Aller au contenu principal

Destitution de Trump : de nouvelles révélations

Ce mardi 29 octobre, le lieutenant-colonel Alexander Vindman a été interrogé à huis clos par des élus démocrates dans le cadre de l’enquête de destitution de Donald Trump. Son témoignage était très révélateur vu que Vindman est le premier à avoir écouté l’appel téléphonique du 25 juillet entre le président américain Donald Trump et son homologue ukrainien.

Par Khansaa Bahra, Publié le 30/10/2019 à 12:35, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Selon le New York Times, le lieutenant-colonel Alexander Vindman, directeur des affaires européennes au sein du Conseil de sécurité nationale, a déclaré aux enquêteurs que la transcription de la conversation téléphonique entre le président américain Donald Trump et le président ukrainien Volodymyr Zelensky était partiellement correcte, mais qu'elle manquait de « détails cruciaux ». Il a affirmé avoir tenté de les restituer, mais les parties qui mentionnent l’ancien vice-président Joe Biden et la société ukrainienne pour laquelle avait travaillé son fils, Hunter Biden, auraient été retirées. Vindman n’a pas présenté de motif pour incriminer ce processus de vérification, mais « son témoignage amènera probablement les enquêteurs à poser d’autres questions sur la manière dont le personnel de la Maison-Blanche a traité l’appel ».

 

Le colonel Vindman est le seul témoin à ce jour à avoir écouté l’appel téléphonique, élément central de l’enquête. Il a annoncé aux comités de la Chambre, à la tête de l’enquête, qu’il « ne pensait pas qu’il était approprié d’exiger qu’un gouvernement enquête sur un citoyen américain ». « Préoccupé » par le contenu de cet appel et ses conséquences sur les liens entre les deux pays et la sécurité des États-Unis, il a affirmé avoir fait part de ses préoccupations à l’avocat principal du Conseil de sécurité nationale.

 

Selon la BBC, Vindman a souligné que ses inquiétudes sont apparues lors de la réunion du 10 juillet entre des responsables américains et ukrainiens à la Maison-Blanche. Selon lui, durant cette réunion, Gordon Sondland, l’ambassadeur américain auprès de l’Union européenne, a déclaré que l’organisation d’une rencontre entre les deux présidents dépendait de l’ouverture d’une enquête sur les Biden à Kiev.

G7 : un sommet pour reconstruire le monde

Le Royaume-Uni accueille à partir d'aujourd'hui le sommet du G7. Les dirigeants des grandes puissances mondiales ont donné vendredi le coup d'envoi de leur conclave ambitionnant de remettre le monde s...

Covid-19 : les USA promettent 500 millions de doses à Covax

Le gouvernement américain compte acheter 500 millions de doses du vaccin contre la Covid-19 de Pfizer pour en faire don au programme Covax, chargé d’assurer l’accès des pays pauvres aux vaccins et aux...

Dieselgate : Peugeot poursuivi par la justice française

Après Renault en mai et Volkswagen mardi 8 juin, c’est au tour de Peugeot d’être rattrapé par le scandale du Dieselgate. Accusé d’avoir trompé plusieurs clients sur les taux de produits polluants émis...

Comprendre l'histoire du génocide culturel des Ouïghours

Depuis le début des années 2010, la Chine mène une politique répressive contre les Ouïghours, une minorité musulmane vivant en grande majorité dans le Xinjiang, région autonome du Nord-Ouest du pays. ...

Biden s'envole pour l'Europe et réhabilite TikTok

Joe Biden s’est envolé mercredi pour le Royaume-Uni, première étape d’une tournée européenne, la première depuis son arrivée à la Maison-Blanche. Juste avant de quitter les USA, le président améric...

ONU : le Conseil de sécurité octroie à Guterres un deuxième mandat

Ce mardi 8 juin, lors d’une brève session à huis clos, le Conseil de sécurité, qui joue un rôle clé dans le processus de nomination du secrétaire général des Nations Unies (ONU), a unanimement recomma...