Aller au contenu principal

Iran-USA: la reprise des négociations dépend de la levée des sanctions

Par H.L.B, Publié le 04/07/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Le ministre iranien du renseignement a déclaré que Téhéran et Washington ne pourraient tenir des pourparlers que si les États-Unis mettaient fin à leurs sanctions et après l'approbation de la plus haute autorité iranienne, l’ayatollah Ali Khamenei, a rapporté jeudi l’agence de presse nationale IRNA.

 

Trump a déclaré le mois dernier qu’il avait avorté une frappe militaire contre l’Iran, qui avait abattu un drone américain sans pilote au-dessus du détroit d’Ormuz le 20 juin dernier, car il aurait pu tuer 150 personnes, et il a indiqué être disposé à s’entretenir avec Téhéran.

 

Téhéran a déclaré que le drone de surveillance avait été abattu par un missile sol-air iranien au-dessus du sol iranien, tandis que Washington affirme qu’il était dans l’espace aérien international.

 

La tension s’est intensifiée entre Téhéran et Washington depuis l’année dernière, lorsque Trump a mis fin à un accord nucléaire conclu en 2015 entre l’Iran et six puissances, et a réimposé les sanctions qui avaient été annulées par le Pacte, en échange du contrôle des activités nucléaires sensibles de Téhéran.

 

Aux termes de l’accord, l’Iran peut enrichir de l’uranium jusqu’à 3,67 % de matières fissiles, soit bien en dessous des 20 % qu’elle avait atteints avant l’accord et loin des 90 % nécessaires à la production d’une arme nucléaire.

 

En réaction aux sanctions américaines, qui ont ciblé sa principale source de revenus étrangers notamment les exportations de pétrole brut, l’Iran a déclaré en mai qu’elle ne respecterait plus certains aspects de l’accord.

 

La première violation majeure de Téhéran du pacte nucléaire a été l’accumulation, ce lundi, d’uranium faiblement enrichi.


  • Partagez

Plusieurs pays excluent le Maroc de la liste des pays sûrs de l’UE

Ce vendredi 3 juillet, l’Espagne a annoncé qu’elle ne rouvrirait pas ses frontières aux voyageurs venant d’Algérie, du Maroc et de Chine tant que ces pays n’admettent pas sur leurs sols les visiteurs ...

Covid-19 : record de cas quotidiens aux États-Unis

Alors que le port du masque continue de faire débat, la pandémie du nouveau coronavirus ne cesse de se propager aux États-Unis. Ce jeudi 2 juillet, un nouveau record de contaminations a été enregistré...

Assassinat de Khashoggi : ouverture d’un procès par contumace en Turquie

Ce vendredi 3 juillet, le procès par contumace de 20 Saoudiens accusés par la Turquie d’avoir assassiné le journaliste saoudien Jamal Khashoggi, tué en octobre 2018 dans le consulat d’Arabie saoudite ...

Arrestation de Ghislaine Maxwell, ex-collaboratrice de Jeffrey Epstein

Ce jeudi 2 juillet, une porte-parole du FBI a affirmé que Ghislaine Maxwell, l’ex-collaboratrice du défunt Jeffrey Epstein, a été arrêtée aux États-Unis. Maxwell inculpée de trafic de mineures es...

France : Jean Castex remplace Édouard Philippe au poste de Premier ministre

Ce vendredi 3 juillet, Édouard Philippe, Premier ministre français, a présenté sa démission au président Emmanuel Macron. Ce dernier l’a acceptée, annonce l’Élysée. E. Philippe «assurera, avec le...

Le détournement de l’aide humanitaire par le Polisario et l’Algérie dénoncé au Parlement de l’UE

Ce jeudi 2 juillet, l’eurodéputée française Dominique Bilde a dénoncé le détournement de l’aide humanitaire européenne par le Polisario et l’Algérie devant la Commission du développement (DEVE) du Par...