Aller au contenu principal

Le groupe PSA injecte 280 millions € dans sa nouvelle usine de Kenitra

Le roi Mohammed VI a présidé jeudi dans la province de Kénitra la cérémonie d’inauguration de l’écosystème du groupe français PSA au Maroc, un projet qui a nécessité un investissement de 280 millions d’euros et qui confirme le dynamisme de l’industrie automobile en Afrique du Nord.

Par Nora Jaafar, Publié le 21/06/2019 à 10:43, mis à jour le 06/01/2021 à 10:42          Temps de lecture 3 min.
Teaser Media

A cette occasion, le Souverain a inauguré la nouvelle usine du groupe PSA, qui devrait produire annuellement jusqu’à 100 000 véhicules et moteurs associés, et a lancé les travaux d’extension de ce complexe industriel, dont la capacité de production sera doublée d’ici 2021, au lieu de 2023 comme prévu initialement, tout en créant jusqu’à 4 000 emplois.

 

La cérémonie d’inauguration a débuté par la projection d’un film montrant le déploiement de l’écosystème du groupe PSA au Maroc, l’impact de ce projet sur l’industrie automobile nationale et les efforts consentis pour en assurer le succès.

 

Prenant la parole, le ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Économie numérique, Moulay Hafid Elalamy, a déclaré que le groupe français PSA a investi 3 milliards de dirhams (1 dollar = 9.5 dh) dans l’usine et prévoit d’investir autant dans ses futurs projets au Maroc, notant que la nouvelle unité « PSA Kenitra » était conçue pour produire des voitures à la fois électriques et thermiques.

 

Il a déclaré que les véhicules produits dans l’usine PSA bénéficient d’un taux d’intégration de plus de 60 %. Il a noté que 27 nouvelles unités de production de 10 nationalités ont déjà pris pied à Kenitra, et que le centre de R&D, qui a embauché 1 500 ingénieurs et techniciens supérieurs, emploie aujourd’hui 2 300 personnes qualifiées, dont 85 sont ingénieurs.

 

Les achats PSA de pièces fabriquées au Maroc ont atteint 700 millions d’euros en 2018, bien au-delà des attentes, a ajouté le ministre en précisant que l’objectif d’un milliard d’euros d’achats sera atteint avant 2025.

 

Jean-Christophe Quemard, directeur général adjoint de PSA pour la région MENA, a déclaré que le Maroc est au cœur de la stratégie de croissance du groupe PSA, qui est aujourd’hui l’un des constructeurs automobiles les plus performants au monde.

 

« C’est dans le Royaume que notre Groupe a choisi de créer son Centre Régional de Décision, et de développer un Centre de Recherche et Développement intégré dans le réseau mondial de R&D du Groupe PSA », souligne M. Quemard.

 

Au cours de cette cérémonie, marquée par le dévoilement de la nouvelle Peugeot 208, produite dans l’usine de Kenitra, le souverain marocain a visité les différents ateliers de l’usine PSA.

 

L’industrie automobile marocaine connaît une croissance rapide en raison des incitations et des facteurs concurrentiels qui attirent de plus en plus d’investisseurs et de fabricants de pièces automobiles.

 

Parmi ces facteurs figure la proximité du Maroc avec le marché européen, des infrastructures modernes, des zones franches, une main-d’œuvre qualifiée, une économie ouverte et la stabilité.

 

Les exportations de ce secteur, qui emploie actuellement 189 600 personnes, ont doublé entre 2013 et 2018, passant de 31,7 milliards de dirhams à 65,1 milliards de dirhams, faisant de l’industrie automobile le premier secteur exportateur du Royaume pour la quatrième année consécutive.

Le projet de loi de Finances 2022 au centre des débats

Le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, ...

L’État cède 35% de Marsa Maroc à Tanger Med

Dans un communiqué publié ce mardi 27 juillet, Marsa Maroc a annoncé que l’État procèdera à la cession au profit du groupe Tanger Med, d’une participation stratégique à hauteur de 35% du capital socia...

Campagne céréalière 2020-2021 : une très bonne récolte de 103,2 millions de quintaux

La campagne agricole 2020-2021 s’est distinguée par une bonne répartition temporelle de pluviométrie et une occurrence avec les stades clés de développement des céréales (tallage, montaison et remplis...

Tourisme : quelles perspectives pour le deuxième semestre 2021 ?

L’Office national des aéroports (ONDA) a souligné dans un communiqué que le nombre de passagers enr...

En 2020, les investissements directs marocains à l’étranger ont enregistré un repli de 29,3%

L’Office des changes vient de publier son rapport sur la balance des paiements et position extérieure globale du Maroc en 2020. Réalisé sur la base des données 2020 provisoires de la balance des paiem...

DEPF : l’activité économique en rétablissement

Les perspectives d’un rebond de l’activité économique mondiale et du commerce international se conf...