Aller au contenu principal

Crédit conso : Le ton monte entre banques et sociétés spécialisées

Le rapport de force sur le marché du crédit à la consommation a beaucoup évolué ces dernières années. Après avoir longtemps capté une grosse partie de la demande, les sociétés spécialisées sont aujourd’hui au coude à coude avec les banques. Ces dernières ont profité de la période d’assainissement dans les sociétés spécialisées suite à la poussée des impayés pour gagner des parts de marché.

Par J.R.Y, Publié le 02/07/2019 à 16:58, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Les banques et les sociétés spécialisées sont au coude à coude sur le marché du crédit à la consommation. L’encours a totalisé 108 milliards de DH à fin 2018, réparti à égalité entre les deux. Les banques ont profité de la période d’assainissement des portefeuilles chez les sociétés spécialisées pour gagner des parts de marché. Elles ont surtout un argument fort : la tarification. Sur ce point, il est difficile pour les sociétés de financement de rivaliser avec les établissements bancaires. Les dépôts bancaires, pour une bonne partie non rémunérés, sont transformés en crédit. N’ayant pas d’agrément pour collecter les dépôts, les sociétés de financement se refinancent auprès des banques ou bien sur les marchés.

 

 

En l’absence de comparateur des taux d’intérêt, les emprunteurs n’ont pas toutes les informations pour faire les bons choix. Le différentiel de taux peut atteindre 2 à 3 points, même si les sociétés de financement fournissent des efforts pour améliorer leur compétitivité.   S’il leur est difficile de s’aligner sur les tarifs des banques au risque de compromettre leur rentabilité, elles misent sur la qualité de service et le développement d’offres innovantes pour maintenir leurs positions sur le marché.

 

L’innovation et le développement de plusieurs offres avec les constructeurs et les distributeurs automobiles ont permis de capter une bonne partie de la croissance des immatriculations de véhicules neufs. Les sociétés spécialisées ont financé plus de 89 000 véhicules pour un montant global de 11 milliards de en 2018 après 9,6 milliards de DH l’année précédente. C’est clairement le moteur de la croissance de leur activité aujourd’hui. À côté, le développement de la présence sur les lieux de vente (hypermarché, commerce...) leur permet aussi de financer une bonne partie des dépenses de consommation des ménages. L’année dernière les financements accordés pour l’équipement domestique et autre produit ont atteint 537 millions de DH.

Échanges extérieurs : les principaux partenaires commerciaux du Maroc

Dans son dernier rapport annuel portant sur les échanges commerciaux du Maroc en 2020, l’Office des changes a indiqué que les transactions commerciales du pays avec le reste du monde ont enregistré un...

La reprise s’annonce bonne, mais reste menacée par la Covid-19

Au cours du deuxième trimestre 2021, le contexte international aurait été marqué par la poursuite d...

IPE : le CESE préconise une réforme «systémique progressive»

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a récemment publié une étude sur le système...

HCP : les perspectives économiques sont bonnes

Dans son budget économique exploratoire de 2022, le Haut-Commissariat au Plan (HCP) présente une ré...

Africa Motors : lancement officiel du Camion de la marque Foton au Maroc

Ce jeudi 15 juillet, lors d'une conférence de presse, Africa Motors, filiale du groupe automobile Auto Hall, a annoncé le lancement officiel du camion de la marque Foton baptisé Foton TM au Maroc. Cec...

Réforme fiscale : les conseillers adoptent le projet de loi-cadre n°19-69

Le projet de loi-cadre n°19-69 portant sur la réforme fiscale a été adopté ce mardi 13 juillet en séance plénière par la Chambre des conseillers. L’objectif de ce nouveau texte de loi est de détermine...