Aller au contenu principal

Rapport de la Cour des Comptes : 11 ministres vont devoir s’expliquer

Par Mohamed Laabi, Publié le 25/09/2019 à 15:09, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

L’heure de la vérité a sonné. 11 ministres sont convoqués devant la chambre des représentants au parlement pour s’expliquer sur les dysfonctionnements liés au récent rapport annuel de la Cour des comptes.

 

Dans son édition du 25 septembre 2019, le quotidien arabophone Assabah, nous dévoile l’identité de ses ministres. Il s’agit des ministres de la Santé, Anas Doukkali, de l’Économie et des Finances, Mohamed Benchaaboun, de l’Énergie, des mines et du développement durable, Aziz Rabah, de l’Éducation nationale, Saïd Amzazi, de la Culture et de la communication, Mohamed Laâraj, de la Jeunesse et des sports, Rachid Talbi Alami, de la Famille, la solidarité, l’égalité et du développement social, Bassima Hakkaoui, de l’Emploi et de l’intégration professionnelle, Mohamed Yatim ainsi que le ministre délégué auprès du Chef du gouvernement chargé de la Réforme de l’administration et de la fonction publique, Mohamed Benabdelkader, et celui chargé des Relations avec le parlement et la société civile, Mustapha Khalfi.

 

Ces ministres seront tous interrogés sur différents aspects de leurs fonctions ministérielles : Aziz Rabbah sera entendu concernant l’exécution des programmes d’efficacité énergétique. Benchaâboun devrait passer devant la Commission des Finances et du développement économique pour répondre aux questions concernant la gouvernance mise à mal au sein de la caisse de dépôt et de gestion (CDG), tandis qu’Akhennouch répondra aux questions du programme d’extension de l’irrigation (PEI).

 

Auprès de ces ministres, trois autres personnalités sont appelées suite à la demande du PAM et de l’Istiqlal à se présenter devant l’audience parlementaire. Il s’agit du directeur de la caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), Abdellatif Mortaki, du haut-commissaire aux anciens résistants et anciens membres de l’Armée de libération, Mustapha Ktiri et du haut-commissaire aux eaux et forêts, Abdeladim El Hafi.

Opération Marhaba : une subvention de 4,5 milliards de DH de l'État

Le Chef du gouvernement Saad Dine El Otmani s’est rendu ce mardi après-midi au Parlement pour prend...

Sahara : quelles perspectives 6 mois après la reconnaissance américaine ?

Ce mois de juin marque le sixième mois après la signature de la proclamation américaine reconnaissant la marocanité du Sahara et qui a été élaborée par l’administration Donald Trump. Depuis, le Maroc ...

Maroc-Espagne : des migrants clandestins marocains encore à Sebta

3.000 migrants clandestins marocains, dont 830 mineurs, sont encore sur le "territoire espagnol", et ce un mois après la crise migratoire de Sebta. C’est ce qu’a affirmé Juan Vivas, chef du gouverneme...

Un dîner en l'honneur de la délégation du Hamas

Dans son journal télévisé arabophone de 21h, la première chaine de télévision marocaine a révélé que le roi Mohammed VI a offert un dîner en l’honneur d’Ismail Haniyeh, le chef du Hamas. Ce dernier, a...

Élections 2021 : une commission de suivi créée

Sur instructions royales, la commission centrale chargée du suivi des élections a été créée ce mard...

Résolution du conflit israélo-palestinien : le rôle significatif du Maroc

Convié par le Parti de la justice et du développement (PJD), Ismail Haniyeh, chef du mouvement pale...