Aller au contenu principal

Comment les apparences influencent-elles les personnalités ?

Nous avons tendance à penser que notre apparence est distincte de ce que nous sommes. Mais il s'avère que des traits physiques tels que la taille ou l'attractivité peuvent influencer notre personnalité, voire nos comportements.

Par Khansaa B., Publié le 25/06/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Connu sous le nom de « calibration de personnalité facultative », il s’agit du concept que nos personnalités se développent de la manière qui convient le mieux à nos attributs génétiques, dont la taille, la force et les attraits.

 

Cette théorie sur de nombreuses études, non seulement concernant l’aspect de notre personnalité, mais également notre approche de la recherche de partenaires romantiques et nos convictions politiques.

 

Pensez à l’extraversion, qui implique en plus de la sociabilité, mais aussi un esprit plus aventureux.

 

En évolution, il serait logique que les personnes plus fortes et plus solides exploitent leurs avantages corporels en étant plus extraverties.

 

C’est exactement ce que certaines recherches ont conclu. Une étude de l’Université allemande de Göttingen en Allemagne a récemment révélé que sur plus de 200 hommes, ceux qui étaient physiquement plus forts et qui avaient un corps plus « robuste » avaient également tendance à être plus extravertis.

 

Cependant, la combinaison force extraversion n’a pas été trouvée chez les femmes de l’étude.

 

Cela a du sens si on considère la personnalité comme une stratégie adaptative.

 

Ces chercheurs ont également remarqué que, chez de nombreuses espèces, la « personnalité » de l’animal (audacieuse ou timide) varie dépendamment de son physique.

 

Par exemple, une étude a montré que les grandes araignées sauteuses étaient plus téméraires face à un potentiel prédateur que leurs cousines de petite taille.

 

La théorie de la calibration facultative, qui explique les différences de personnalité comme une réponse à la variation d’autres traits phénotypiques d’individus, a donné des résultats mitigés au cours des dernières années.

 

Alors qu’il existe de fortes preuves que les différences de comportement humain sont corrélées à la perception de soi, il convient de se demander si elles sont également ajustées aux différences objectives de la condition physique.

Journée internationale des droits des femmes : le combat continue

Comme chaque année, le 8 mars est célébrée la journée internationale des droits des femmes. Au Maro...

Indemnités CNSS : entre espoir et désespoir

La Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS) a annoncé, ce dimanche 7 mars, que les employés d...

Vaccination : et si on se tournait vers d’autres fournisseurs ?

Le Maroc a reçu samedi 500.000 nouvelles doses du vaccin du laboratoire chinois Sinopharm, ce qui p...

Observatoires des télécommunications : le secteur est en pleine croissance

Ce dimanche 7 mars, l’Agence nationale de Réglementation des Télécommunications (ANRT) a publié les observatoires du secteur des télécommunications au Maroc. Dans ce rapport de sept pages, l'agence a ...

Le Maroc réceptionne 500.000 doses du vaccin de Sinopharm

Comme nous vous l'annoncions hier, le Dreamliner de la compagnie nationale Royal Air Maroc (RAM) est revenu de Pékin ce dimanche avec un nouveau lot de vaccins anti-Covid-19 du laboratoire chinois Sin...

Femme marocaine : qui est-elle vraiment ?

Histoire, nom féminin. L’histoire s’est longtemps écrite au masculin chez nous. Nous vivons dans un...

lebief.ma - banniere-covid