Aller au contenu principal

Discours royal : main tendue et sensibilisation patriotique

Le roi Mohammed VI a adressé samedi dernier un discours à la nation à l'occasion du 22e anniversaire de son accession au Trône. Ce discours historique a été marqué par la main tendue du Roi aux voisins algériens pour la réouverture des frontières entre les deux pays. Des frontières qui sont fermées à tout passage depuis 1994, soit depuis plus de 27 ans. Le Souverain a par ailleurs passé en revue les efforts sociaux et économiques fournis par le Royaume dans la lutte contre la pandémie de la Covid-19 ainsi que les perspectives de redressement de l'économie nationale. Les détails.

Par Mohamed Laabi, Publié le 02/08/2021 à 12:15, mis à jour le 02/08/2021 à 16:25
         Temps de lecture 5 min.
Teaser Media
Mohammed VI lors de son discours du 31 juillet dernier © DR

Gestion de la crise sanitaire, mise en œuvre du nouveau modèle de développement et relations entre le Maroc et l'Algérie… tels ont été les principaux sujets évoqués par le roi Mohammed VI lors de son discours adressé le 31 juillet à l’occasion du 22e anniversaire de son accession au Trône. Au début de son discours, le Souverain a d’abord tenu à remercier les acteurs du secteur sanitaire, public, privé et militaire, ainsi que les forces de sécurité et les pouvoirs publics pour «leur sens élevé des responsabilités et leur dévouement dans la lutte menée contre la pandémie de la Covid-19».

Le Souverain a par la suite évoqué les efforts consentis par le Royaume dans la lutte contre la pandémie, à travers notamment la création d'un Fonds spécial et l’initiation d’un plan de relance économique. Des actions destinées à soutenir les petites et les moyennes entreprises (PME) touchées par la crise et à protéger le pouvoir d’achat des ménages à travers l’attribution d’aides financières directes.

Lire aussi : Fête du trône : grâce royale et discours ce samedi

Au niveau de l’approvisionnement en doses de vaccins, le Roi a souligné que le pays a relevé un défi de taille en remportant la "bataille" des vaccins. Néanmoins, il a précisé que la lutte n’est pas terminée et que le combat contre ce virus doit se poursuivre jusqu’à son terme.

«La pandémie subsiste et la crise n’est pas encore terminée. C’est la raison pour laquelle nous devons tous rester vigilants, en nous attachant constamment au respect des consignes édictées par les autorités publiques», souligne le Souverain.

 

Modèle de développement : une «responsabilité nationale»

Le modèle de développement préparé par les membres de la Commission présidée par Chakib Benmoussa et présenté le 25 mai dernier au roi Mohammed VI a été également abordé dans le discours du Souverain. Le Roi estime que les propositions faites dans ce rapport «ouvrent la voie à une nouvelle étape dans le processus de décollage économique et de la consolidation du projet de société» voulu pour le Royaume.

Le roi Mohammed VI a également mentionné que la mise en œuvre de ces propositions relève «d’une responsabilité nationale nécessitant la mobilisation des potentialités de la Nation et l’implication de toutes ses compétences, notamment celles qui, au cours des prochaines années, seront appelées à exercer des responsabilités gouvernementales et des mandats publics».

Enfin, le Roi a précisé qu’en tant que garant des intérêts de la nation et des citoyens, il veillera à «accompagner la mise en œuvre opérationnelle de ce modèle».

 

Un appel à l’union

Après avoir évoqué la crise sanitaire et le nouveau modèle de développement, le roi Mohammed VI a adressé un message direct à l’Algérie invitant ces derniers à œuvrer à l’établissement de relations bilatérales. Des relations fondées sur «la confiance, le dialogue et le bon voisinage».

«Nous ne voulons ni faire des reproches ni donner des leçons à quiconque. Nous nous percevons plutôt comme des frères qu’un corps intrus a divisés, alors qu’il n’a aucune place parmi nous», souligne le Souverain. Le Roi a invité le président algérien Abdelmajid Tebboune à ouvrir les frontières et contribuer ainsi à œuvrer à l’unisson et au développement des rapports fraternels tissés entre les deux peuples durant plusieurs années.

«Vous n’aurez jamais à craindre de la malveillance de la part du Maroc qui n’est nullement un danger ou une menace pour vous. En fait, ce qui vous affecte nous touche et ce qui vous atteint nous accable», clame le Roi avant d’ajouter que la sécurité et la stabilité de l’Algérie, et la quiétude de son peuple sont organiquement liées à la sécurité et à la stabilité du Maroc. «Ce qui touche le Maroc affecte tout autant l’Algérie, car les deux pays font indissolublement corps», dit-il.

Lire aussi : Sahara : nouvelles tensions entre le Maroc et l'Algérie

Dans son éditorial du lundi 2 août, le quotidien Aujourd’hui le Maroc rapporte que «le discours du Trône de cette année traduit parfaitement la ligne de conduite dont le Roi Mohammed VI a toujours tenu à faire un des principes fondamentaux, à savoir le bon voisinage et le respect mutuel». Le journal souligne que «Grâce aux grandes similitudes, à une histoire commune des peuples et des cultures, mais aussi à la complémentarité des pays qui le composent, le Maghreb a tout pour être un bloc performant sur le plan économique et homogène sur les plans sociétal et même politique». La même source indique que «Même si c’est l’Algérie qui en était nommément le destinataire, la main tendue de ce 31 juillet 2021 est en fait un appel royal au rassemblement adressé à l’ensemble des peuples et pays du Maghreb».

De son côté, le journal l'Économiste souligne que l'offre marocaine met une pression sur le pouvoir algérien. «D’abord, devant la communauté internationale qui enregistre la volonté du Maroc d’entamer une nouvelle dynamique avec le voisin de l’Est. Ensuite, le message prend à témoin la population algérienne elle-même sur les bonnes intentions de cette main tendue». Le journal ajoute qu'«avec le maintien du statu quo des frontières fermées, les deux pays sont perdants. Aujourd’hui, la balle est dans le camp d’Alger».

Quelle sera donc la réaction algérienne à la proposition du roi Mohammed VI ? Aujourd’hui et près de 48 heures après le discours, c’est silence radio du côté de la présidence. Affaire à suivre.

Formation du gouvernement : L'Istiqlal accepte de rejoindre la majorité

Après le PAM vendredi, l'Istiqlal a accepté aujourd'hui de faire partie de la majorité gouvernementale. Le PI, troisième force populaire du royaume a confirmé sa décision ce samedi lors du Conseil nat...

Vie politique : «tu seras élu, mon fils !»

Si le phénomène des «fils de» est répandu dans toutes les strates de la société marocaine, dans la ...

Décès de l'ex président algérien Abdelaziz Bouteflika

L’ex-président algérien Abdelaziz Bouteflika est décédé ce vendredi soir des suites d'une longue maladie à l’âge de 84 ans, a indiqué la télévision algérienne. Abdelaziz Bouteflika est né le 2 mars 19...

Le PAM accepte de se joindre à la majorité

Le PAM a annoncé ce vendredi après consultation et validation de la majorité des membres du conseil national du parti d’intégrer la majorité gouvernementale. Le parti indique, dans un communiqué publi...

Bourita participe à la célébration du 1er anniversaire des Accords d’Abraham

Ce vendredi 17 septembre, Antony Blinken, le secrétaire d'État américain, a salué «l’approfondissement des relations diplomatiques» entre le Maroc, le Bahreïn, les Émirats Arabes Unis et Israël un an ...

Élections : les premiers résultats des bureaux des communes et régions

Le Rassemblement national des indépendants (RNI), le Parti authenticité et modernité (PAM) et le Pa...