Aller au contenu principal

Économie mondiale : le FMI annonce un ralentissement synchronisé

Le Fonds monétaire international (FMI) abaisse encore ses perspectives pour l’économie mondiale, prévoyant que la croissance cette année sera la plus faible depuis la crise financière de 2008, principalement en raison de l’élargissement des tensions géopolitiques. Le FMI a pressé les décideurs politiques de réduire « urgemment » les tensions commerciales, pour éviter de « saper gravement la confiance, la croissance et la création d’emplois ».

Par Khansaa Bahra, Publié le 16/10/2019 à 15:39, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

En 2019, la croissance de l’économie mondiale a atteint son rythme le plus lent depuis la crise financière mondiale, selon la dernière édition des perspectives économiques mondiales du FMI. Les dernières perspectives économiques prévoient une croissance mondiale de 3 % cette année, en baisse de 0,2 point par rapport à la prévision précédente de juillet et nettement inférieure à la croissance de 3,6 % de 2018.

 

Le fonds prévoit un léger rebond en 2020, mais met en garde contre des menaces géopolitiques allant de tensions politiques accrues au Moyen-Orient à la menace que les États-Unis et la Chine ne parviennent pas à empêcher l’escalade de leur guerre commerciale. « Selon nos estimations, les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine réduiront cumulativement le niveau du PIB mondial de 0,8 % d’ici à 2020. »

 

« Avec un ralentissement synchronisé et une reprise incertaine, les dirigeants ne disposent d’aucune marge d’erreur et doivent relancer la croissance de toute urgence. Le système commercial mondial doit être amélioré et non abandonné. Les pays doivent collaborer », a déclaré Gita Gopinath, économiste en chef du FMI, dans son rapport. L’économiste ajoute que « le multilatéralisme demeure la seule solution pour faire face aux grands enjeux qui se présentent, notamment les risques liés au changement climatique, les menaces en matière de cybersécurité, l’évasion et la fraude fiscale, ainsi que les possibilités qu’offrent les nouvelles technologies financières et les problèmes qu’elles posent. »

PLF 2022 : comme un vent d'optimisme

Lors de sa rencontre, ce mercredi avec les Commissions des finances des deux Chambres du Parlement,...

Ce qu’il faut retenir du Conseil d’Administration de la CGEM

Ce mercredi 28 juillet, à la veille des élections de la Chambre des conseillers, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a tenu son Conseil d’Administration (CA) et une réunion du Co...

M. Benchaâboun présente le cadre général de la loi de Finances 2022

Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, a p...

Renouvèlement des accords entre Renault et le Maroc

Ce mardi 27 juillet, le groupe Renault Maroc a annoncé la signature du renouvèlement de ses accords avec le Maroc sur la période 2021-2030. Cette convention, paraphée dans le cadre du plan d’accélérat...

Le projet de loi de Finances 2022 au centre des débats

Le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, ...

L’État cède 35% de Marsa Maroc à Tanger Med

Dans un communiqué publié ce mardi 27 juillet, Marsa Maroc a annoncé que l’État procèdera à la cession au profit du groupe Tanger Med, d’une participation stratégique à hauteur de 35% du capital socia...