie, des Mines et de l’Environnement a organisé une conférence de presse afin de présenter les résultats du rapport nationa...

Quel avenir pour la Radio au Maroc ? (avec Imad Kotbi)

Du jonglage au DJing en passant par la RNT, Imad nous fera voyager avec lui depuis ses débuts et sa formation, jusqu’à cette époque où la Radio évolue et ses méthodes aussi. Comment a-t-il débuté ? Qu...

Marhaba 2021 : quand le Maroc tend les bras à ses immigrés

Le Conseil de gouvernement a approuvé ce jeudi un projet de décret instituant « une indemnité de tr...