Aller au contenu principal

Maroc-Israël : une consolidation progressive des relations bilatérales

Le directeur général du ministère israélien des Affaires étrangères, Alon Ushpiz, est actuellement en visite au Maroc. Il a rencontré ce mercredi Fouad Yazourh, ambassadeur et directeur général des affaires politiques au ministère marocain des Affaires étrangères. Ils ont échangé sur les moyens de renforcer davantage les liens entre Rabat et Tel-Aviv. Cette visite intervient près de dix jours avant le lancement par la compagnie aérienne israélienne Israir de la première ligne directe Tel-Aviv/Marrakech. Elle survient aussi après l’atterrissage du premier avion militaire du Royaume dans l’État hébreu et coïncide aussi avec l’enregistrement officiel de la Chambre de commerce israélo-marocaine.

Par Nora Jaafar, Publié le 08/07/2021 à 14:53, mis à jour le 08/07/2021 à 16:29
         Temps de lecture 5 min.
Teaser Media
Maroc-Israël : une consolidation progressive des relations bilatérales

Le Maroc et Israël consolident de plus en plus leurs relations. Cette semaine, le directeur général du ministère israélien des Affaires étrangères, Alon Ushpiz, est d’ailleurs en visite dans le pays. Il a été accueilli le mercredi 7 juillet par Fouad Yazourh, ambassadeur et directeur général des affaires politiques au ministère marocain des Affaires étrangères. Les deux responsables ont discuté des moyens de renforcer les relations entre Rabat et Tel-Aviv. Ils ont convenu qu’il est temps d’améliorer la coopération bilatérale, notamment dans les domaines politique, économique, culturel et humain, et ce, conformément à l’accord trilatéral Maroc-Etats-Unis-Israël, signé en décembre 2020. Lors de cette rencontre, Yazourh et Ushpiz ont également abordé des questions régionales et internationales d’intérêt commun, dont les défis en matière de lutte contre le terrorisme, le réchauffement climatique et le développement durable.

 

 

Notons que cette visite intervient alors que Tel-Aviv et Rabat se sont engagés à promouvoir leurs relations diplomatiques et commerciales. En effet, après son élection au poste de Premier ministre, Naftali Bennett a exprimé sa détermination à stimuler la coopération entre les deux pays à tous les niveaux. «Israël considère le Maroc comme un ami et un partenaire important dans les efforts visant à faire progresser la paix et la sécurité dans la région», avait-il affirmé dans une correspondance au roi Moahammed VI.

Lire aussi : Le roi Mohammed VI félicite le nouveau Premier ministre israélien Naftali Bennett

 

Bourita en passe de devenir le premier ministre marocain des Affaires étrangères à se rendre en Israël

Toujours dans le cadre de sa visite au Maroc, Alon Ushpiz a invité au nom de Yair Lapid, ministre israélien des Affaires étrangères, Nasser Bourita, chef de la diplomatie marocaine, à se rendre en Israël. S’il accepte cette invitation, Bourita sera le premier ministre des Affaires étrangères à visiter officiellement l’État hébreu. Selon Ushpiz, son pays assure que «le rétablissement des relations diplomatiques complètes entre Israël et le Maroc, sous la houlette du roi Mohammed VI, est une étape historique dans les relations entre les deux peuples». Dans un tweet, Yair Lapid a ajouté : «Je me réjouis de renforcer les liens politiques entre Israël et le Maroc et de construire une coopération économique, technologique, culturelle et touristique entre les deux pays». Et de souligner que «le lancement de vols directs entre les pays, qui devrait avoir lieu dans quelques semaines, favorisera les liens entre les peuples et renforcera le secteur touristique dans les deux pays».

 

Bientôt une ligne aérienne directe Tel-Aviv/Marrakech

En évoquant le lancement des liaisons aériennes entre le Maroc et Israël, Lapid a fait référence au démarrage imminent de la ligne Tel-Aviv/Marrakech, qui sera desservie par la compagnie aérienne israélienne, Israir. Cette dernière prévoit de programmer, dès le 19 juillet, des vols entre Tel-Aviv et Marrakech à raison de cinq fréquences par semaine. Ces vols, non-stop, dureront six heures dans chaque direction. Gil Stav, vice-président en charge du marketing d'Israir, explique : «nous estimons que la demande va être grande avec des milliers de voyageurs qui vont se rendre dans cette destination qui fera partie de nos packs vacances ou de nos voyages organisés». Outre cette compagnie, l’opérateur aérien israélien El Al a également manifesté son intérêt pour des vols directs vers le Maroc, et a mobilisé ses équipes pour étudier la faisabilité de cette démarche.

Lire aussi : Maroc-Israël : le 1er vol Tel-Aviv-Marrakech le 19 juillet 

De son côté, la compagnie nationale marocaine Royal Air Maroc (RAM) a désigné la société de représentation aérienne Tal Aviation comme son représentant commercial en Israël. Ce partenariat a été annoncé alors que la RAM prévoit de mettre en place des vols directs entre Casablanca et Tel-Aviv «plus tard cette année», précise l'entreprise israélienne dans un communiqué publié ce mercredi.

 

Atterrissage du premier avion militaire marocain en Israël

La visite d’Alon Ushpiz fait également suite à l’atterrissage le dimanche 4 juillet du premier avion de transport militaire marocain en Israël. L’appareil de type C-130 (CN-AOK) appartenant aux Forces armées royales (FAR) a ainsi atterri à la base militaire de Hatzor. Selon la presse israélienne, l’arrivée de l’avion marocain coïncide avec le début de grandes manœuvres militaires auxquelles prendront part plusieurs pays, dont les États-Unis. Le porte-parole de l’armée israélienne n’a pourtant pas confirmé la participation du Royaume à cet exercice, et il a refusé d’expliquer les raisons derrière la présence des éléments des FAR dans l’État hébreu. Il a cependant souligné que «l’armée israélienne coopère avec divers pays et armées étrangers, tout en menant des exercices, des réunions de haut niveau, des recherches et des développements conjoints»

Lire aussi : Un avion militaire marocain atterrit en Israël

 

La Chambre de Commerce Maroc-Israël officiellement enregistrée

Par ailleurs, sur le volet économique, la Chambre de commerce et d’industrie Israël-Maroc vient d’être officiellement enregistrée. La création de cette dernière avait été annoncée au début de cette année. Initié par Daniel Rouach (qui est originaire de la ville de Meknès), président de la Chambre de commerce et d’industrie Israël-France, et soutenu par Yehuda Lancry, ex-Ambassadeur d’Israël en France, le projet de cette organisation professionnelle indépendante à but non lucratif a été approuvé cette semaine par les autorités israéliennes compétentes.

Cette nouvelle Chambre apolitique sera consacrée à la promotion du commerce bilatéral, des investissements et des relations commerciales entre Israël et le Maroc. Elle a pour objectif d’offrir une plateforme regroupant des opérateurs économiques fiables et pérennes. Ainsi, à travers cet organisme, les entreprises marocaines pourront profiter du savoir-faire pointu des Israéliens dans divers secteurs, notamment l’agriculture, la pisciculture, la gestion de l’eau et l’agroalimentaire. La Chambre assistera aussi les firmes israéliennes désireuses d’être accompagnées dans leurs démarches prospectives ou de partenariats au Maroc.

Région de Laâyoune-Sakia El Hamra : Sidi Hamdi Ould Errachid réélu président

Ce jeudi 16 septembre, Sidi Hamdi Ould Errachid du Parti de l'Istiqlal (PI) a été réélu président du Conseil de la région Laâyoune-Sakia El Hamra. Seul candidat en lice, il a obtenu 29 voix sur les 39...

Présidence de Guelmim-Oued Noun : retrait de Belfquih, candidat du PAM

Ce mercredi 15 septembre, Adelouaheb Belfquih, candidat du Parti authenticité et modernité (PAM) à la présidence de la région Guelmim-Oued Noun, a annoncé avoir décidé de retirer sa candidature. D...

Consultations pour la formation du gouvernement : Akhannouch fait le point

Ce mercredi 15 septembre à Rabat, Aziz Akhannouch, Chef du gouvernement désigné, a annoncé que le premier round des consultations pour la formation du gouvernement, qui s'est terminé ce mercredi, étai...

Consultations politiques : le PPS, le MDS, le FFD et l'AFG reçus par Akhannouch, le PJD absent

Le chef du gouvernement désigné, Aziz Akhannouch, poursuit sa série de rencontres avec les leaders ...

Le roi Mohammed VI nomme un nouvel inspecteur général des FAR

Du changement dans l'organigramme des Forces armées royales (FAR). Le roi Mohammed VI, chef Suprême et chef d'Etat-major général des FAR, a nommé le général de corps d'armée, Belkhir El Farouk, inspec...

ONU-Sahara : qui est Staffan De Mistura et quels sont les défis qu’il doit relever ?

Approuvé par le Front Polisario en mai dernier, l’Italo-suédois Staffan De Mistura vient d’être acc...