Aller au contenu principal

La DGSN crée des unités dédiées aux femmes victimes de violences

La Direction générale de la sécurité nationale (DGSN) a mis en place des unités de soutien dédiées aux femmes et aux filles victimes de violences au Maroc.

Par Nora Jaafar, Publié le 27/09/2019 à 10:46, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Ces unités, qui feront partie des administrations de la DGSN, s’efforceront de fournir une assistance psychologique aux victimes. Cette mesure a été annoncée le jeudi 26 septembre à l’Institut de la Police Royale de Kenitra. L’organisme de sécurité marocain a souligné que cette initiative s’inscrit dans le cadre de l’application de la loi 103-13 contre la discrimination sexuelle.

 

Cette mesure, indique la MAP, vise à « tirer parti du succès des unités d’accueil créées en 2007 au niveau des services de police judiciaire pour accompagner les Marocaines brutalisées ». La DGSN a présenté ses nouvelles unités de soutien lors d’une « journée d’étude » parrainée par le Canada, sur la coordination intersectorielle des soins aux femmes et aux victimes de violence. « L’étude a été marquée par la présentation des nouvelles dispositions de la loi 103-13 ainsi que par la mise en place de cellules de soutien dédiées aux femmes et aux filles victimes de violence », a indiqué la MAP.

 

Le Maroc a promulgué la loi 103-13 en septembre 2018 pour criminaliser le harcèlement sexuel, les agressions dans les espaces publics et la cybercriminalité. Les féministes et les militantes soutiennent depuis longtemps que cette loi comporte des lacunes.

 

Face à l’augmentation des signalements de viols et de violences contre les femmes, le gouvernement marocain a exhorté ces dernières à se manifester et à dénoncer ces crimes.

 

Par ailleurs, en juillet, la ministre marocaine de la Famille, de la Solidarité, de l’Égalité et du Développement social, Bassima Hakkawi, a dévoilé une étude menée par le gouvernement, selon laquelle 93,4 % des victimes de violences sexuelles ne se tournent pas vers les autorités. Les données recueillies entre janvier et mars 2019 ont démontré que 54,4 % des femmes avaient subi des abus sexistes. L’enquête a également indiqué que les femmes âgées de 25 à 29 ans sont les plus souvent exposées à ce genre de brutalités et que 12,4 % d’entre elles ont été victimes d’agressions sexuelles dans des lieux publics au cours des douze derniers mois.

Être une femme, ça coûte cher

C’est une triste réalité qu’on ne peut pas contester : les femmes sont moins bien payées que les hommes. «Ce qui coûte le plus cher, c’est l’argent qui n’est pas gagné, c’est-à-dire tout le travail no...

Comment se rendre au Portugal depuis le Maroc ?

Contrairement aux autres pays européens, le Portugal veut accueillir un nombre limité de vacanciers. En effet, seuls les voyageurs en provenance des pays de l’Union européenne (UE), de pays de l’espac...

RAM : le point sur le remboursement, changement et disponibilité des billets

À l'approche de la saison estivale, Royal Air Maroc (RAM) a mis en place un dispositif «exceptionnel» afin de faciliter le déplacement des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Dans un communiqué, la...

C’est parti pour l’opération Marhaba 2021

L’opération Marhaba 2021 démarre ce mardi 15 juin 2021. Afin d’inciter les Marocains résidant à l’é...

La vaccination ne protège pas à 100% de la Covid-19

Bien qu’ayant reçu les deux doses du vaccin contre la Covid-19, certaines personnes dans la région de Casablanca-Settat ont contracté le virus. Ces nouveaux cas, qui ont été admis au centre hospitalie...

MRE : baisse des tarifs des ferries

Suite aux instructions royales, le ministère de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a annoncé que les tarifs des ferries reliant l’Europe aux ports marocains ont subi une forte ba...