Aller au contenu principal

Retirée de la « liste blanche », la Corée du Sud attaque le Japon

Par Nora Jaafar, Publié le 28/08/2019 à 12:15, mis à jour le 06/01/2021 à 10:23          Temps de lecture 3 min.
Teaser Media

Ce mercredi, la Corée du Sud a critiqué le Japon pour avoir dégradé le statut commercial de Séoul et a accusé le Premier ministre Shinzo Abe de traiter son voisin comme un « adversaire ».

 

Ces commentaires sont les signes d’hostilité les plus récents, qui s’ajoutent à la longue dispute diplomatique sur les méthodes de travail forcé utilisées par le Japon lors de son règne colonial entre 1910 et 1945 sur la péninsule.

 

Ils ont repris au moment où Tokyo a retiré la Corée du Sud de sa « liste blanche » de partenaires commerciaux de confiance — Séoul a déjà annoncé qu’elle allait lui rendre la pareille et, la semaine dernière, a déclaré qu’elle mettrait fin à un accord d’échange d’informations militaires avec le Japon, ce qui soulève des inquiétudes à Washington, qui a conclu avec eux des traités de sécurité.

 

« Le Premier ministre Abe a déclaré à deux reprises qu’on ne peut pas faire confiance à la Corée et qu’elle nous traite comme un adversaire », a déclaré Kim Hyun-chong, responsable de la sécurité nationale à la Maison bleue.

 

Il a insisté sur le fait que la décision de Séoul de mettre fin à l’accord d’échange de renseignements, connu sous le nom de General Security of Military Information Agreement (GSOMIA), ne provoquerait des « brèches » dans l’Alliance entre les États-Unis et la Corée du Sud.

 

Mais l’annonce de la semaine dernière a pris beaucoup de gens au dépourvu, dont Washington, le secrétaire d’État Mike Pompeo ayant déclaré que les États-Unis étaient « déçus » par cette décision.

 

Par ailleurs, le ministère des Affaires étrangères de Séoul a convoqué l’ambassadeur du Japon pour protester contre le retrait de la « liste blanche ».

 

Le Japon et la Corée du Sud sont tous deux des économies de marché et de grands alliés des États-Unis face à une Chine dominatrice et à la Corée du Nord dotée d’armes nucléaires.

 

Mais leurs relations continuent d’être fortement affectées par les 35 années de domination coloniale de la péninsule par le Japon au début du XXe siècle.

 

Le Japon indique que toutes les demandes de réparation ont été réglées en vertu du traité de 1965 normalisant les relations et d’un accord économique connexe.

 

Le représentant de la Maison Bleue, Kim, a déclaré que le Japon avait déclenché le conflit en imposant en juillet des restrictions sur les exportations cruciales des géants sud-coréens de la technologie tels que Samsung.

 

Tokyo affirme que la décision a été prise pour des raisons de sécurité nationale, mais qu’elle fait suite à une série de décisions de justice sud-coréennes condamnant des entreprises japonaises à payer pour le travail forcé pendant la Seconde Guerre mondiale.

Lady Di, portrait d’une rebelle

Surnommée la princesse des cœurs, Diana Spencer n’était pas une Princesse comme les autres. Fille d’Albert Spencer, vicomte d’Althorp et de Frances Burke Roche, elle est la descendante de la duchesse ...

Liban : le nouveau Premier ministre vise à former au plus vite un gouvernement

Le Premier ministre libanais désigné, Najib Mikati, a déclaré ce mercredi 28 juillet qu’il espère former rapidement un gouvernement après avoir obtenu l’approbation du président Michel Aoun pour la pl...

La guerre dans l'espace a-t-elle déjà commencé ?

En 2020, quelques semaines après l’annonce par l’ancien président américain Donald Trump de la création d’une Space Force, deux satellites russes auraient pris en chasse un satellite-espion américain....

FMI : l’accès inégal aux vaccins creuse les inégalités économiques

Ce mardi 27 juillet, le Fonds monétaire international (FMI) a publié ses prévisions économiques mondiales actualisées. Dans ce rapport, l’institution internationale, qui maintient sa prévision de croi...

Démarrage du plus grand procès pénal de l’histoire moderne du Vatican

Un cardinal catholique romain, autrefois proche allié du pape François, va être jugé au Vatican, pour avoir détourné des fonds de l’Église dans un projet immobilier ruineux à Londres. Le cardinal en q...

Biden met fin à la mission de combat des troupes américaines en Irak

Ce lundi 26 juillet, le président américain Joe Biden et le Premier ministre irakien Moustafa al Kadhimi ont signé un accord mettant formellement fin à la mission de combat de l’armée américaine en Ir...