Aller au contenu principal

Explosions d’un pétrolier iranien au large des côtes de Djeddah

Un pétrolier iranien en mer Rouge a été touché par deux roquettes ce vendredi 11 octobre, au large des côtes de l’Arabie saoudite, risquant une nouvelle escalade dans la région du Golfe, déjà très instable. La Compagnie nationale iranienne des pétroliers (NITC) a déclaré dans un communiqué que la coque du navire avait subi deux explosions distinctes à environ 100 km de la ville portuaire saoudienne de Djeddah.

Par Nora Jaafar, Publié le 11/10/2019 à 10:40, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Les explosions — l’une à 5 heures du matin, heure locale (2 h GMT) et l’autre à 5:30 (2 h 30 GMT) — ont été « probablement causées par des tirs de missiles », indiquent les autorités iraniennes. Résultat : le prix du pétrole a grimpé de 2 % aujourd’hui.

 

« Tous les membres de l’équipage du navire sont en sécurité et le bateau est stable lui aussi », a déclaré le propriétaire du pétrolier, NITC, ajoutant que les personnes à bord tentent de réparer les dégâts. « Les experts pensent qu’il s’agit d’un attentat terroriste », a rapporté l’Agence iranienne de presse (ISNA), sans préciser si Téhéran a une idée sur l’identité des responsables de l’attentat aux missiles. L’Arabie saoudite n’a toujours pas réagi quant à cet incident, rapporte Al Jazeera.


Le navire a activé ses dispositifs de repérage pour la dernière foie en août 2019 près de la ville portuaire iranienne de Bandar Abbas. Les pétroliers iraniens éteignent souvent leurs traqueurs pour éviter les sanctions américaines qui visent la vente de leur pétrole brut.


Selon le site Web Tankertrackers, le navire était l’un des plus grands pétroliers de la flotte iranienne. Il était chargé d’un million de barils de pétrole et « faisait souvent le trajet syrien », indique la même source. Et d’ajouter : « C’est la troisième fois en six mois qu’un pétrolier iranien est neutralisé dans ces eaux ».

 

La compagnie pétrolière a déclaré par la suite qu’elle allait changer la route de son navire Sabiti. « Il est toujours en mer Rouge, mais sa route va changer... Aucun pays n’a offert son aide », a déclaré un responsable de la Compagnie nationale iranienne des pétroliers (National Iranian Tanker Company).

 

Attaques mystérieuses

Plusieurs attaques contre des infrastructures pétrolières dans le Golfe se sont produites ces derniers mois alors que les tensions s’intensifient au Moyen-Orient.

 

L’incident de ce vendredi survient après que les États-Unis ont déclaré que l’Iran avait attaqué des pétroliers près du détroit d’Ormuz en juin et juillet 2019, accusations démenties par Téhéran. Les relations entre Washington et Téhéran se sont progressivement détériorées depuis le retrait américain de l’accord nucléaire en mai 2018. Les États-Unis ont réimposé ensuite des sanctions paralysantes sur les secteurs pétrolier et bancaire iraniens dans le cadre d’une campagne de « pression maximale ».

 

De mystérieuses attaques contre des pétroliers près du détroit d’Ormuz, en Iran, ciblant un drone de surveillance militaire américain, et d’autres incidents dans tout le Moyen-Orient ont succédé à la décision très controversée du Président Donald Trump. Les tensions ont encore augmenté après les attaques aux drones et missiles qui ont frappé les installations de Saudi Aramco le 14 septembre, paralysant environ 6 % de la production mondiale de pétrole. Plusieurs pays ont blâmé l’Iran pour ces attaques, mais Téhéran a nié toute responsabilité.

Sommet US-UE : la Covid-19, le climat et le commerce à l’ordre du jour

Les États-Unis et l’Union européenne ont convenu d’une trêve de cinq ans dans leur différend de longue date sur les subventions accordées aux constructeurs aéronautiques. Cette annonce a été faite ce ...

L’Otan réaffirme sa force et interpelle la Russie et la Chine

Les 30 États membres de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (Otan) ont clôturé leur somme...

Covid-19 : 2.000 euros pour discréditer le vaccin de Pfizer

Alors que la pénurie de vaccins contre la Covid-10 handicape les campagnes de vaccination de plusieurs pays, certains influenceurs ont été sollicités pour discréditer le vaccin de Pfizer. Dans ce podc...

G7 : un front uni pour vacciner plus contre la Covid-19 et protéger le climat

Ce dimanche 13 juin, après trois jours d’intenses discussions, le sommet de Carbis Bay, en Cornouailles, des sept pays les plus industrialisés (G7), s’est achevé. À l’issue de cet évènement, les dirig...

Mexique : les violences meurtrières envers les journalistes

25 ans après, les médias internationaux, coordonnés par Forbidden Stories ont décidé d’enquêter sur les violences meurtrières dont sont victimes les journalistes au Mexique. Le lancement de cette inve...

G7 : un sommet pour reconstruire le monde

Le Royaume-Uni accueille à partir d'aujourd'hui le sommet du G7. Les dirigeants des grandes puissances mondiales ont donné vendredi le coup d'envoi de leur conclave ambitionnant de remettre le monde s...