Aller au contenu principal

L’Istiqlal appelle à la présentation d’un nouveau PLF 2020

Cinq jours après la constitution du nouveau gouvernement, Nizar Baraka, chef du parti de l’Istiqlal a incité la nouvelle formation gouvernementale à gagner la confiance du parlement, et ce, en présentant aux élus parlementaires un nouveau projet de loi de finances. Ce nouveau projet devra être suivi par l’exécutif durant les deux prochaines années, soit avant les prochaines élections législatives de 2021.

Par Mohamed Laabi, Publié le 14/10/2019 à 11:43, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Nizar Baraka, chef du parti de l’Istiqlal, s’est exprimé vendredi lors d’un rassemblement des députés et conseillers de son parti à Rabat sur les nouvelles orientations que devrait suivre le gouvernement de Saad Dine El Othmani. Pour Baraka, les nouveaux ministres devraient commencer par la présentation d’un nouveau projet de loi de finances propre au gouvernement, reflétant son identité, redéfinissant ses priorités et se dotant d’un agenda détaillé et précis dans le temps, rapporte le quotidien arabophone Al Ahdath Al Maghribia dans son numéro du 14 octobre 2019.

 

Baraka estime que le précédent gouvernement a été réduit et remanié en raison de son incapacité à gagner la confiance des citoyens et à répondre à leurs attentes. « Le roi Mohammed VI a appelé lors de son discours du trône à un remaniement basé sur l’efficacité et la compétence, deux qualités qui manquaient cruellement au gouvernement sortant », déclare le secrétaire général de l’Istiqlal.

 

D’un autre côté, Baraka a appelé les parlementaires de son parti à renforcer leur rôle d’élus membres d’un parti d’opposition. « Il faut souvent interpeller le chef du gouvernement ainsi que l’Exécutif afin que ces derniers accomplissent leur mission convenablement », rapporte Al Ahdath Al Maghribia. Dans son tirage de ce lundi 14 octobre, Al Massae est également revenu sur les grandes lignes de cette réunion. Le quotidien arabophone évoque le contexte socioéconomique de cette transformation gouvernementale. « On est en présence non pas d’un simple remaniement ministériel, mais d’un changement en profondeur du gouvernement, qui a désormais une nouvelle structure et de nouvelles orientations », peut-on lire sur le journal.

 

Le quotidien énumère les chantiers sur lesquelles le nouveau gouvernement devrait se pencher et qui concernent l’intérêt économique et social du pays, à savoir, la promotion des investissements étrangers au Maroc, remédier à la chute des dépôts à terme dans les banques et fournir de l’eau potable et de l’électricité aux citoyens de certaines régions délabrées du royaume.

 

Une chose est sure, le nouveau gouvernement aura bien du pain sur la planche. Les attentes sont nombreuses de la part des citoyens d’un côté et de l’opposition de l’autre. Une opposition qui commence déjà à faire entendre sa voix, moins d’une semaine après la composition de la nouvelle structure gouvernementale.

Opération Marhaba : une subvention de 4,5 milliards de DH de l'État

Le Chef du gouvernement Saad Dine El Otmani s’est rendu ce mardi après-midi au Parlement pour prend...

Sahara : quelles perspectives 6 mois après la reconnaissance américaine ?

Ce mois de juin marque le sixième mois après la signature de la proclamation américaine reconnaissant la marocanité du Sahara et qui a été élaborée par l’administration Donald Trump. Depuis, le Maroc ...

Maroc-Espagne : des migrants clandestins marocains encore à Sebta

3.000 migrants clandestins marocains, dont 830 mineurs, sont encore sur le "territoire espagnol", et ce un mois après la crise migratoire de Sebta. C’est ce qu’a affirmé Juan Vivas, chef du gouverneme...

Un dîner en l'honneur de la délégation du Hamas

Dans son journal télévisé arabophone de 21h, la première chaine de télévision marocaine a révélé que le roi Mohammed VI a offert un dîner en l’honneur d’Ismail Haniyeh, le chef du Hamas. Ce dernier, a...

Élections 2021 : une commission de suivi créée

Sur instructions royales, la commission centrale chargée du suivi des élections a été créée ce mard...

Résolution du conflit israélo-palestinien : le rôle significatif du Maroc

Convié par le Parti de la justice et du développement (PJD), Ismail Haniyeh, chef du mouvement pale...