Aller au contenu principal

Facebook désactive des comptes pour diffusion de propagande pro-Trump

Avant les élections américaines de 2020, Facebook a annoncé la désactivation de plusieurs comptes soutenus par la Russie qui prônent les mérites du président américain et attaquent l’ancien vice-président, Joe Biden, le principal rival politique de Trump. Ce réseau adopte la même stratégie que le groupe russe qui est intervenu dans les élections de 2016.

Par Khansaa Bahra, Publié le 23/10/2019 à 10:58, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Le réseau de comptes russes démantelés utilisait de faux comptes sur Facebook et Instagram afin de tromper l’opinion publique et de provoquer des troubles sociaux et politiques. Facebook a également désactivé trois campagnes trompeuses en provenance de l’Iran. Les faux utilisateurs publiaient des informations sur la politique américaine et des « memes » ciblant les candidats démocrates participant à la course présidentielle. Ils ont également profité de sujets sensibles, notamment des « fractures culturelles, sociales et religieuses » et « les questions LGBT » pour « semer la discorde publique ».

 

Facebook a effectué une série d’améliorations politiques visant à renforcer ses défenses contre la désinformation. Le PDG du réseau social, Mark Zuckerberg, a déclaré que les derniers efforts de la société ont pu détecter des menaces « d’attaques de plus en plus sophistiquées en provenance de la Russie, de l’Iran et de la Chine », mais a ajouté qu’il était convaincu que sa plateforme est « mieux préparés maintenant ».

 

En 2016, un réseau soutenu par la Russie a manipulé l’opinion publique en remplissant le fil d’actualité Facebook de contenu promotionnel sur Donald Trump tout en ternissant l’image de sa rivale de l’époque, Hilary Clinton. En réponse à ces manipulations, la plateforme sociale a mis en place une nouvelle règlementation concernant les propriétaires des pages Facebook, qui sont désormais tenus de révéler l’organisation pour laquelle ils travaillent et leurs relations avec les agences de presse publiques. En septembre, Facebook a pris des mesures répressives à l’encontre d’une page, qui comptait un million d’abonnés, intitulée « I Love America », qui publiait des memes pro-Trump mais était en réalité gérée par des Ukrainiens. Facebook a déclaré que la page avait violé ses politiques en matière de spam et de faux comptes.

Cinq ans de plus pour Antonio Guterres à la tête de l’ONU

Ce vendredi 18 juin, Antonio Guterres, secrétaire général des Nations unies (ONU) depuis le 1ᵉʳ janvier 2017 a été nommé pour un second mandat à la tête de l’institution. Cette nomination a été confir...

Marvel : que vaut la nouvelle série de Disney ?

Ce mercredi 9 juin 2021, Disney+ a mis en ligne le premier épisode de Loki, sa troisième série se déroulant dans le Marvel Cinematic Universe. En effet, après WandaVision et Falcon et le soldat de l’h...

Vaccins : un député franco-marocain interpelle l’exécutif français

En France, seuls les personnes ayant reçu les vaccins contre la Covid-19 de Pfizer/BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Janssen (Johson&Johson) ont le droit d’accéder au pays. Cependant, plusieurs re...

Nouvelles frappes aériennes israéliennes à Gaza

Ce jeudi soir, peu avant minuit, l’armée de défense d’Israël (Tsahal) a mené des frappes aériennes contre des positions du Hamas à Gaza, en représailles à des tirs de ballons incendiaires vers l’État ...

Le calvaire des Algériens bloqués en France

Bien qu’Air Algérie ait annoncé fin mai 2021 la reprise des vols et les conditions pour rentrer dans le pays nord-africain, les deux agences de la compagnie en France gardent encore leurs portes close...

Hong Kong : une descente de 500 agents au Apple Daily

Ce jeudi 17 juin, 500 policiers ont fouillé les ordinateurs et les carnets de notes des journalistes du tabloïd pro-démocratique Apple Daily à Hong Kong. La police a arrêté cinq cadres du journal aprè...