Aller au contenu principal

Des valeurs extrêmes du niveau de la mer plus fréquentes d’ici 2050

Le dernier rapport spécial du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) signale que l’augmentation du niveau moyen de la mer engendrera des phénomènes climatiques extrêmes et inévitables, malgré les réductions d’émissions des combustibles fossiles. « Des évènements qui se produisaient précédemment une fois par siècle se produiront chaque année d’ici 2050 dans de nombreuses régions, augmentant les risques auxquels sont confrontées de nombreuses villes côtières et petites îles ».

Par Khansaa Bahra, Publié le 25/09/2019 à 11:47, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

L’évaluation climatique des océans et des calottes glaciaires révèle que de nombreux impacts graves sont déjà inévitables, notamment des tempêtes plus intenses, des vents plus forts, des pluies plus abondantes ainsi que la diminution de la vie marine.

 

Les nouvelles prévisions du GIEC concernant l’augmentation du niveau de la mer d’ici 2100 sont plus dramatiques que celles de 2014, en raison de la fonte rapide et inattendue de l’Antarctique.

 

Cette augmentation, qui s’accélère à mesure que les pertes du Groenland et de l’Antarctique se multiplient, entraîne la hausse de la température des océans, qui deviennent plus acides et moins oxygénés. Toutes ces tendances se poursuivront jusqu’à la fin du siècle, indique le rapport du GIEC, publié par des scientifiques du monde entier.

 

« Nos choix d’aujourd’hui sont décisifs pour l’avenir des océans et de la cryosphère » :

 

Le rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), approuvé par les 193 pays membres, indique que « tous les peuples de la Terre dépendent directement ou indirectement de l’océan, des calottes glaciaires et des glaciers », qui sont confrontés à des changements entraînés par le réchauffement climatique, pour réguler le climat et fournir de l’eau et de l’oxygène.

 

Même si le réchauffement planétaire, qui a déjà atteint 1 °C au-dessus des niveaux préindustriels, est limité à 2 °C, les scientifiques prévoient que l’impact de l’élévation du niveau de la mer causera plusieurs milliards de dollars de dégâts par an.

 

Sans action urgente visant à réduire les émissions de combustibles fossiles, le réchauffement aura de conséquences tragiques sur les écosystèmes et les populations. L’océan devrait s’élever entre 61 et 110 cm, un résultat qui redessinerait la carte du monde et nuirait à des milliards de personnes.

 

Selon une étude, sachant que la moitié des mégapoles du monde et près de 2 milliards de personnes vivent sur les côtes, une telle augmentation signifie que 10 millions de personnes supplémentaires seront exposées aux inondations.

DGSN : suspension de quatre responsables pour manquements dans l’exercice de leurs fonctions

Ce jeudi 16 septembre, la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a publié un communiqué annonçant avoir suspendu quatre responsables de leurs postes de responsabilité et provisoirement de le...

Formation du gouvernement : la semaine prochaine sera décisive

Le Chef de gouvernement désigné, Aziz Akhannouch, a conclu mercredi le premier round des consultati...

Les dépouilles des deux Marocains tués au Mali vont être rapatriées

Les proches des deux chauffeurs routiers marocains tués au Mali auront enfin la possibilité d’enterrer leurs morts. Hassan Naciri, l’ambassadeur du Maroc au Mali, a publié une déclaration sur Twitter ...

MEN : de nouvelles mesures concernant le système du contrôle continu

Ce jeudi 16 septembre, le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle et de l’enseignement supérieur a annoncé avoir publié une note relative aux nouveautés du système du contr...

Le jeûne intermittent est-il bon pour la santé ?

Le jeûne intermittent, une pratique très tendance de nos jours, consiste à se priver de nourriture pendant 12 à 16 heures maximum. De nombreuses personnes essaient ce régime afin de perdre du poids. R...

Covid-19 : une situation épidémiologique qui s’améliore

La baisse des cas de contamination à la Covid-19 se poursuit. 2.642 cas ont été enregistrés entre m...