Aller au contenu principal

Décès du président tunisien Beji Caid Essebsi à l`âge de 92 ans

Par Nora Jaafar, Publié le 25/07/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Le premier président tunisien élu démocratiquement est décédé à l’âge de 92 ans, ravivant les craintes d’un vide politique avant les élections prévues en novembre.

 

Beji Caid Essebsi, qui a été transporté dans un état critique à l’hôpital à la fin du mois de juin, est retourné aux soins intensifs tôt ce jeudi. Son décès a été annoncé par son bureau.

 

Essebsi, qui était l’aîné des chefs d’État après la reine Elizabeth II, est apparu faible ce lundi, lors d’une réunion au ministère de la Défense.

 

Depuis son admission à l’hôpital le mois dernier, les politiciens et les utilisateurs des réseaux sociaux réclamaient une plus grande transparence au sujet de la santé du président, craignant pour la stabilité de l’État.

 

Essebsi est arrivé au pouvoir en 2014, trois ans après le soulèvement du printemps arabe qui a renversé le despote de longue date Zine Al-Abidine Ben Ali et déclenché des révoltes dans plusieurs pays arabes.

 

Politicien chevronné, Essebsi a été le conseiller de Habib Bourguiba, l’architecte de l’indépendance de la Tunisie de la colonisation française, occupant des postes clés sous sa direction, puis sous celle de Ben Ali.

 

Au fil des ans, Essebsi a été directeur général de la police nationale et ministre de l’Intérieur. Il a ensuite occupé le fauteuil de ministre de la Défense avant de devenir ambassadeur en France. Il est devenu Premier ministre après le soulèvement de 2011 et a organisé des élections législatives plus tard dans l’année.

 

Essebsi est le fondateur et président du parti laïc Nidaa Tounes (Appel de Tunis).

 

En avril dernier, il a déclaré qu’il n’avait pas l’intention de se présenter à la réélection dans les bureaux de vote cette année afin de céder la place à un candidat plus jeune. Les élections présidentielles sont prévues pour le 17 novembre, après les élections législatives du 6 octobre.

 

Essebsi n’avait ni rejeté ni promulgué le code électoral modifié que le Parlement avait adopté en juin et qui exclurait du scrutin plusieurs prétendants au pouvoir.

 

Ces restrictions excluraient la candidature de Nabil Karoui, accusé ce mois-ci de blanchiment d’argent. Le magnat des médias a formé un parti politique et a exprimé son intention de se présenter aux élections.

Conflit israélo-palestinien : Biden soutient un cessez-le-feu

Ce lundi 17 mai, lors d’une conversation téléphonique avec Benyamin Nétanyahou, le Premier ministre israélien, Joe Biden, le président américain, a exprimé son «soutien» à un «cessez-le-feu», face à l...

Crise migratoire à Sebta : Pedro Sánchez annule son voyage à Paris

Ce lundi 17 mai, quelque 6.000 personnes - un chiffre inédit -, dont un millier de mineurs, sont entrées dans le préside occupé de Sebta depuis Fnideq. Elles sont arrivées par la mer ou à pied quand l...

Les confessions du prince Harry

Jeudi dernier, le prince Harry était l’invité du podcast Armchair Expert, animé par le comédien Dax Shepard, pour faire la promotion de sa nouvelle série Apple TV + sur la santé mentale, The Me You Ca...

Vaccin : Sanofi et GSK franchissent une nouvelle étape

Ce lundi 17 mai, le laboratoire Sanofi a annoncé que son vaccin anti-Covid-19, développé en collaboration avec le laboratoire GSK, a donné des résultats positifs lors de sa deuxième phase des essais c...

Inde : le bilan des décès dus à la Covid-19 serait en réalité plus élevé

En Inde, la récente vague dévastatrice de la Covid-19 a inondé les hôpitaux de patients et les crématoriums de cadavres. Selon certains experts indiens, de nombreux décès liés à cette pandémie ne sont...

Le prix des véhicules électriques devrait considérablement baisser

Selon une étude réalisée par Bloomberg New Energy Finance (BNEF) et commandée par l’ONG Transport et Environnement (T&E), les voitures et utilitaires électriques coûteront moins cher à construire ...