Temps de lecture : 3 minutes

Accueil / Monde / Soudan: l’économiste Abdalla Hamdok au poste de Premier ministre

Soudan: l’économiste Abdalla Hamdok au poste de Premier ministre

Temps de lecture : 3 minutes

En Bref

Temps de lecture : 3 minutes

La principale alliance de l’opposition soudanaise va nommer Abdalla Hamdok, un économiste qui a servi dans des institutions internationales, au poste de Premier ministre du gouvernement de transition du pays, ont déclaré jeudi des sources de l’opposition.

Cette nomination est la première étape vers la création d’un gouvernement de transition qui se préparera à des élections libres après le renversement du président autocratique de longue date Omar Al-Bachir, après des mois de soulèvement.

Cette évolution est le résultat de longues négociations entre le Conseil militaire de transition (TMC), qui dirige le Soudan depuis avril, et l’alliance d’opposition connue sous le nom de Forces de la liberté et du changement (FFC).

Un nouveau conseil souverain, composé de cinq membres des deux camps et d’un civil désigné d’un commun accord par les deux parties, nommera le nouveau Premier ministre sur la base de la désignation des FFC, indique une déclaration constitutionnelle approuvée au début de ce mois.

Le conseil sera formé ce dimanche, conformément au programme établi, puis le conseil militaire de transition sera dissous et le Premier ministre sera nommé le mardi de la semaine prochaine.

Hamdok, longtemps considéré comme le candidat des FFC, occupait le poste de secrétaire exécutif adjoint de la Commission économique des Nations unies en Afrique et a également travaillé à l’Organisation internationale du travail et à la Banque africaine de développement.

Il était fonctionnaire au ministère des Finances du Soudan dans les années 1980, avant le coup d’État militaire qui a propulsé Al-Bachir au pouvoir.

L’alliance de l’opposition nommera également Mohamed Alhafiz Mahmoud, ancien juge et militant des droits de l’homme, procureur général, et Abdelqadir Mohamed Ahmed, chef du pouvoir judiciaire.

Lors d’une conférence de presse jeudi soir, un représentant des FFC a déclaré que les candidats aux deux postes avaient été présentés au Conseil militaire de transition et que leur nomination était attendue dans les prochaines 24 heures.

Les FFC et le Conseil militaire de transition devraient signer la déclaration constitutionnelle samedi lors d’une cérémonie à Khartoum en présence de personnalités étrangères.

Certains préviennent qu’il est encore trop tôt pour prédire comment les choses vont se développer au cours des trois mois de la longue période de transition — de trois ans — qui a été convenue pour préparer les élections après trois décennies de répression sous le régime d’Al-Bachir.

Laissez-nous vos commentaires

Temps de lecture : 3 minutes

La newsletter qui vous briefe en 5 min

Chaque jour, recevez l’essentiel de l’information pour ne rien rater de l’actualité

Et sur nos réseaux sociaux :

Mark Rutte, premier ministre néerlandais, nommé chef de l’OTAN

Les 32 pays de l'Otan ont désigné mercredi le premier ministre néerlandais Mark Rutte comme le prochain secrétaire général, à un moment crit…

Aide humanitaire à Gaza : les États-Unis saluent l’initiative royale

Le porte-parole régional du département d’État américain, Samuel Warberg a indiqué, dans une déclaration à Medi1 TV, que son pays tient «à r…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire