Aller au contenu principal

Le premier candidat gay à la présidence en Tunisie a été recalé

Par Nora Jaafar, Publié le 15/08/2019 à 11:30, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Sur un total de 97 candidats aspirant à la présidence du pays, la commission électorale tunisienne a approuvé la candidature de 26 candidats, dont deux femmes.

 

Dans un communiqué publié mercredi, l’organe a déclaré que les 71 candidats à la présidence dont la candidature avait été rejetée pouvaient faire appel, la liste finale devant être publiée avant la fin du mois d’août.

 

« Soixante et onze déclarations de candidature ont été rejetées, dont 51 pour manque de parrainage et de garantie des dépôts et 14 pour manque d’approbation », a déclaré Nabil Baffoun, président de la commission, lors d’une conférence de presse.

 

Le vote a été avancé de novembre au 15 septembre à la suite du décès, le mois dernier, de Beji Caid Essebsi, 92 ans, premier président démocratiquement élu en Tunisie après le soulèvement populaire de 2011. Ce sera la troisième élection libre en Tunisie depuis lors.

 

Le pays a été l’étincelle des révoltes du printemps arabe qui ont renversé un certain nombre de gouvernements autoritaires en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.

 

Parmi les candidats retenus pour la course à la présidence figurent le Premier ministre Youssef Chahed, l’ancien Premier ministre Mehdi Jomaa, le vice-président du parti islamiste modéré Ennahda, Abdel Fattah Mourou, et le ministre de la Défense Abdelkarim Zbidi.

 

L’ancien président Moncef Marzouki et Nabil Karoui, homme d’affaires et propriétaire de la chaîne privée Nessma TV, participeront également à la course.

 

Les deux candidates retenues sont Salma Loumi, ancienne ministre du Tourisme, et Abir Moussi, fervente partisane du dirigeant de longue date Zine El Abidine Ben Ali qui a été renversé lors du soulèvement de 2011.

 

Parmi les candidats rejetés figurait Mounir Baatour, un avocat ouvertement homosexuel dont la candidature a été dénoncée par 18 associations militant pour les droits des LGBTQ qui ont déclaré qu’il ne les représentait pas.

 

La commission électorale a déclaré qu’elle l’avait exclu parce qu’il n’avait pas recueilli les 10 000 signatures requises.

 

Le président tunisien contrôle les politiques étrangère et de défense, aux côtés d’un Premier ministre choisi par le Parlement, pour gérer les affaires intérieures.

 

La Tunisie a été saluée comme un cas rare de transition démocratique après les révoltes du printemps arabe, mais reste confrontée à plusieurs défis économiques et sécuritaires.

Cinq ans de plus pour Antonio Guterres à la tête de l’ONU

Ce vendredi 18 juin, Antonio Guterres, secrétaire général des Nations unies (ONU) depuis le 1ᵉʳ janvier 2017 a été nommé pour un second mandat à la tête de l’institution. Cette nomination a été confir...

Marvel : que vaut la nouvelle série de Disney ?

Ce mercredi 9 juin 2021, Disney+ a mis en ligne le premier épisode de Loki, sa troisième série se déroulant dans le Marvel Cinematic Universe. En effet, après WandaVision et Falcon et le soldat de l’h...

Vaccins : un député franco-marocain interpelle l’exécutif français

En France, seuls les personnes ayant reçu les vaccins contre la Covid-19 de Pfizer/BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Janssen (Johson&Johson) ont le droit d’accéder au pays. Cependant, plusieurs re...

Nouvelles frappes aériennes israéliennes à Gaza

Ce jeudi soir, peu avant minuit, l’armée de défense d’Israël (Tsahal) a mené des frappes aériennes contre des positions du Hamas à Gaza, en représailles à des tirs de ballons incendiaires vers l’État ...

Le calvaire des Algériens bloqués en France

Bien qu’Air Algérie ait annoncé fin mai 2021 la reprise des vols et les conditions pour rentrer dans le pays nord-africain, les deux agences de la compagnie en France gardent encore leurs portes close...

Hong Kong : une descente de 500 agents au Apple Daily

Ce jeudi 17 juin, 500 policiers ont fouillé les ordinateurs et les carnets de notes des journalistes du tabloïd pro-démocratique Apple Daily à Hong Kong. La police a arrêté cinq cadres du journal aprè...