Aller au contenu principal

Facebook désactive des comptes pour diffusion de propagande pro-Trump

Avant les élections américaines de 2020, Facebook a annoncé la désactivation de plusieurs comptes soutenus par la Russie qui prônent les mérites du président américain et attaquent l’ancien vice-président, Joe Biden, le principal rival politique de Trump. Ce réseau adopte la même stratégie que le groupe russe qui est intervenu dans les élections de 2016.

Par Khansaa Bahra, Publié le 23/10/2019 à 10:58, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Le réseau de comptes russes démantelés utilisait de faux comptes sur Facebook et Instagram afin de tromper l’opinion publique et de provoquer des troubles sociaux et politiques. Facebook a également désactivé trois campagnes trompeuses en provenance de l’Iran. Les faux utilisateurs publiaient des informations sur la politique américaine et des « memes » ciblant les candidats démocrates participant à la course présidentielle. Ils ont également profité de sujets sensibles, notamment des « fractures culturelles, sociales et religieuses » et « les questions LGBT » pour « semer la discorde publique ».

 

Facebook a effectué une série d’améliorations politiques visant à renforcer ses défenses contre la désinformation. Le PDG du réseau social, Mark Zuckerberg, a déclaré que les derniers efforts de la société ont pu détecter des menaces « d’attaques de plus en plus sophistiquées en provenance de la Russie, de l’Iran et de la Chine », mais a ajouté qu’il était convaincu que sa plateforme est « mieux préparés maintenant ».

 

En 2016, un réseau soutenu par la Russie a manipulé l’opinion publique en remplissant le fil d’actualité Facebook de contenu promotionnel sur Donald Trump tout en ternissant l’image de sa rivale de l’époque, Hilary Clinton. En réponse à ces manipulations, la plateforme sociale a mis en place une nouvelle règlementation concernant les propriétaires des pages Facebook, qui sont désormais tenus de révéler l’organisation pour laquelle ils travaillent et leurs relations avec les agences de presse publiques. En septembre, Facebook a pris des mesures répressives à l’encontre d’une page, qui comptait un million d’abonnés, intitulée « I Love America », qui publiait des memes pro-Trump mais était en réalité gérée par des Ukrainiens. Facebook a déclaré que la page avait violé ses politiques en matière de spam et de faux comptes.

Liban : le nouveau Premier ministre vise à former au plus vite un gouvernement

Le Premier ministre libanais désigné, Najib Mikati, a déclaré ce mercredi 28 juillet qu’il espère former rapidement un gouvernement après avoir obtenu l’approbation du président Michel Aoun pour la pl...

La guerre dans l'espace a-t-elle déjà commencé ?

En 2020, quelques semaines après l’annonce par l’ancien président américain Donald Trump de la création d’une Space Force, deux satellites russes auraient pris en chasse un satellite-espion américain....

FMI : l’accès inégal aux vaccins creuse les inégalités économiques

Ce mardi 27 juillet, le Fonds monétaire international (FMI) a publié ses prévisions économiques mondiales actualisées. Dans ce rapport, l’institution internationale, qui maintient sa prévision de croi...

Démarrage du plus grand procès pénal de l’histoire moderne du Vatican

Un cardinal catholique romain, autrefois proche allié du pape François, va être jugé au Vatican, pour avoir détourné des fonds de l’Église dans un projet immobilier ruineux à Londres. Le cardinal en q...

Biden met fin à la mission de combat des troupes américaines en Irak

Ce lundi 26 juillet, le président américain Joe Biden et le Premier ministre irakien Moustafa al Kadhimi ont signé un accord mettant formellement fin à la mission de combat de l’armée américaine en Ir...

Les projets transhumanistes financés par des milliardaires

Plusieurs idées révolutionneront le monde de demain : aller sur Mars, ne plus vieillir, survivre aux maladies, guérir d’un handicap ou conserver son esprit à tout jamais... Ces idées sont souvent port...