Affaire Youssef : le ministère public conclut à la mort accidentelle

Temps de lecture : 2 minutes


Affaire Youssef : le ministère public conclut à la mort accidentelle

Temps de lecture : 2 minutes

Catégorie Société , En Bref

Temps de lecture : 2 minutes

La Cour d’appel de Casablanca a présenté ce mercredi ces conclusions quant à l’affaire Youssef. En se basant sur les résultats « d’une investigation approfondie », l’instance judiciaire estime que la mort du jeune homme était accidentelle, notant qu’aucun usage excessif de la force par les éléments de la Direction générale de la sureté nationale (DGSN) n’a été constaté.



Ce dossier remonte à la nuit du 9 septembre, quand un incident survenu dans la zone de Aïn Sebaâ-Hay Mohammadi a causé le décès de Youssef, qui conduisait une moto, ainsi que la blessure de son accompagnateur et d’un policier. Après ce drame, le hashtag #JusticePourYoussef est devenu viral sur les réseaux sociaux, les Marocains réclamant une enquête pour déterminer les circonstances de la mort du jeune homme. Ainsi, le procureur général du Roi près la Cour d’appel de Casablanca a donné des instructions à la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) pour ouvrir une investigation sur la question. Et, ce mercredi, ce dernier a annoncé que l’enquête a conclu que l’affaire était liée à une collision entre le motocycliste et le motard de la police nationale.



Dans un communiqué de presse, la Cour a précisé que «le motard de la police a donné, après être descendu de sa moto fonctionnelle, un signal clair avec ses mains pour que le motocycliste s’arrête, mais celui-ci a refusé d’obtempérer, continuant sa course dans sa direction à grande vitesse, le heurtant au niveau de l’épaule, et s’écrasant ensuite, avec son compagnon contre la barrière de fer longeant la voie du tramway». Youssef est décédé sur le coup tandis que son compagnon et le policier ont été blessés.



La même source indique aussi que la patrouille de motards relevant du district de sûreté d’Aïn Sebaâ-Hay Mohammadi avait constaté le non-respect des règles de conduite du conducteur décédé et sa violation du Code de la route et de la circulation. Ce dernier «roulait à une vitesse excessive qui ne convenait pas au type du véhicule (C50), ne portait pas de casque de protection, son compagnon non plus, et sa moto n’avait pas de plaque d’immatriculation, ni de carénage».



Enfin, le communiqué souligne que le résultat de l’autopsie confirme que les blessures que le jeune homme a subies sont compatibles avec celle d’une chute de moto, ajoutant que «le rapport ne contient aucune indication de la présence de traces de violence, que les allégations qui ont circulé concernant la traque du motocycliste par une voiture civile avec deux agents de police à bord sont fausses et que même le témoignage du compagnon du motocycliste décédé dément les rumeurs colportées dans les réseaux sociaux».



Recommandé pour vous

Variole du singe : le Maroc hausse le niveau de surveillance aux frontières

Temps de lecture : 1 minute

Malgré le fait que le Maroc n’a enregistré jusqu’à présent aucun cas de variole du singe, le Royaume a décidé tout de même d’augmenter le nivea…

« CasaChikaya », une application pour recueillir les réclamations des Casablancais

Temps de lecture : 1 minute

Pour faire une réclamation, la procédure devient plus simple pour les habitants de Casablanca. La commune de la ville mettra en place l’applica…

Benmoussa : la nouvelle feuille de route de la réforme du système éducatif

Temps de lecture : 1 minute

Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, a présenté jeudi devant le Conseil économique, social et env…

Éducation : vers une amélioration des relations entre familles et écoles privées

Temps de lecture : 1 minute

Le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, est intervenu, jeudi à Rabat, lors d…

Tindouf : les graves violations des droits des enfants

Temps de lecture : 1 minute

Le président de l’Observatoire Sahara pour les richesses et les droits de l’Homme, Hafdi Mohamed El Bachir, a mis l’accent sur les graves viola…

Nouvelle alliance entre les ministères Public et de l’Équipement et de l’Eau

Temps de lecture : 2 minutes

La présidence du ministère public et le ministère de l’Équipement et de l’eau ont signé, mercredi à Rabat, une convention. Celle-ci vise à ren…

CESE : élaboration d’une stratégie nationale pour la transition vers une économie circulaire

Temps de lecture : 1 minute

Afin de mettre en place une stratégie nationale pour la transition vers une économie circulaire, le président du Conseil économique, social et …

Le SNESUP de Casablanca prévoit une grève de 72 heures

Temps de lecture : 1 minute

La branche régionale du Syndicat national de l’enseignement supérieur (SNESUP), relevant de la ville de Casablanca, prévoit un…

Berrechid : arrestation d’un individu présumé impliqué dans l’agression d’une dame

Temps de lecture : 1 minute

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a indiqué, mercredi 25 mai, que «les services de sécurité ont réagi, avec sérieux et céléri…

CSPJ : réunion autour de l’administration judiciaire

Temps de lecture : 2 minutes

Le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a tenu, mardi à Rabat, une réunion dédiée à plusieurs questions liées à l’administration jud…

Des drones pour lutter contre les feux de forêts

Temps de lecture : 1 minute

C’est une première au Maroc. L’Agence nationale des eaux et forêts (ANEF) a décidé de miser sur des drones pour lutter contre les feux de forêt…

Moussem des Regraga à Essaouira : don royal au profit de personnes démunies

Temps de lecture : 1 minute

Un don du roi Mohammed VI a été remis, mardi 24 mai, au profit des personnes démunies, à l’occasion du Moussem annuel des Regraga qui se tient …