Aller au contenu principal

Grèves mondiales pour le climat : la quête vers un avenir meilleur

La crise du climat est le principal défi de cette génération. L’élévation du niveau de la mer, la pénurie d’eau potable et la multiplication des catastrophes naturelles obligent les gouvernements à réagir. C’est l’occasion de faire le point sur notre mode de vie et de changer nos habitudes destructrices.

Par Khansaa Bahra, Publié le 20/09/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Planter des arbres et préserver les récifs coralliens ne sont plus suffisant pour sauver notre planète. La justice climatique est synonyme de sensibilisation, investissement et actions, afin d’assurer un avenir prospère à l’humanité et à toute la vie sur Terre.

 

Le monde entier se trouve dans une situation désespérée

 

La crise climatique, aussi accablante et insurmontable qu’elle paraît, nous concerne tous.


Il existe un important mouvement mondial lancé par des jeunes pour lutter pour le climat. Ces dernièrs jours ont été marqués par une vague d’activisme dans ce sens, propulsée en grande partie par des activistes adolescents et/ou dans leurs vingtaines. 

 

C’est la simplicité du message du mouvement, ainsi que la jeunesse et la détermination des manifestants, qui les ont rendus impossibles à ignorer.


Ce vendredi 20 septembre, un peu partout dans le monde, des dizaines de milliers de militants pour le climat, la plupart des étudiants, ont été inspirés par la détermination de Thunberg.

 

Dans plusieurs villes du monde, ces jeunes activistes ont manifesté pour faire pression sur les dirigeants mondiaux pour qu’ils revoient leurs engagements climatiques. En effet, les hashtags #FridaysForFuture, #YouthStrike4Climate et #ClimateStrike font le buzz sur Twitter.

 

 

 

 

 

 

Cette journée de manifestations a été lancée dans le monde entier pour pousser les dirigeants du monde à agir avant le sommet des Nations Unies. En effet, le vendredi 27 septembre, lors de l’Assemblée générale des Nations Unies, plusieurs grèves mondiales coordonnées sont prévues.

 

Le site globalclimatestrike.net a été créé afin de pouvoir suivre les manifestations dans le monde en temps réel, en utilisant une carte officielle et interactive nommée « Fridays for Future » (Vendredis : le 20 et 27 septembre, jours de manifestations).

 

Greta Thunberg, l’inspiration d’un mouvement mondial 


En se rendant à Washington, Thunberg a prouvé qu’elle n’est pas une voix solitaire, mais une messagère pour un mouvement en pleine croissance. Greta Thunberg représente la voix d’une génération préoccupée par son avenir. 


Après avoir parcouru l’Atlantique dans un yacht à zéro émission, Thunberg a exhorté les sénateurs américains à tirer des leçons des sacrifices de Martin Luther King et d’autres défenseurs des droits civils pour lutter contre le changement climatique.


« Si cela continue comme ça, on aura plus de lendemains. Nous allons transformer les mots en action, l’action dont nous avons besoin maintenant », a-t-elle déclaré. Elle estime qu’aucun enfant ne devrait être confronté à l’anxiété et à la dépression quant à une crise existentielle causée par le changement climatique.


« J’ai un rêve : que les gouvernements, les partis politiques et les entreprises comprennent l’urgence de la crise climatique et écologique et s’unissent malgré leurs différences et prennent les mesures nécessaires pour préserver les conditions d’une vie digne pour tous. Parce qu’alors, nous, des millions de jeunes en grève pourrons enfin retourner à l’école ».


Les mots sévères de Thunberg reflètent sa frustration, après plusieurs réunions avec plusieurs politiciens, que l’apathie règne encore dans la politique climatique américaine. « Parfois, quand on parle à des politiciens, nous n’avons pas le sentiment d’être écoutés ni pris au sérieux », a-t-elle déploré.


Lors de son premier voyage à Washington, Thunberg s’est retrouvée face à un gouvernement divisé, dans lequel les républicains, peu enclins à protéger le climat, contrôlent la Maison-Blanche et le Sénat, alors que les démocrates sont paralysés par le parlement.

 


Le Maroc évolue vers un développement durable plus efficient


Malgré des taux d’analphabétisme élevés, le Maroc a enregistré un impressionnant progrès au niveau de son développement durable. Le royaume n’est pas un pollueur historique. Pourtant, le Maroc et la région MENA dans son ensemble vont être les premiers à subir l’impact du changement climatique. 


La désertification, la hausse des températures et la pénurie d’eau affectent déjà la production agricole, principale source du PIB et de l’emploi du Maroc. 78 % du territoire marocain couvre des « zones sèches » où on peut observer les conséquences du changement climatique. 


Il est également très probable que le réchauffement de la planète ait contribué aux récentes inondations dans le sud du Maroc, qui ont coûté la vie à au moins 25 personnes.


Le Maroc est donc confronté à un défi majeur : s’adapter au changement climatique et intégrer les mesures de réduction des émissions dans son développement rapide. 


Le Maroc est un chef de file dans la lutte contre cette crise, et ce de par son exploitation des sources d’énergie renouvelable. En effet, selon un indice qui classe les efforts d’un pays en matière de prévention du changement climatique (2019 Climate Change Performance Index), le royaume est le deuxième pays le plus performant au monde, battu seulement par la Suède, et le seul pays africain à avoir atteint un niveau aussi « élevé » dans ce classement. Il est également l’un des deux seuls pays au monde sur le point de réduire les émissions à la limite de 1,5 °C préconisée par le GIEC.

 

Mobilisation de toutes les ressources marocaines pour lutter contre le réchauffement climatique

Les réalisations environnementales du Maroc en 2019 ne sont pas un hasard. Le roi Mohammed VI a affirmé à plusieurs reprises son engagement en faveur de la durabilité. Il a ainsi annoncé que d’ici 2030, 52 % de la capacité énergétique du pays devra être alimenté par des énergies renouvelables. Une nouvelle étude montre que le royaume pourrait entièrement dépendre que d’énergie renouvelable d’ici 2050. Rappelons que la moyenne mondiale se situe autour de 10 à 20 %.


L’engagement du gouvernement marocain dans les énergies vertes et la durabilité donne l’exemple au reste du monde. En juillet 2016, la loi 77-15 sur l’interdiction de la production, de la vente et de l’utilisation des sacs en plastique est entrée en vigueur. Puis récemment, le pays a lancé la transition de ses 15 000 mosquées vers l’utilisation d’énergies renouvelables.


Toutefois, il reste encore un long chemin à parcourir. Il faudra réformer le système énergétique mondial. Tous les êtres humains sont des parties prenantes et toutes les parties prenantes devront s’investir pour améliorer les choses. Il est universellement approuvé que l’une des meilleures démarches contre le changement climatique est d’en parler.


Rappelons que le Maroc connaîtra plusieurs marches pour le climat les 20 et 27 septembre. Ces manifestations sont des actions non violentes, légales et pacifiques.

G7 : un sommet pour reconstruire le monde

Le Royaume-Uni accueille à partir d'aujourd'hui le sommet du G7. Les dirigeants des grandes puissances mondiales ont donné vendredi le coup d'envoi de leur conclave ambitionnant de remettre le monde s...

Covid-19 : les USA promettent 500 millions de doses à Covax

Le gouvernement américain compte acheter 500 millions de doses du vaccin contre la Covid-19 de Pfizer pour en faire don au programme Covax, chargé d’assurer l’accès des pays pauvres aux vaccins et aux...

Dieselgate : Peugeot poursuivi par la justice française

Après Renault en mai et Volkswagen mardi 8 juin, c’est au tour de Peugeot d’être rattrapé par le scandale du Dieselgate. Accusé d’avoir trompé plusieurs clients sur les taux de produits polluants émis...

Comprendre l'histoire du génocide culturel des Ouïghours

Depuis le début des années 2010, la Chine mène une politique répressive contre les Ouïghours, une minorité musulmane vivant en grande majorité dans le Xinjiang, région autonome du Nord-Ouest du pays. ...

Biden s'envole pour l'Europe et réhabilite TikTok

Joe Biden s’est envolé mercredi pour le Royaume-Uni, première étape d’une tournée européenne, la première depuis son arrivée à la Maison-Blanche. Juste avant de quitter les USA, le président améric...

ONU : le Conseil de sécurité octroie à Guterres un deuxième mandat

Ce mardi 8 juin, lors d’une brève session à huis clos, le Conseil de sécurité, qui joue un rôle clé dans le processus de nomination du secrétaire général des Nations Unies (ONU), a unanimement recomma...