Aller au contenu principal

Affaire Pegasus : les précisions de l’avocat du Maroc

Par Nora Jaafar, Publié le 29/10/2021 à 17:03, mis à jour le 29/10/2021 à 17:33
         Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
Affaire Pegasus : les précisions de l’avocat du Maroc

La requête déposée en France par le Maroc contre sept médias de l’Hexagone, dont le journal L’Humanité, le Monde et Mediapart pour diffamation dans le cadre de l’affaire Pegasus, a été examiné ce mardi par le tribunal correctionnel de Paris. Lesdits supports médiatiques ont accusé le Royaume d’avoir utilisé le logiciel israélien en question pour espionner les téléphones de plusieurs journalistes, militants et dirigeants. Au cours de cette séance, le procureur a exprimé son intention de «soulever l’irrecevabilité dans l’ensemble de ces affaires».

Interviewé par CNEWS, Maître Rodolphe Bosselut, avocat du Maroc, a affirmé que le Royaume n’a jamais acheté ce logiciel d’espionnage et a expliqué que les audiences tenues cette semaine sont «sans enjeux, puisque ce sont de simples procédures». Cependant, il a souligné l’«immense fébrilité des organes de presse qui ont voulu, dès cette audience, que le Maroc soit empêché de pouvoir plaider son dossier et soumettre aux juridictions françaises la diffamation dont il est l’objet dans le cadre de cette campagne de presse, depuis juin 2021». Il a précisé qu’il espère pouvoir défendre la légitimité des poursuites engagées par l’État marocain contre des ONG et des médias français qui ont révélé ou dénoncé cette affaire tout en accusant le Maroc de faits invérifiables. Des poursuites, dont la recevabilité sera examinée le 6 décembre 2021 par le tribunal de Paris.

Notons que cette plainte a été déposée dans la capitale française par le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, afin de dénoncer les informations calomnieuses et diffamatoires qui ont été partagées par Mediapart et son directeur de publication Edwy Plenel à l’encontre du Maroc. Selon le ministre, ces accusations attaquaient des institutions qu’il représente, sans avancer la moindre preuve concrète.

Pourquoi le sommet arabe ne se tiendra pas en mars ?

Le sommet arabe, qui devait se dérouler au mois de mars prochain, a été une nouvelle fois reporté. ...

Maroc-Mali : entretien de Nasser Bourita avec le chef de la diplomatie malienne

Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, a échangé, jeudi par téléphone, avec le ministre des Affaires étrangères et de la ...

Awrach : attention à l'effet cocotte-minute !

Lancement officiel ce vendredi du programme gouvernemental Awrach pour la création de 250.000 emplo...

Les projets de décret adoptés jeudi par le Conseil de gouvernement

Le Conseil de gouvernement a adopté deux projets de décret. Le premier est relatif à la composition de la commission nationale chargée de l’application des sanctions prises par le Conseil de sécurité ...

100 premiers jours du gouvernement : les précisions de Aziz Akhannouch

Lors d’une émission spéciale retransmise en différé par Al Aoula et 2M, Aziz Akhannouch, chef de l’...

Sahara : la tournée régionale de De Mistura prend fin, l'Espagne veut intervenir

La tournée régionale de Staffan De Mistura, envoyé personnel du secrétaire général des Nations Unie...