Aller au contenu principal

Cameroun : un « dialogue national » sur la crise avec les séparatistes

Le président camerounais Paul Biya a déclaré dans un rare discours public qu’il organisera à la fin de ce mois un « dialogue national » sur toutes les crises auxquelles le pays est confronté, dont les violences qui ont tué des milliers de personnes dans les régions anglophones de son territoire.

Par Nora Jaafar, Publié le 11/09/2019 à 16:20, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Mardi soir, l’homme de 86 ans a également appelé tous les séparatistes des régions anglophones à se rendre et de demander pardon, ou de faire face a une action militaire.

 

Avant l’allocution de Biya mardi soir, certains s’attendaient à ce que le président accorde l’amnistie aux séparatistes et aux dirigeants politiques arrêtés afin d’instaurer la paix dans le pays.

 

Mais Biya, qui est au pouvoir depuis 1982, a déclaré qu’il avait déjà fait de gros efforts pour tenter de résoudre la crise des séparatistes et a démenti toute marginalisation des régions anglophones, ajoutant qu’il y avait toujours désigné des ministres.

 

Condamnations à perpétuité

Le 20 août, un tribunal militaire camerounais a condamné à perpétuité le chef séparatiste Julius Ayuk Tabe et neuf autres personnes pour sécession, « terrorisme » et hostilité contre l’État.

 

L’avocat de la défense a boycotté le procès, accusant le tribunal de partialité.

 

Les condamnés avaient été arrêtés au Nigeria et extradés vers le Cameroun en janvier 2018 avec 46 autres personnes soupçonnées d’avoir soutenu un État séparatiste anglophone, connu sous le nom d’Ambazonia.

 

La violence a éclaté en 2016, les enseignants et les avocats des régions anglophones du Cameroun ont protesté contre les discriminations pratiquées par la majorité francophone du Cameroun.

 

Le gouvernement a réagi par une répression qui a déclenché un mouvement armé militant en faveur d’un État indépendant et anglophone, Ambazonia, qui a été déclaré par un sécessionniste en octobre 2017.

 

Les séparatistes armés ont alors commencé à attaquer les responsables camerounais, l’armée et la police travaillant dans la région.

 

La guerre contre les séparatistes

En novembre 2017, Biya a déclaré la guerre aux séparatistes et a annoncé qu’il allait les massacrer s’ils ne se livraient pas.

 

Depuis lors, le conflit a fait plus de 2 000 morts, plus de 500 000 déplacés internes et plus de 50 000 Camerounais ont cherché refuge au Nigeria, indiquent les Nations unies.

 

Le Cameroun lutte à la fois contre un mouvement séparatiste dans ses régions du sud-est et du nord-ouest et contre le groupe armé Boko Haram dans le Grand Nord.

 

Le pays a également été confronté à une crise politique après les élections d’octobre qui ont vu la réélection de Biya.

 

Le chef de l’opposition Maurice Kamto, qui est arrivé deuxième, a affirmé avoir remporté l’élection. Lui et des dizaines d’autres sont jugés par un tribunal militaire pour insurrection.

Cinq ans de plus pour Antonio Guterres à la tête de l’ONU

Ce vendredi 18 juin, Antonio Guterres, secrétaire général des Nations unies (ONU) depuis le 1ᵉʳ janvier 2017 a été nommé pour un second mandat à la tête de l’institution. Cette nomination a été confir...

Marvel : que vaut la nouvelle série de Disney ?

Ce mercredi 9 juin 2021, Disney+ a mis en ligne le premier épisode de Loki, sa troisième série se déroulant dans le Marvel Cinematic Universe. En effet, après WandaVision et Falcon et le soldat de l’h...

Vaccins : un député franco-marocain interpelle l’exécutif français

En France, seuls les personnes ayant reçu les vaccins contre la Covid-19 de Pfizer/BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Janssen (Johson&Johson) ont le droit d’accéder au pays. Cependant, plusieurs re...

Nouvelles frappes aériennes israéliennes à Gaza

Ce jeudi soir, peu avant minuit, l’armée de défense d’Israël (Tsahal) a mené des frappes aériennes contre des positions du Hamas à Gaza, en représailles à des tirs de ballons incendiaires vers l’État ...

Le calvaire des Algériens bloqués en France

Bien qu’Air Algérie ait annoncé fin mai 2021 la reprise des vols et les conditions pour rentrer dans le pays nord-africain, les deux agences de la compagnie en France gardent encore leurs portes close...

Hong Kong : une descente de 500 agents au Apple Daily

Ce jeudi 17 juin, 500 policiers ont fouillé les ordinateurs et les carnets de notes des journalistes du tabloïd pro-démocratique Apple Daily à Hong Kong. La police a arrêté cinq cadres du journal aprè...