Aller au contenu principal

Cryptomonnaie : Zuckerberg fait face à un Congrès américain hostile

Interrogé par une commission du Congrès américain, Mark Zuckerberg, directeur général de Facebook, a tenté de défendre le projet très controversé du lancement de sa Cryptomonnaie, Libra. Au lieu de ne parler que de Libra, les législateurs américains, qui étaient en grande partie peu impressionnés, ont attaqué Zuckerberg sur plusieurs autres sujets.

Par Khansaa Bahra, Publié le 24/10/2019 à 15:42, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Convoqué pour défendre le projet de sa société, Libra, Mark Zuckerberg a enduré plus de cinq heures de questions sur de nombreux autres sujets, notamment son refus de retirer les publicités pour des personnalités politiques contenant des informations fausses, les vidéos manipulées ou Deepfakes, le ciblage discriminatoire des petites annonces de logements sur ses réseaux sociaux et la pornographie enfantine.

 

Il est clair que Facebook fait face à un problème de confiance. En effet, Maxine Waters, représentante présidente du comité, a déclaré : « Après avoir examiné les divers problèmes de Facebook, je suis parvenu à la conclusion qu’il serait bénéfique pour tous si Facebook se concentrait sur ses nombreuses lacunes et défaillances avant de poursuivre ses travaux sur le projet Libra ».

 

Reconnaissant les problèmes cités, Zuckerberg, qui est apparu plutôt sûr de lui, calme et détendu, a admis qu’il comprend que Facebook n’est peut-être pas « le messager idéal pour le moment », compte tenu des difficultés auxquelles a été confrontée la société ces dernières années. Cependant, il a souligné que leur monnaie numérique, destinée aux personnes qui ne peuvent pas accéder à des comptes bancaires, s’inscrit dans le cadre de la mission de la société d’autonomiser les populations et améliorer leur vie quotidienne. Il a également offert la possibilité d’un compromis, notamment en modifiant la définition de Libra pour la rendre plus centrée sur le dollar.

 

Il a essayé de rassurer les législateurs sur le fait que son entreprise ne chercherait pas à se dérober des autorités de réglementation financière au moment de la préparation de Libra. Facebook « ne participera pas au lancement du système de paiement Libra dans le monde, à moins que tous les régulateurs américains ne l’approuvent », a-t-il affirmé. Il a également évoqué la Chine comme une menace, soulignant : « pendant que nous discutons de ces questions, le reste du monde n’attend pas... Si l’Amérique n’innove pas, notre leadership financier ne sera plus garanti ».

Comment se rendre au Portugal depuis le Maroc ?

Contrairement aux autres pays européens, le Portugal veut accueillir un nombre limité de vacanciers. En effet, seuls les voyageurs en provenance des pays de l’Union européenne (UE), de pays de l’espac...

RAM : le point sur le remboursement, changement et disponibilité des billets

À l'approche de la saison estivale, Royal Air Maroc (RAM) a mis en place un dispositif «exceptionnel» afin de faciliter le déplacement des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Dans un communiqué, la...

C’est parti pour l’opération Marhaba 2021

L’opération Marhaba 2021 démarre ce mardi 15 juin 2021. Afin d’inciter les Marocains résidant à l’é...

La vaccination ne protège pas à 100% de la Covid-19

Bien qu’ayant reçu les deux doses du vaccin contre la Covid-19, certaines personnes dans la région de Casablanca-Settat ont contracté le virus. Ces nouveaux cas, qui ont été admis au centre hospitalie...

MRE : baisse des tarifs des ferries

Suite aux instructions royales, le ministère de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a annoncé que les tarifs des ferries reliant l’Europe aux ports marocains ont subi une forte ba...

Covid-19 : une pénurie de vaccins s’installe

Le Maroc connaît une véritable pénurie de vaccins anti-Covid-19. Une pénurie qui risque de suspendr...