Aller au contenu principal

Les Marocains du Canada indignés contre les services consulaires de leur pays

Le Consulat général du Royaume du Maroc à Montréal est la cible depuis plusieurs semaines de critiques de la part des Marocains résidant au Canada. Ces derniers reprochent aux responsables consulaires le manque d’organisation et d’intérêt porté à leurs concitoyens. Les détails.

Par Mohamed Laabi, Publié le 13/07/2021 à 11:41, mis à jour le 13/07/2021 à 17:30
         Temps de lecture 5 min.
Teaser Media
Longue file d'attente devant le consulat du Maroc au Canada © DR

Les Marocains du Canada lancent un appel de détresse contre les services consulaires de leur pays d’origine. Si le service à l’intérieur du consulat est plutôt correct selon plusieurs avis, de nombreuses critiques affluent autour de la file d’attente interminable, le service téléphonique qui renvoie vers des opérateurs incompétents et les horaires restreints de travail (de 10h à 14h).

«Ils sont payés depuis plus d’un an à travailler de 10h à 14h et c’est le contribuable marocain qui leur paye les vacances. Quelle honte ! En plus la distanciation obligatoire n’est pas respectée, nous étions plus de 30 dans un espace assez étroit. Il y a des risques sérieux de contamination», souligne un Marocain dans un message sur les réseaux sociaux.

La question des horaires restreints de travail agace un nombre important de Marocains notamment ceux qui arrivent d’autres villes hors Montréal : «Imaginez que j’ai fait le trajet de Toronto à Montréal en six heures pour rebrousser chemin parce que notre consulat ne bosse que 4 heures ! On prend les Marocains de l'étranger pour du bétail et après on nous parle d'amélioration des services consulaires (...) c’est du n'importe quoi», déclare un Marocain résidant au Canada dans un commentaire parvenu à la rédaction de LeBrief.ma.

Ce problème serait réglé selon un autre Marocain qui est en contact avec le consulat. Il soutient que les fonctionnaires du consulat de Montréal travailleront en horaire normal et assureront même une permanence samedi, dimanche et pendant les jours fériés, pour absorber le flux durant la saison estivale. Pour lui, «le seul et gros problème, c'est qu'ils n'ont pas adopté un système de rendez-vous».

Lire aussi : Quand et comment peut-on se rendre au Canada ?

Autre couac, le service des renseignements téléphoniques du consulat renvoie vers un centre d’appel au Maroc. «Un monsieur m’a répondu en lisant une fiche, il était incapable de dire que l'ambassade était à Ottawa et le consulat à Montréal, il m'a dit tout l'inverse et il pensait qu'on était sur le même fuseau horaire, qu’est-ce qu'on peut espérer après ça?», s’interroge notre premier interlocuteur.

Afin de gagner du temps et fluidifier les procédures administratives, un compatriote a même établi quelques pistes d'améliorations des services consulaires. Parmi les suggestions faites par ce dernier : avoir une imprimante en libre-service sur place, mettre à jour le site internet pour les documents à fournir, afficher sur la vitre de la porte d'entrée les documents nécessaires pour les différentes demandes (CIN, passeport, etc...) et distribuer les formulaires à remplir dans la file d'attente pour faire gagner du temps une fois à l'intérieur.

Nous avons tenté de contacter le consulat du Maroc au Canada afin d’avoir son commentaire sur la situation actuelle et sa réponse aux critiques des Marocains du Canada. En vain… Rappelons que le ministère des Affaires étrangères avait nommé Mhamed Ifriquine en avril 2021 à Montréal, mais selon une source bien informée, ce dernier ne prendra ses fonctions qu'au mois de septembre. Il était auparavant consul du Maroc en Turquie.

 

Des directives claires données par le Roi 

À l’occasion du 16e anniversaire de la fête du trône, le Roi Mohammed VI avait adressé un discours à la nation dans lequel il avait mis un point sur les difficultés que vivent les MRE à l’étranger: «Au cours de mes visites à l'étranger et de mes rencontres au Royaume avec des membres de notre communauté à l'étranger, j'ai eu l'occasion de prendre la mesure de leurs préoccupations réelles et de leurs aspirations légitimes. Nous pensions qu'ils affrontaient des difficultés uniquement à l'intérieur du Maroc. Or nombre d'entre eux se plaignent également d'une série de problèmes dans leurs relations avec les missions consulaires marocaines à l'étranger», souligne le roi Mohammed VI.

Le souverain affirme que certains consuls, au lieu de remplir leur mission comme il se doit, se préoccupent plutôt de leurs affaires personnelles ou de politique. «Nous attirons l'attention du ministre des Affaires étrangères sur la nécessité de s'employer avec toute la fermeté requise pour mettre fin aux dysfonctionnements et autres problèmes que connaissent certains consulats. Il faut, d'une part, relever de ses fonctions quiconque a été reconnu coupable de négligence, de dédain pour les intérêts des membres de la communauté, ou de mauvais traitement à leur égard. D'autre part, il faut veiller à choisir les consuls parmi ceux qui remplissent les conditions requises de compétence, de responsabilité et de dévouement au service de nos enfants à l'étranger», avait déclaré le Souverain.

Lire aussi : Souriya Otmani invite le Canada à investir au Maroc

Le roi Mohammed VI indique que «les membres de notre communauté sont encore plus désappointés lorsqu'ils font des comparaisons entre, le niveau des prestations fournies par les services administratifs et sociaux des pays de résidence, et le traitement dont ils font l'objet à l'intérieur de ces missions consulaires nationales».

Rappelons que le Roi veille au bon accueil des Marocains dans les services consulaires. En février 2016, le Souverain s'était rendu au consulat général du Maroc à Orly pour constater les efforts déployés par les services consulaires marocains en France. Le consulat du Maroc au Canada, a t-il besoin d'une visite royale pour corriger le tir ? Jusqu’à quand nous resterons dépendants d’une action royale pour nous mobiliser et prendre nos responsabilités ? Nous avons intérêt à nous remettre en question, car l’avenir et surtout l’image des services administratifs du Maroc aux yeux des MRE, en particulier, et des étrangers, au sens large du terme, en dépend.

DGSN : suspension de quatre responsables pour manquements dans l’exercice de leurs fonctions

Ce jeudi 16 septembre, la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a publié un communiqué annonçant avoir suspendu quatre responsables de leurs postes de responsabilité et provisoirement de le...

Formation du gouvernement : la semaine prochaine sera décisive

Le Chef de gouvernement désigné, Aziz Akhannouch, a conclu mercredi le premier round des consultati...

Les dépouilles des deux Marocains tués au Mali vont être rapatriées

Les proches des deux chauffeurs routiers marocains tués au Mali auront enfin la possibilité d’enterrer leurs morts. Hassan Naciri, l’ambassadeur du Maroc au Mali, a publié une déclaration sur Twitter ...

MEN : de nouvelles mesures concernant le système du contrôle continu

Ce jeudi 16 septembre, le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle et de l’enseignement supérieur a annoncé avoir publié une note relative aux nouveautés du système du contr...

Le jeûne intermittent est-il bon pour la santé ?

Le jeûne intermittent, une pratique très tendance de nos jours, consiste à se priver de nourriture pendant 12 à 16 heures maximum. De nombreuses personnes essaient ce régime afin de perdre du poids. R...

Covid-19 : une situation épidémiologique qui s’améliore

La baisse des cas de contamination à la Covid-19 se poursuit. 2.642 cas ont été enregistrés entre m...