Aller au contenu principal

Un candidat ouvertement gay se présente à la présidence en Tunisie

Par Nora Jaafar, Publié le 09/08/2019 à 10:56, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Le chef du Parti libéral Mounir Baatour, un avocat ouvertement gay, a annoncé jeudi qu’il se présenterait aux élections présidentielles en Tunisie, marquant ainsi une première pour le monde arabe.


Avocat à la Cour de cassation, la plus haute juridiction de Tunisie, le chef du Parti libéral se présente comme un défenseur des droits des LGBT.

 

Mais avant son annonce, une pétition signée par 18 groupes qui militent pour ces droits avertissait que sa candidature représenterait un « danger » pour leurs communautés.

 

Baatour a été emprisonné pendant trois mois en 2013 pour « sodomie » avec un étudiant de 17 ans, une accusation qu’il a toujours niée.

 

Le fait d’avoir un casier judiciaire n’empêche pas automatiquement les Tunisiens de se présenter aux élections.


« Le fait que je sois gay ne change rien. C’est une candidature comme toutes les autres », a déclaré Baatour à l’AFP.

 

« J’ai un programme économique, social, culturel et éducatif pour tout ce qui touche les Tunisiens dans leur vie quotidienne », a-t-il ajouté.

 

Baatour est co-fondateur de l’association Shams, à travers laquelle il milite depuis des années contre la criminalisation des homosexuels en Tunisie, qui est passible d’une peine allant jusqu’à trois ans de prison.

 

Les condamnations pour les relations homosexuelles ont augmenté de 60 % l’année dernière, passant de 79 en 2017 à 127, selon Shams, qui a recensé les arrestations et les inculpations. Elle a enregistré plus de 25 condamnations au premier trimestre de 2019.

 

La pétition du mois dernier contre sa candidature a été signée par de nombreuses organisations de défense des droits des lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres, intersexuels et queer.

 

« Nous pensons que M. Baatour représente non seulement une menace, mais aussi un grand danger pour notre communauté », peut-on lire dans la pétition.

 

Cependant, dans une entrevue avec REUTERS le mois dernier, le candidat du Parti libéral a dit qu’il était important d’ouvrir un débat sur les droits des LGBT au pays.

 

« J’ai vu qu’il n’y a pas de progrès sur cette question en Tunisie : il n’y a pas d’homme politique qui soutienne ces cas et à mon avis je suis mieux placé pour changer la société tunisienne, » a-t-il dit.

 

Les candidats à la présidence ont jusqu’à vendredi pour soumettre leur candidature, avant le scrutin du 15 septembre.

G7 : un sommet pour reconstruire le monde

Le Royaume-Uni accueille à partir d'aujourd'hui le sommet du G7. Les dirigeants des grandes puissances mondiales ont donné vendredi le coup d'envoi de leur conclave ambitionnant de remettre le monde s...

Covid-19 : les USA promettent 500 millions de doses à Covax

Le gouvernement américain compte acheter 500 millions de doses du vaccin contre la Covid-19 de Pfizer pour en faire don au programme Covax, chargé d’assurer l’accès des pays pauvres aux vaccins et aux...

Dieselgate : Peugeot poursuivi par la justice française

Après Renault en mai et Volkswagen mardi 8 juin, c’est au tour de Peugeot d’être rattrapé par le scandale du Dieselgate. Accusé d’avoir trompé plusieurs clients sur les taux de produits polluants émis...

Comprendre l'histoire du génocide culturel des Ouïghours

Depuis le début des années 2010, la Chine mène une politique répressive contre les Ouïghours, une minorité musulmane vivant en grande majorité dans le Xinjiang, région autonome du Nord-Ouest du pays. ...

Biden s'envole pour l'Europe et réhabilite TikTok

Joe Biden s’est envolé mercredi pour le Royaume-Uni, première étape d’une tournée européenne, la première depuis son arrivée à la Maison-Blanche. Juste avant de quitter les USA, le président améric...

ONU : le Conseil de sécurité octroie à Guterres un deuxième mandat

Ce mardi 8 juin, lors d’une brève session à huis clos, le Conseil de sécurité, qui joue un rôle clé dans le processus de nomination du secrétaire général des Nations Unies (ONU), a unanimement recomma...